Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Androgyne Micra

La Nouvelle Micra est commercialisée uniquement en essence et 5 portes, Nissan se pliant à la demande, majoritaire, du marché.

Androgyne Micra

Présentée lors du Mondial de l’Auto de Paris, la nouvelle Nissan Micra arrive enfin sur les routes. La citadine inaugure ainsi la dernière plate-forme de l’alliance, baptisée V, ainsi qu’un nouveau bloc moteur. La Micra 2011 se veut toujours branchée, faisant le plein de technologie et d’innovations, mais adopte un design plus neutre. Finie la bouille ronde, Nissan affine la silhouette de sa citadine pour toucher davantage une clientèle masculine, et étendre sa commercialisation à 160 pays.

Nouvelle plate-forme, nouveau moteur et nouveau design. La 4e génération de la Micra, modèle le plus connu de Nissan, bénéficie de toutes les attentions. Il faut dire que le constructeur lui dessine un avenir plus international que les versions précédentes. Nissan cible une commercialisation dans 160 pays, à partir de 4 sites de production, basés en Chine, Thaïlande, Mexique et Inde. C’est d’ailleurs du pays de Gandhi que Nissan fournira l’Europe. La production globale a une capacité d’un million de véhicules par an. Le constructeur cible 100 000 voitures en Europe de l’Ouest, et nourrit de grosses ambitions en Inde, en Afrique du Sud et au Mexique.

Cette internationalisation du modèle passe donc par un design plus sage et plus consensuel. La marque annonce clairement vouloir se positionner en frontal avec la Toyota Yaris. La citadine abandonne donc les rondeurs, pour affiner davantage la silhouette. Cette évolution transforme la Micra en un modèle plus androgyne, vers lequel la cible masculine pourra mieux se retrouver. La face avant reprend la physionomie du Juke, nouvellement sorti. Le résultat reste moderne, mais face à l’originalité de la 3e génération, le modèle se montre plus “fade”. Nissan ajoute une touche de fantaisie au travers de 3 nouvelles teintes flashy, mandarine, vert printemps et bleu océan.

Un gabarit toujours sous les 4 mètres

Contrairement à ses concurrentes, la Micra conserve aussi un gabarit en dessous des 4 mètres, avec 3,78 m de long, soit seulement 6 cm de plus. Les gains se retrouvent directement dans l’empattement et l’habitabilité des passagers. La caisse ne sera disponible qu’en 5 portes, Nissan se pliant à la majorité des demandes. Le constructeur annonce également qu’une version coupé-cabriolet n’est, pour l’instant, pas prévue.

A l’intérieur, l’ensemble se montre correct, notamment au niveau des assemblages, mais la qualité des plastiques laisse à désirer. L’ouverture / fermeture de la boîte à gants est… sonore. A l’image du trois cylindres qui prend place sous le capot, que la 4e génération de Micra inaugure. Ce moteur essence a d’ailleurs été pensé et construit pour Nissan Micra. Au lancement, la citadine ne bénéficie que d’un seul moteur, un 1,2 l 80 ch, “bonussé” de 500 euros. A l’été, le constructeur renforce l’offre avec une version Supercharged, de 98 ch et 95 gr/km de CO2. Mais aucun Diesel en vue, Nissan a volontairement choisi de faire l’impasse. “Le kilométrage moyen tourne autour de 11 000 km, le surplus de 1 800 à 2 000 euros ne semble pas justifié”, précise Brice Fabry, chef de gamme citadines. Côté route, le constructeur a allégé sa citadine, tout en lui donnant une meilleure rigidité sur la route.

100 % branchée

La citadine fait le plein d’équipements “taillés pour la ville”, dixit Nissan. Rare sur ce segment, la Micra reçoit de série, dès l’entrée de gamme, 6 airbags, l’ESP, ainsi que le régulateur et le limitateur de vitesse. Elle se pare également d’un toit panoramique en verre, sur le 4e et dernier niveau de finition. Et au-delà du traditionnel système de navigation complet, on retiendra surtout l’aide au créneau, qui viendra en aide aux citadins, répondant à la fatale question “est-ce que ça rentre ?”. Contrairement au système du Volkswagen Touran, où la voiture se gare seule, celui de la Micra ne fait que mesurer la place, indiquant alors s’il est possible de se garer, si le créneau sera difficile ou déconseillé. Il peut être réglé selon trois niveaux, qui fixent vos compétences en matière de créneau. Le niveau expert fonctionnera, par exemple, avec une place de stationnement plus réduite que le niveau amateur. Ce système est disponible de série à partir du 3e niveau de finition, Connect Edition.

Avec cette nouvelle version, Nissan cible un volume de ventes de 1 000 véhicules par mois, soit un peu plus que l’ancienne génération. “La voiture est bien placée en termes de prix avec un niveau d’équipements élevé, détaille Brice Fabry. Par ailleurs, nous nous adressons à un public plus large. L’ancienne génération était achetée à 85 % par des femmes. Avec le nouveau design, nous pensons atteindre un ratio de 60/40, entre femmes et hommes, d’ici 2 ans. Les mentalités évoluent, les hommes sont moins accrochés aux grosses voitures et 4x4, se tournant vers de plus petits véhicules bien équipés. Ainsi, la Micra Connect devrait représenter 60 % des volumes, car il s’agit d’une version pensée pour le milieu urbain.” 

-------------
La Nissan Micra en bref

Date de lancement : Disponible
Segment de marché : Segment B, citadine
Objectif : 12 000 (France)
Principales concurrentes de la Nissan Micra 1,2 l 80 ch 10 490 € :
Dacia Sandero 1,2 l 16v 7 800 € ;
Renault Clio Campus 1.2 60 ch 11 600 € ;
Toyota Yaris 1.0 69 ch VVTI 12 190 € ;
Suzuki Splash 1,0 l 10 190 € ;
Peugeot 206+ 1,1 l 11 050 € ;
Volkswagen Fox 1,2 l 60 ch 9 600 €
Prix : de 10 490 à 14 290 € - Essence

-------------
QUESTIONS À - Brice Fabry, chef de gamme citadines Nissan.

"Nous communiquerons sur l’aspect lifestyle"

Journal de l’Automobile. La customisation est à la mode. Vous ne cédez pourtant pas aux stickers, seule la version Lolita Lempicka permet un peu plus de personnalisation. Pourquoi ce choix ?
Brice Fabry.
Nous avons réfléchi à l’idée des stickers, mais nous sommes arrivés à la conclusion que cela ne correspond pas à la clientèle Micra. Il s’agit de clients plutôt neutres, qui ne souhaitent pas de clinquant, mais un véhicule fonctionnel sans gadget. Nous étudions davantage l’ajout de nouvelles teintes, mat ou bi-ton. Avec Lolita Lempicka, nous continuons une histoire, plus qu’un partenariat. Les propriétaires de Micra Lolita Lempicka forment une vraie communauté, qui s’est appropriée les deux marques. Pour cette nouvelle version, nous avons présenté le modèle à la créatrice de mode qui a eu carte blanche pour la dessiner.

JA. Comment le réseau va promouvoir la nouvelle Micra ?
BF.
La voiture arrive dans le réseau depuis fin janvier. Les concessionnaires vont mettre en place des événements Micra, avec soirées spéciales, particulièrement pour le lancement de la Lolita Lempicka, le 8 mars. Ce lancement bénéficiera d’un plan de communication classique. Nous allons chercher à orienter notre message sur l’aspect lifestyle.

JA. Allez-vous proposer des offres spéciales pour le lancement ?
BF.
Effectivement, pour convaincre les clients Nissan qui possèdent déjà une Micra d’ancienne génération, nous leur proposons un surclassement au niveau Connect, par rapport à une Acenta. Et pour suivre notre objectif de 1 000 voitures par mois, nous allons aussi devoir faire de la conquête. Ainsi, pour cette clientèle, nous comptons la convaincre de venir chez nous avec l’ajout de services. Par exemple, nous proposerons des packs d’entretien et le service Nissan Assistance à prix attractifs.

--------------
ZOOM - Micra Lolita Lempicka : sortie le 8 mars

Nissan a reconduit son partenariat avec la marque Lolita Lempicka, initié en avril 2004. Cette version haut de gamme chic s’est déjà écoulée à 3750 exemplaires (hors C+C). Cette version part d’une base Tekna, et reçoit en plus une sellerie spécifique, avec un intérieur en cuir capitonné, et des tapis de sol griffés Lolita Lempicka. L’extérieur conserve sa fameuse teinte cassis. Le prix devrait tourner autour de 15 500 euros. Pour son lancement, la marque a choisi le jour de la femme, le 8 mars.


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Pautric investit à Rennes

L'opérateur vient de consentir un investissement de 8 millions d'euros pour une nouvelle concession BMW/Mini dans la capitale bretonne.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page