Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
DaimlerChrysler-Concept Exelero : L’ambassadeur

DaimlerChrysler-Concept Exelero : L’ambassadeur

Avec le concept Exelero, Fulda possède un superbe ambassadeur pour sa nouvelle gamme de pneumatiques Carat Exelero. Conçu par DaimlerChrysler, ce show-car n'est pas une bête de Salon supplémentaire. Construit sur la base d'une Maybach 57 avec un V12 revu, qui développe 700 ch, l'Exelero roule...

...et même très vite.

Maybach et Fulda. Cette association a de quoi surprendre, mais en creusant un peu, en revenant sur le passé de ces deux marques, le concept-car Exelero n'a rien d'illogique, bien au contraire. C'est en fait la conclusion d'une relation vieille de 67 ans ! En effet, Fulda s'était déjà appuyé sur Maybach pour mettre ses pneus en valeur. Dans les années 30, afin de tester des pneus capables de résister à des vitesses supérieures à 200 km/h, le manufacturier allemand avait décidé de réaliser une voiture unique afin de mener ses tests à bien. Le carrossier munichois Dörr & Schreck avait été chargé de la construction de ce concept qui reposait sur la plate-forme d'une… Maybach SW38. Le projet fut une réalité en 1939. Cette automobile disparaîtra à tout jamais pendant la Seconde Guerre mondiale. De plus, il faut noter que Fulda a bien souvent accompagné ses lancements produits d'un prototype, le dernier en date de 1996 où Gemballa avait réalisé un show-car, sur base de Porsche 911 cabriolet, pour le lancement de la nouvelle gamme Fulda Extremo. Il est donc logique de retrouver pour le lancement de l'Exelero un nouveau concept pour mettre en valeur les performances du pneu. Et quel concept !

Un concept destiné à mettre en valeur le nouveau pneu de Fulda : le Carat Exelero

Depuis la renaissance de Maybach en 2002, les dirigeants de Fulda avaient une idée derrière la tête. Les discussions ont pris corps durant le Salon de Francfort 2003. DaimlerChrysler a donné son accord, s'est même engagé à assurer le développement du bolide. Et lors de la révélation, le 11 mai dernier à Berlin, Leon Hustinx, le directeur marketing et ventes de Maybach, a affirmé que la marque était très fière de ce projet. Comme dans le passé, le concept devait mettre en valeur le nouveau pneu Fulda, l'Exelero, capable, notamment, de rouler à 350 km/h. Partis de la base technique d'une Maybach 57, les ingénieurs ont toutefois revisité sa mécanique. En effet, le V12 d'origine de 5,6 litres de cylindrée développant 550 ch paraissait un peu juste pour permettre aux 2 660 kilos du coupé d'atteindre les 350 km/h. Résultat, la cylindrée est passée à 5,9 litres, les deux turbos ont été revus, pour atteindre maintenant une puissance de 700 ch et un couple dépassant les 1 000 Nm ! Et même si ce coupé est imposant, pas loin de 6 mètres, et lourd, sur la piste Adac de Linthe, à une cinquantaine de kilomètres de Berlin, il accélérait vraiment très fort. Klaus Ludwig, le triple champion DTM qui a assuré le développement de la bête, s'en est donné à cœur joie ! Peut-être moins toutefois que sur le circuit de Nardo, en Italie, le 1er mai dernier. En effet, ce jour-là, Klaus Ludwig et l'Exelero ont établi un nouveau record du monde de vitesse en atteignant 351,45 km/h ! Une perf qui a également rendu fiers tous les intervenants du projet.

L'Exelero a été dessiné par les étudiants de l'université de Pforzheim

Si la construction proprement dite de l'Exelero a été confiée à Stola, à Turin, le design est resté germanique. En effet, sous le regard des commanditaires, Fulda et DaimlerChrysler, les élèves de l'université de Pforzheim, tout près de Stuttgart, sont à l'origine de ce design. Pendant un semestre, ces étudiants ont ainsi eu l'opportunité de travailler avec le centre de design du constructeur à Sindelfingen et ses formidables outils 3D notamment. Que dire de ce design ? Les avis sont partagés, certains le trouvent trop massif alors que d'autres adhèrent totalement. Quoi qu'il en soit, le coupé Exelero ne laisse pas insensible, il dégage une personnalité folle. Contrairement aux Maybach commercialisées aujourd'hui, les berlines M57 et M62, qui ne ressemblent finalement qu'à des grosses Classe S, ce coupé a un vrai style, une vraie gueule ! L'Exelero est un superbe ambassadeur pour Fulda et sa nouvelle gamme Carat Exelero, mais aussi pour Maybach. Pour l'heure, aucune commercialisation n'est envisagée, mais le retentissement de ce projet pourrait pousser l'état-major de DaimlerChrysler à réfléchir sur ce sujet. Pourquoi ne pas imaginer un coupé d'exception dans la gamme Maybach ?

Christophe Jaussaud

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
L'incontournable mais problématique vente en ligne

La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

Renault nomme en France, en Europe et en Chine

La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

Carlos Tavares, PSA :

Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page