Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le plein de couleurs

Depuis 1982 et le lancement du modèle en Europe, plus de 11 millions de Corsa ont été vendues sur le Vieux Continent.

Le plein de couleurs

Alors que l’habitacle et l’offre de motorisations du véhicule ont été revus l’an dernier, Opel dégaine aujourd’hui une nouvelle Corsa. Enfin presque. La 4e génération de la citadine allemande s’offre cette fois un lifting “visible” afin de maintenir son rang.

“Par le passé, nous avons sans doute été un peu trop discrets quant au renouvellement de nos produits. Ce n’est plus le cas. Il y aura une actualité tous les six mois dans les trois prochaines années”. Jean-Philippe Kempf, le directeur marketing Europe d’Opel, annonce la couleur. La marque au Blitz entend accélérer la fréquence de rafraîchissement de sa gamme. Et c’est la Corsa qui entame le bal. Rien de plus logique, tant le modèle importe pour le constructeur. Depuis 2006 et le lancement de la 4e génération, le constructeur a écoulé plus de 175 000 exemplaires du modèle sur le seul marché français. L’an dernier, Opel en a même immatriculé 38 015 unités, en hausse de 5,8 % par rapport à 2009. La Corsa représente aujourd’hui 40 % des ventes d’Opel en France. C’est dire combien un traitement revigorant n’est pas superflu.

Cette nouvelle mouture est désormais en accord avec les nouveaux codes stylistiques de la marque, initiés avec les sorties de l’Astra et de l’Insignia. La calandre a été modifiée - elle arbore par ailleurs le nouveau logo de la marque, puis toujours concernant cette face avant, les projecteurs ont eux aussi été retravaillés et adoptent un profil plus “aquilin”. Dans l’habitacle, la planche de bord a été pourvue d’une nouvelle texture. La sellerie, quant à elle, se déploie dans de nouvelles versions. Toujours plus colorées, toujours plus urbaines. Du reste, le constructeur ne s’arrête pas là. En effet, Opel dote également la Corsa de nouvelles teintes extérieures. Plus funky, plus “sexy” diront certains. La nouvelle palette de peinture carrosserie est surtout plus jeune et participe nettement au regain de dynamisme et de fraîcheur du modèle. Les “Vert sauterelle” et “Beige Guacamole” en tête. La marque est d’ailleurs particulièrement optimiste pour sa version la plus “stylée” : la Color Edition. La marque prévoit d’écouler 50 à 55 % des modèles dans leur finition Edition, dont 15 % pour cette seule version spéciale. Notons qu’Opel prévoit également d’écouler 20 % de ses ventes en finition Cosmo.

Toujours moins gourmande

Si ces modifications esthétiques sont importantes, l’évolution la plus significative est peut-être pourtant à chercher sous le capot. Elle aussi revue l’an dernier, la gamme de motorisations reçoit en effet une nouvelle retouche au sujet de son offre la plus vertueuse. La version ecoFlex de cette nouvelle Corsa, va plus loin que sa devancière en matière d’économies d’énergie. Le 1,3 l 95 ch affiche désormais une consommation de 3,5 l/100 km en cycle mixte, puis des émissions de CO2 de 94 g/km. Depuis 2008 et l’apparition de la 1re version ecoFlex de la Corsa, le modèle a gagné 20 ch tout en réduisant sa consommation, 1 l/100 km, et ses émissions de 25 g de CO2/km. Soit 27 % de puissance en plus, pour une consommation réduite de 22 %. Une performance à laquelle participe largement le système Stop&Start dont bénéficie désormais le véhicule. C’est la nouveauté majeure par rapport à la version 2010. “Cette voiture peut parcourir 1 142 km avec un plein”, nous indique-t-on, non sans enthousiasme. Le constructeur prévoit de réaliser 20 % de ses ventes de Corsa avec cette version ecoFlex.

Après avoir été privée de version GPL durant quelques mois, la marque au Blitz ouvrira, dès le mois d’avril, le carnet de commandes d’une nouvelle Corsa GPL. Etonnant, quand on sait que ledit carburant a perdu son bonus écologique de 2 000 euros. “Nous savons que ce retard ne nous permettra pas d’en écouler beaucoup”, reconnaît d’ailleurs Jérôme Bailleuil, responsable de la gamme Corsa. “Mais la politique du constructeur est de proposer une palette de solutions la plus large possible”, poursuit-il.

Cure de remise en forme

Côté équipements, pas ou peu de nouveautés. Si ce n’est l’apparition du nouveau système d’info-divertissement “Touch & Connect”, disponible en option à 690 euros. A ce sujet, on regrettera d’ailleurs l’étonnante position de l’écran GPS. Placé très bas, l’écran nécessite en effet une gymnastique oculaire sans doute peu recommandée pour la sécurité. Une manœuvre d’autant plus périlleuse que l’écran tactile de 5” ne donne pas à voir l’ensemble des informations en un seul coup d’œil. Dommage. Cela ne devrait toutefois pas empêcher le réseau d’être compétitif avec le véhicule.

L’objectif pour l’année en cours ? La stabilité. A savoir 38 000 unités sur le marché français. “Dans un contexte incertain, refaire des volumes comparables à 2010 serait bien”, explique le constructeur. Et les distributeurs ont une nouvelle fois acquis, pour réussir le lancement, de placer le véhicule au “bon prix”. Mieux même. Une version Corsa Edition 3p 1 l 65 ch à 8 990 euros (qui cumule une remise de 3 000 euros et une prime à la casse Opel de 2 300 euros) a été concoctée pour la sortie du modèle. C’est décidément ce qu’on appelle une cure de remise en forme.

----------------------
L’Opel Corsa en bref

Date de lancement : février 2011
Segment de marché : Citadine
Les principales concurrentes de l’Opel Corsa 1,3 l CDTI 95 ch ecoFlex 5p Edition (18 390 euros) :
Renault Clio 1,5 l dCi 90 Eco2 5p 20th (17 750 €),
Ford Fiesta 1,6 l 95 ch TDCi Fap 5p Econetic (18 200 €),
Volkswagen Polo 1,6 l TDi 90 Fap BlueMotion 5p Trendline (16 430 €)
Objectifs de ventes : 38 000
Prix :
De 12 190 à 23 650 € - Essence
De 14 590 à 20 590 € - Diesel


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page