Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
DaimlerChrysler-Concept Exelero : L’ambassadeur

DaimlerChrysler-Concept Exelero : L’ambassadeur

Avec le concept Exelero, Fulda possède un superbe ambassadeur pour sa nouvelle gamme de pneumatiques Carat Exelero. Conçu par DaimlerChrysler, ce show-car n'est pas une bête de Salon supplémentaire. Construit sur la base d'une Maybach 57 avec un V12 revu, qui développe 700 ch, l'Exelero roule...

...et même très vite.

Maybach et Fulda. Cette association a de quoi surprendre, mais en creusant un peu, en revenant sur le passé de ces deux marques, le concept-car Exelero n'a rien d'illogique, bien au contraire. C'est en fait la conclusion d'une relation vieille de 67 ans ! En effet, Fulda s'était déjà appuyé sur Maybach pour mettre ses pneus en valeur. Dans les années 30, afin de tester des pneus capables de résister à des vitesses supérieures à 200 km/h, le manufacturier allemand avait décidé de réaliser une voiture unique afin de mener ses tests à bien. Le carrossier munichois Dörr & Schreck avait été chargé de la construction de ce concept qui reposait sur la plate-forme d'une… Maybach SW38. Le projet fut une réalité en 1939. Cette automobile disparaîtra à tout jamais pendant la Seconde Guerre mondiale. De plus, il faut noter que Fulda a bien souvent accompagné ses lancements produits d'un prototype, le dernier en date de 1996 où Gemballa avait réalisé un show-car, sur base de Porsche 911 cabriolet, pour le lancement de la nouvelle gamme Fulda Extremo. Il est donc logique de retrouver pour le lancement de l'Exelero un nouveau concept pour mettre en valeur les performances du pneu. Et quel concept !

Un concept destiné à mettre en valeur le nouveau pneu de Fulda : le Carat Exelero

Depuis la renaissance de Maybach en 2002, les dirigeants de Fulda avaient une idée derrière la tête. Les discussions ont pris corps durant le Salon de Francfort 2003. DaimlerChrysler a donné son accord, s'est même engagé à assurer le développement du bolide. Et lors de la révélation, le 11 mai dernier à Berlin, Leon Hustinx, le directeur marketing et ventes de Maybach, a affirmé que la marque était très fière de ce projet. Comme dans le passé, le concept devait mettre en valeur le nouveau pneu Fulda, l'Exelero, capable, notamment, de rouler à 350 km/h. Partis de la base technique d'une Maybach 57, les ingénieurs ont toutefois revisité sa mécanique. En effet, le V12 d'origine de 5,6 litres de cylindrée développant 550 ch paraissait un peu juste pour permettre aux 2 660 kilos du coupé d'atteindre les 350 km/h. Résultat, la cylindrée est passée à 5,9 litres, les deux turbos ont été revus, pour atteindre maintenant une puissance de 700 ch et un couple dépassant les 1 000 Nm ! Et même si ce coupé est imposant, pas loin de 6 mètres, et lourd, sur la piste Adac de Linthe, à une cinquantaine de kilomètres de Berlin, il accélérait vraiment très fort. Klaus Ludwig, le triple champion DTM qui a assuré le développement de la bête, s'en est donné à cœur joie ! Peut-être moins toutefois que sur le circuit de Nardo, en Italie, le 1er mai dernier. En effet, ce jour-là, Klaus Ludwig et l'Exelero ont établi un nouveau record du monde de vitesse en atteignant 351,45 km/h ! Une perf qui a également rendu fiers tous les intervenants du projet.

L'Exelero a été dessiné par les étudiants de l'université de Pforzheim

Si la construction proprement dite de l'Exelero a été confiée à Stola, à Turin, le design est resté germanique. En effet, sous le regard des commanditaires, Fulda et DaimlerChrysler, les élèves de l'université de Pforzheim, tout près de Stuttgart, sont à l'origine de ce design. Pendant un semestre, ces étudiants ont ainsi eu l'opportunité de travailler avec le centre de design du constructeur à Sindelfingen et ses formidables outils 3D notamment. Que dire de ce design ? Les avis sont partagés, certains le trouvent trop massif alors que d'autres adhèrent totalement. Quoi qu'il en soit, le coupé Exelero ne laisse pas insensible, il dégage une personnalité folle. Contrairement aux Maybach commercialisées aujourd'hui, les berlines M57 et M62, qui ne ressemblent finalement qu'à des grosses Classe S, ce coupé a un vrai style, une vraie gueule ! L'Exelero est un superbe ambassadeur pour Fulda et sa nouvelle gamme Carat Exelero, mais aussi pour Maybach. Pour l'heure, aucune commercialisation n'est envisagée, mais le retentissement de ce projet pourrait pousser l'état-major de DaimlerChrysler à réfléchir sur ce sujet. Pourquoi ne pas imaginer un coupé d'exception dans la gamme Maybach ?

Christophe Jaussaud

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Team Colin va reprendre Toyota/Lexus à Meaux et Noisy-le-Grand

Le groupe francilien dirigé par Thomas Colin est en passe d'acquérir auprès de la famille Troublé deux nouveaux sites dans ses marques historiques. En outre, l'opérateur met un pied dans l'est de l'Île-de-France.

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page