Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Une affaire de style

Une affaire de style

Vendu à plus de 100 000 unités depuis 2005, principalement en Chine et aux Etats-Unis, le Classe R s’offre une remise à niveau stylistique et mécanique.

“Ce n’est pas la destination qui compte, mais le voyage”. Ces mots prêtés à Confucius collent parfaitement, selon Mercedes, au Classe R : voyager à son bord doit avant tout être un plaisir. Depuis fin 2005, 100 000 clients ont choisi de rouler avec cette automobile pas vraiment comme les autres. Et Mercedes souligne que cette clientèle, pour plus de la moitié américaine et chinoise, demeure fidèle à plus de 60 %.

En France, Mercedes a, depuis 2006, immatriculé près de 3 200 Classe R, dont 1 200 en 2008, l’année record. Naturellement depuis les volumes s’étiolent car le modèle a vieilli puis son potentiel commercial n’est guère extensible sous nos latitudes. A fin août, seulement 135 Classe R avaient trouvé preneur. Afin de retrouver un niveau plus fort, dès son lancement en France le 17 septembre, Mercedes a donc offert une large cure de jouvence à son modèle.

Premier gros changement : le design. En effet, le Classe R reprend le nouveau langage stylistique de la marque. Il gagne un nouveau regard beaucoup plus expressif que viennent encore un peu plus affirmer la nouvelle calandre et le bouclier. Même constat à l’arrière où les rondeurs des feux et des sorties d’échappement ont disparu pour un même résultat. Le Classe R gagne incontestablement en prestance et en personnalité. A l’intérieur, toujours afin que le voyage soit le plus agréable possible, les sièges ont subi les plus larges modifications avec un nouveau design. Pour le reste, les évolutions sont plutôt discrètes avec notamment de nouvelles ambiances dans un habitacle où la modularité est toujours un point fort. Quant à la sécurité, autre incontournable chez Mercedes, le Classe R compte notamment sur 8 airbags et le système Pré-Safe. Cependant, même rajeuni, ce nouvel opus ne peut compter sur l’ensemble des raffinements que propose la famille E comme l’Attention Assist.

15 % des ventes en Diesel dans le monde

Vendu sur plus de 86 marchés dans le monde, le mix du Classe R est naturellement dominé par les motorisations essence V6 et V8. Cependant, France et profondes évolutions obligent, nous allons nous concentrer sur les mécaniques Diesel. Les plus gros changements concernent le V6 Diesel du 350 CDI qui progresse dans tous les domaines. Plus puissant de 41 ch, passant de 224 à 265 ch, avec un couple de 620 Nm (+ 80 Nm), ce bloc consomme pourtant 9 % de moins (8,5 l/100 en mixte) et voit naturellement ses émissions de CO2 baisser à 223 g/km. Dans le même registre, ce même bloc 3 litres en version “dégonflée” à 190 ch, pour le R 300 CDi BlueEfficiency, voit là encore sa consommation reculer de 11 % (7,6 l/100) et les rejets de CO2 se limiter à 199 g/km. Enfin, ces deux mécaniques répondent à la norme EuroV. Ceux qui en voudraient toutefois plus sur ce dernier point, la version R 350 BlueTec répond, elle, à la norme Euro 6 qui entrera seulement en vigueur en 2014. En revanche, les passionnés d’hybrides devront se diriger vers d’autres modèles de la gamme Mercedes car pour l’heure l’arrivée de l’électricité n’est pas prévue sur le R même si le constructeur affirme que c’est techniquement possible.


Le Classe R en bref

Date de lancement : 17 septembre
Segment de marché : Crossover et berline luxe
Objectif * : 500 unités par an
Principales concurrentes du R 350 CDi 4Matic 265 ch (59 000 €) :
Porsche Cayenne Diesel V6 TDi 240 ch : 60 959 €
Audi Q7 3.0 TDi S-Line 240 ch : 64 400 €
BMW GT 530d Luxe 245 ch : 64 900 €
Prix :
de 58 400 à 78 200 € - Essence
de 51 200 à 62 600 € - Diesel

*estimation JA
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page