Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Elément perturbateur

Elément perturbateur

Après le fantastique succès du Qashqai, Nissan espère beaucoup de son nouveau crossover. A l'image de son aîné, le Juke veut bouleverser le segment B avec un design fort et une sportivité affirmée.Comme...
...le Qashqai, le Juke veut mélanger les genres mais pas de la même manière. Là où le Qashqai cherchait à faire une synthèse des SUV et des familiales, le Juke lui veut marcher sur les plates-bandes des citadines traditionnelles mais aussi des modèles plus huppés et sportifs tels les Mini, A1 ou DS3. Son design fort, fidèle au concept Qazana présenté à Genève en 2009, sera un incontestable atout, surtout que Nissan assure que les clients du segment B sont moins frileux que ceux du C. S'il est incontestable qu'à l'extérieur les traits sont différents, c'est aussi le cas à l'intérieur avec notamment une console, entre les sièges avant, inspirée d'un réservoir de moto. Ce produit atypique, produit dans l'usine anglaise de Sunderland, pour toutes les versions 4x2, car les 4x4 arrivent de celle d'Oppama au Japon, devra à nouveau faire souffler un vent de conquête pour la marque. Pour mémoire, le Qasqhai, déjà vendu à plus de 600 000 unités en Europe, a réussi à attirer 80 % de nouveaux clients. Des clients déjà nombreux puisque, avant l'été, Nissan avait déjà enregistré plus de 22 500 commandes en Europe. Un très bon démarrage donc, qui, en France, devrait se traduire par 15 000 immatriculations supplémentaires dès 2011.


Le plaisir au centre du concept


France oblige, les versions dCi 110 en 4x2 devraient représenter près de 80 % des ventes. Cependant, ce n'est pas forcément ainsi que le concept du Juke se traduit le mieux, même si l'agrément est là. En effet, le Juke annonce une sportivité que l'on retrouve pleinement avec le nouveau bloc essence de l'Alliance. D'une cylindrée de 1 618 cm3, il offre, pour l'heure, 190 ch et un couple de 240 Nm grâce notamment à la suralimentation, l'injection directe ou la distribution variable. De plus, il est le seul à pouvoir être associé au système 4 roues motrices All-Mode ainsi qu'au Torque Vectoring System, capable de répartir le couple entre les roues arrière pour encore plus de dynamisme. Le tout avec une consommation mixte annoncée de 7,6 l pour la version 4x4 et 6,9 l en 4x2. Certes ce n'est pas les 5,1 l du dCi 110 mais la performance est notable.


Faire encore mieux qu'en 2009


La gamme Nissan compte donc un nouvel atout de poids. L'occasion sans doute d'encore améliorer la performance de la marque en France après une année 2009 plus que réussie. En effet, Pascal Schmitt, le patron de la marque, n'a pas manqué de rappeler que Nissan avait enregistré une année record tant en volume qu'en part de marché. 45 751 VP ont été immatriculés, soit une croissance de plus de 20 %. Sur l'exercice en cours, à fin juillet, les résultats sont encore meilleurs avec une croissance de 28 %, ce qui représente déjà plus de 30 200 VP immatriculés. Nissan peut donc être optimiste pour ce second semestre qui s'annonce globalement plus difficile. Le Juke sera le fer de lance de la marque avant que n'arrive un autre best-seller : la Micra. En effet, la petite citadine débarque en Europe courant novembre.

Le Juke en bref



• Date de lancement : 9 septembre
• Segment de marché : Crossover
• Segment B : 42 % du marché français
• Objectif France : 15 000 unités en année pleine
• Principaux concurrents du Juke 1.5 dCi 110 Acenta (19 990 €)
Peugeot 207 1.6 HDi 112 Premium 5p : 19 900 €
Renault Clio 1.5 dCi 105 5p Exception TomTom : 20 050 €
Citroën DS3 1.6 HDi 110 Sport Chic : 21 500 €
Mini Clubman Cooper D 110 : 23 800 €
• Prix :
de 16 490 à 26 040 € - Essence
de 18 540 à 22 290 € - Diesel


ZOOM



Marché et clients du Juke

Pour Nissan, le Juke va évoluer dans le segment B supérieur, le considérant comme "un produit haut de gamme qui en donne davantage que les citadines 5 portes." Selon une étude réalisée par le constructeur, 60 % des acheteurs de Juke viendront de ce segment B alors que le reste descendra du segment C. Une évolution que l'on retrouve déjà sur le marché européen et qui va s'accentuer encore. En effet, en 2007 les segments A et B totalisaient 29,6 % alors que Nissan estime cette part à 33 % en 2011. Date à laquelle le segment C pèserait moins de 25 % du total contre 27 % aujourd'hui.
"Le Juke est un véhicule qui n'a pas d'équivalent. Il capte l'attention et ce n'est assurément pas un choix consensuel de Nissan. Nous en sommes fiers", explique Vincent Wijnen, vice-président marketing Nissan Europe. "Le Juke n'en appelle pas seulement à la clientèle actuelle de Nissan. Son succès devrait passer essentiellement par des ventes de conquête. Là encore, nous en sommes ravis." Et comme pour le Qasqhai, Nissan envisage un taux de conquête de 80 %.

ZOOM



Le Murano passe enfin au Diesel

Après le succès américain, le Murano est finalement apparu sur le marché européen en 2005. Un nouveau venu qui depuis s'est vendu à près de 2 600 unités en France. C'est peu, mais malheureusement pour lui, le Murano couvrait seulement 9 % du marché avec son V6 essence. En effet, en France, comme en Europe d'ailleurs, le segment des grands SUV est diésélisé à 91 % ! Difficile d'exister dans de telles conditions. Ce n'est plus le cas aujourd'hui puisque le Murano est disponible en Diesel, au même prix que l'essence : 49 300 euros. Même s'il est conscient de ne pas bouleverser le marché, Pascal Schmitt, le patron de Nissan en France, parle "d'une vraie opportunité" qui pourrait représenter 500 unités par an. Le Murano est donc animé par le bloc 2,5 l Diesel bien connu mais qui a reçu de sérieuses modifications. En effet, il a gagné une nouvelle culasse, un turbo à géométrie variable, un nouveau système d'injection capable d'encaisser 2 000 bars (contre 1 800 auparavant). Résultat : la puissance et le couple grimpent de 11 %, à 190 ch pour 450 Nm de couple. Les émissions de CO2 sont de 210 g/km. Mais pourquoi ne pas avoir utilisé le V6 dCi de l'Alliance (comme les Infiniti), plus en phase avec le statut du véhicule ? Les gains que pouvait apporter une telle mécanique étaient finalement inférieurs aux contraintes qu'elle pouvait générer notamment du fait de la position transversale de la mécanique. Au final, il faut reconnaître que ce 4 cylindres n'a pas à rougir, il offre un réel agrément et brille par son silence mais, cela reste un 4 cylindres, un handicap pour certains sur ce segment où la raison n'est pas le premier des critères de choix. Cependant, il n'en sera peut-être pas de même sur la prochaine génération, puisque des 6 cylindres Mercedes devraient faire leur apparition. Pour en finir avec ce Murano Diesel, l'arrivée de cette mécanique Nissan, fabriquée au Japon, a également entraîné des modifications extérieures avec notamment un nouveau bouclier, une nouvelle calandre mais surtout un travail plus large sur l'aéro qui a permis de faire passer le Cx de 0,37 à 0,34.

Photo : Basé sur la plate-forme B de l'Alliance, le Nissan Juke est principalement fabriqué dans l'usine anglaise de Sunderland, où Nissan a investi 60 millions d'euros pour ce nouveau modèle.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page