Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Renault : La révolution Logan ?

Renault : La révolution Logan ?

Le lancement de la Logan est incontestablement l'événement automobile de l'année. A des années-lumière des standards d'aujourd'hui, la Dacia pourrait chambouler le marché automobile. En outre, un puissant réseau de 450 points de vente permettra de distribuer l'automobile "low cost". La...

...commercialisation de la Logan en France et sur les principaux marchés de l'Europe de l'Ouest représente l'événement automobile de l'année. On peut contester cette affirmation. Toutefois, le lancement d'une véritable berline 5 places au prix de 7 500 euros d'entrée de gamme pourrait bouleverser les comportements d'achat des Français et du même coup modifier le marché automobile. Nous n'en sommes pas encore là, il faudra convaincre les acquéreurs potentiels. Ceux-ci seront agréablement surpris de constater que la Dacia n'est pas avare en dimension. Véritable berline familiale, la Logan est aussi haute qu'une 307, longue comme une Mégane et large comme une Golf IV. L'espace intérieur ne manque pas et, à l'arrière, 3 adultes de grande taille peuvent largement y prendre place. En outre, la malle arrière est une cave. Surdimensionnée, celle-ci dispose d'un volume de 510 litres, tout simplement plus vaste que celui du coffre d'une Vel Satis, et contient une vraie roue de secours ! N'allez pas chercher des gadgets à l'intérieur du véhicule, celui-ci en est totalement dépourvu. L'ensemble de l'habitacle n'est pas bien gai. La Logan de base se rappelle au bon vieux temps de l'automobiliste puisque les vitres sont manuelles, la direction assistée (420 euros en option) inexistante, la planche de bord monobloc, le volant sans réglage, les plastiques pauvres. Il faudra même compter 190 euros pour rouler en musique.

FOCUS

Equipement de série et options

  • Base : ABS. 2 airbags frontaux. Rétroviseurs extérieurs réglables de l'intérieur. Ceintures de sécurité avant à enrouleur. 5 appuie-tête réglables en hauteur. Prééquipement radio.
  • Ambiance (en plus) : Condamnation électrique des portes. Vitres teintées. Cendrier. Boucliers peints dans la couleur de la carrosserie. Calandre avec bandeau chromé. Baguettes de protection.
  • Lauréate (en plus) : Direction assistée. Vitres avant électriques. Télécommande d'ouverture. Siège du conducteur réglable en hauteur. Ordinateur de bord. Projecteurs antibrouillard.
  • Options : Peinture métallisée (320 euros toutes finitions), climatisation (840 euros, Ambiance et Lauréate), direction assistée (420 euros, Ambiance), Pack électrique (230 euros, Ambiance). Radiocassette (190 euros, Ambiance et Lauréate). Lecteur CD (290 euros Lauréate). Jantes aluminium (440 euros, Lauréate).
  • Un design banal, mais est-ce le principal ?

    D'aspect, la voiture n'a rien, non plus, d'extravagant. Ni laide, ni belle, la Logan se veut passe partout. Son design est loin des canons de beauté et des standards automobiles d'aujourd'hui, mais il n'est pas non plus à contre-courant. Le véhicule est tout simplement banal. Il est vrai que si l'on s'arrête aux chapitres de l'ergonomie intérieure et de l'esthétique, la Logan n'est pas vraiment attrayante en soi. Cependant, l'habit ne fait pas le moine et le comportement sur route de la Roumaine est finalement surprenant. Pour l'heure, deux motorisations sont disponibles : le 1,4 l de 75 ch et le 1,6 l de 90 ch. Deux moteurs d'origine Renault qui équipaient les gammes précédentes du constructeur français. Loin d'être des monstres de puissance, ils conviennent cependant bien à une Logan dont le poids n'atteint pas la tonne (975 kg) et sont tous deux relativement homogènes. Cependant, sur les quatrième et cinquième rapports, longs, les mécaniques manquent de souffle et se montrent bruyantes au-delà des 3 500 tours. Au-dessus des 130 km/h, la Logan se fait entendre et tremble même sensiblement si on la pousse dans ses retranchements. Une fois encore, la voiture n'a pas été conçue pour cela et la conduite reste des plus respectables sur les petites routes sinueuses comme en agglomération. Loin d'être décevante, la Logan se conduit comme une voiture normale, ce qu'elle est finalement. La Dacia, pour des questions de coûts, est un patchwork des véhicules Renault. D'une part, elle bénéficie de la même plate-forme que la future Clio III, Modus et Nissan Micra. D'autre part, son train avant est celui de la Clio II, son train arrière celui de la Modus, le levier de vitesses celui de la Safrane… Rien de surprenant donc pour tous ceux qui ont déjà roulé en Renault. Côté consommation, après avoir roulé 500 km sur les routes du Gers, la Logan affichait une moyenne de moins de 8 litres aux 100 km. Outre ces deux motorisations, la gamme se verra enrichie en janvier d'un 1,6 l 16 V de 107 ch et surtout d'un Diesel dCi de 1,5 l 65 ch.

    Quelle Logan choisir ?

    Au regard de ses prestations affichées, abstraction faite du design et de la sobriété intérieure du véhicule, la Logan reste imbattable sur le rapport qualité/prix. Trois finitions seront disponibles en France : Base, Ambiance et Lauréate. Cependant, comme évoqué plus haut, la finition d'entrée, très pauvre en équipements, ne devrait représenter qu'une part modeste des ventes totales. Malgré son tarif de 7 500 euros, il est peu probable que les acheteurs se ruent sur une voiture dénuée de direction assistée. Vraisemblablement, la version 1,4 l 75 ch Ambiance sera l'épicentre du phénomène Logan en France. Pour 420 euros supplémentaires (le prix pour la direction assistée en option), le propriétaire bénéficiera d'une voiture mieux équipée et plus facile à conduire. Enfin, pour un prix toujours inférieur à 10 000 euros et toujours aussi attirant, la finition Lauréate offrira un équipement beaucoup plus complet que ses deux petites sœurs. Reste à savoir si le pari Logan réussira en France. Prudents, les dirigeants de Dacia ne préfèrent pas avancer de chiffres quant aux ventes du véhicule. Un objectif de 10 000 VN se murmure toutefois. L'attente semble pourtant grande. Il suffit d'amener la Logan dans une agence Renault située près de Condom, dans le Gers, pour en faire le constat. "Nos clients nous posent tous les jours des questions sur la voiture et s'impatientent déjà de la voir dans nos showrooms", nous a commenté le réparateur agréé gersois. "La voiture va connaître un réel succès. Un tel véhicule, qui bénéficie d'une garantie trois ans ou de 100 000 km, a de quoi rassurer nos clients", a-t-il même ajouté en découvrant le capot de la voiture et en constatant que toutes les pièces étaient bien connues du réseau. Qui seront les clients potentiels de la Logan ? On pense tout d'abord aux zones rurales, cibles potentielles pour des raisons économiques, avec un pouvoir d'achat moins élevé. Les futurs acquéreurs de la Logan devraient en majorité être des automobilistes pour qui la voiture n'est rien d'autre qu'un moyen de locomotion et non un outil ostentatoire de réussite. Mais les zones rurales ne seront pas les seules concernées. Un responsable de Dacia nous a affirmé que "la direction régionale de Nice est une de celles où les prises de commande sont les plus fortes". L'effet escompté pourrait alors dépasser toutes les attentes et la Logan pourrait également devenir un effet de mode auprès, pourquoi pas, des jeunes en quête de démarcation. Si le pari Logan devait réussir, les marchés VN mais également VO pourraient par ailleurs subir quelques soubresauts et céder à une nouvelle guerre de l'automobile à bas prix.

    Dacia, le troisième réseau de France

    On n'en est pas là. Le lancement de la Logan va bénéficier de toute la puissance de feu du réseau primaire et secondaire de Renault, mais également de RCI pour le financement : "450 points de vente Renault ont adhéré au programme Logan et vont commercialiser la voiture dès le 9 juin prochain", a déclaré le constructeur. Ainsi, en l'espace de quelques mois, le réseau Dacia est devenu le troisième réseau de France, juste derrière Renault (736 sites primaires) et Peugeot (452 sites primaires). "Un investissement minimum a été demandé aux distributeurs pour arborer les couleurs Dacia", nous a expliqué le constructeur sans donner plus de précisions. Un distributeur a toutefois avancé la somme nécessaire de 3 000 euros pour accueillir, en un simple corner, le véhicule, l'enseigne et les drapeaux Dacia. Quant à la marge, celle-ci "serait comprise entre 3 et 4 %", selon un distributeur.

    Tanguy Merrien

    ZOOM

    Le million

    Depuis qu'il a racheté Dacia, Renault y a investi 489 millions d'euros pour remettre à niveau l'outil industriel et 360 millions pour le projet Logan. Le véhicule est assemblé à Pitesti, en Roumanie, à une cadence de 600 unités par jour et le site affiche une capacité de 200 000 unités par an. Depuis son lancement dans 14 pays de l'Europe de l'Est, la Logan a été livrée à 59 000 exemplaires. En plus de la Roumanie, elle sera bientôt produite en Russie (60 000 unités/an), au Maroc (30 000 unités/an), en Colombie (16 000 unités/an), en Iran (300 000 unités par an) et enfin en Inde (50 000 unités/an). Le Brésil pourrait également accueillir à terme la production du véhicule. Au total, l'objectif des dirigeants serait d'écouler, à l'horizon 2010, un million de Logan et de ses dérivés dans le monde.

     

    ZOOM

    La Logan pousse la Paykan au musée

    L'arrivée prochaine de la Logan sur les chaînes du constructeur national iranien Iran Khodro vient de précipiter la retraite de la Paykan, symbole roulant du pays. Produite depuis trente-huit ans, cette cousine de la Hillman Hunter britannique entre au musée sans susciter de grands regrets auprès des dirigeants du pays. En effet, forte d'une consommation oscillant entre 17 et 30 litres aux 100 kilomètres, la voiture que s'arrachaient les Iraniens coûtait très cher au gouvernement. Malgré sa production d'or noir, le pays ne dispose que d'un nombre restreint de raffineries et doit donc importer le pétrole transformé. Pour maintenir un tarif raisonnable et éviter tout remous social, l'Etat prend à sa charge 75 % du prix du litre d'essence. "Nous avons calculé que si le gouvernement offrait une voiture neuve à tous les propriétaires de vieilles Paykan, il retrouverait son argent en trois ans, grâce aux économies sur la consommation de pétrole", soupirait déjà un haut fonctionnaire du ministère iranien de l'Industrie voici quelques années dans les colonnes du site d'information "IranReporter.com". Il aura donc fallu attendre l'accord passé entre Renault et Iran Khodro prévoyant la fabrication de la Logan sur les chaînes iraniennes pour envoyer sans remord ni regret la Paykan au musée et offrir du même coup à l'Iran un air plus pur et des finances plus saines.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page