Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le porte-drapeau prend du muscle

La Ford Mondeo restylée répond aux grands concepts de la marque en matière de design. Ses lignes sont plus dynamiques et elle est dotée de plus de surfaces pleines.

Le porte-drapeau prend du muscle

Ford n’a pas seulement appliqué les dernières évolutions de son design à la version restylée de la Mondeo. Le constructeur a aussi étoffé ses motorisations : le porte-drapeau de la marque est désormais disponible avec un bloc essence de 2,0 l de 240 ch et un bloc Diesel de 2,2 l de 200 ch.

La période n’est pas encore au downsizing chez Ford. En effet, la version restylée de son modèle porte-drapeau ne se caractérise pas par une gamme de motorisations à la cylindrée réduite. Son design n’est en outre pas à classer parmi les moins révolutionnaires ou les moins audacieux du marché : il répond aux dernières approches de la marque en matière de design, ces approches, qualifiées en interne de “kinetic design”, ayant déjà été appliquées aux modèles S-Max et Galaxy. La version restylée de la Mondeo se distingue ainsi par un capot à la forme particulièrement dynamique et une face avant dotée d’une entrée d’air plutôt agressive. A l’arrière, les feux à LED sont de série sur toutes les versions du véhicule, à savoir Trend, Titanium et Sport Edition. A l’avant, les projecteurs diurnes à LED sont de série uniquement dans les versions Titanium et Sport Edition. “Nous avons souhaité améliorer la qualité visuelle du véhicule afin qu’il apparaisse plus rapide, plus puissant et plus racé”, explique le constructeur. Et l’intérieur n’y a pas échappé, la marque ayant aussi fait en sorte d’améliorer le niveau de qualité perçu dans l’habitable. Ici, le constructeur a notamment opté pour un renfort du garnissage, décidé d’orner les panneaux intérieurs des portes avec des inserts en aluminium et choisi de s’approvisionner auprès d’un nouveau fournisseur de cuir au niveau de la sellerie et du volant.

Faire la chasse aux émissions de CO2

La Mondeo version 2010 est disponible avec un détecteur de franchissement involontaire de lignes, un système d’éclairage auto-adaptatif et un dispositif qui permet de détecter une baisse de vigilance du conducteur, ce modèle étant aussi équipé de nouvelles technologies ECOnectic (une calandre à volet d’air actif et un système de charge par récupération de l’énergie cinétique, notamment). Combinées au module d’aide à la conduite ECO Mode, ces technologies ont permis au constructeur d’enregistrer des baisses significatives tant de consommations de carburant que d’émissions de CO2. “Le restylage avait aussi pour objectif d’aboutir à une baisse de la consommation de carburant et à une réduction des émissions de CO2”, reconnaît le constructeur. Et le résultat semble au rendez-vous : quel que soit le type de carrosserie choisi, à savoir berline ou break, les deux nouvelles motorisations s’avèrent plutôt économes et respectueuses de l’environnement eu égard à leur puissance. En cycle mixte, la consommation moyenne du bloc essence 2,0 l EcoBoost de 240 ch est de 7,7 l/100 km, celle du bloc Diesel 2,2 l Duratorq TDCi de 200 ch s’élevant à 6 l/100 km (ils affichent des taux de rejets moyens de CO2 de respectivement 179 et 159 grammes de CO2/km).

Bientôt un programme d’éco-conduite

A l’instar de la version 203 ch du bloc 2,0 l EcoBoost, la nouvelle motorisation essence du constructeur est équipée de série de la transmission automatique et séquentielle à double embrayage PowerShift, une technologie accessible en option sur les versions 140 ch et 163 ch du moteur Diesel 2,0 l Duratorq TDCi (ce bloc est également proposé dans une version à 115 ch). Au final, le constructeur espère enregistrer en année pleine dans l’Hexagone quelque 6 000 ventes avec la nouvelle Mondeo, un volume qu’il s’attend à réaliser à 85 % avec des modèles en finition Titanium et à 77 % avec des véhicules équipés des blocs Diesel 2,0 l Duratorq TDCi de 115 ou 140 ch. Ce dernier point ne doit rien au hasard : ils émettent tous deux 139 grammes de CO2/km. “La Mondeo participe actuellement à hauteur de 5,7 % au segment CD en France”, indique Jean-Luc Gérard, directeur général de Ford France. Le dirigeant espère bien évidemment faire mieux avec la version restylée de la Mondeo. Et cela pourrait s’avérer d’autant plus aisé que la marque s’apprête aussi à lancer un programme d’éco-conduite sous l’appellation Econo Check. Totalement gratuit et s’adressant aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, il permettra à ses utilisateurs de bénéficier d’un diagnostic personnalisé en matière d’éco-conduite. Il sera lancé courant octobre et reposera sur un boîtier (il sera installé sur les véhicules des automobilistes demandeurs moyennant le versement d’une caution).

La Mondeo en bref

Date de lancement : octobre 2010
Segment de marché : Berlines familiales (M2)
Objectif 2011 : 5 950 unités
Principales concurrentes de la Mondeo Duratorq 2,2 l TDCi 200 ch Titanium 32 250 :
Citroën C5 II 2.0 HDi 160 FAP Confort : 29 950 € ;
Renault Laguna 2.0 dCi 180 FAP GT 4Control : 31 350 € ;
Volkswagen Passat 2.0 TDI 140 CR FAP Confortline : 28 800 € ;
Peugeot 407 2.0 HDi 163 ch FAP Signature BA : 31 600 €
Prix :
de 21 600 à 31 300 € - Essence
de 25 950 à 33 250 € - Diesel


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page