Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
9-3 Sport Hatch : Les nouvelles ailes de Saab

9-3 Sport Hatch : Les nouvelles ailes de Saab

Avec la 9-3 Sport Hatch, Saab abat une carte maîtresse de son jeu. Esthétiquement réussie, elle ne doit toutefois pas être considérée comme une simple variante de carrosserie supplémentaire. Cette Saab devrait représenter 50 % des ventes du modèle et ainsi relancer la marque. "Pour...

...remettre la marque Saab en mouvement !" Presque un cri du cœur de Sandro Malatto, le président de GM France. En effet, Saab piétine, recule même, malgré l'arrivée de mécaniques Diesel des plus modernes. Et c'est justement là que ça coince ! En effet, les deux premiers mois de l'année 2005 ont été mauvais pour la marque suédoise car, en plus de soucis de budget, Saab a connu de gros problèmes d'approvisionnement en filtres à particules qui équipent tous les moteurs Diesel de la gamme 9-3. Depuis cette date, les ventes des 9-3 et 9-5 ont retrouvé un rythme plus soutenu, mais Saab reste, à fin avril, en repli de près de 20 % par rapport au printemps dernier avec 1 085 unités. Toutefois, pour Sandro Malatto, l'objectif annuel de 3 400 immatriculations dans l'Hexagone n'est pas remis en cause. La nouvelle 9-3 Sport Hatch sera donc un atout précieux pour la marque en France, mais aussi en Europe. Si le site historique de Trollhättan devrait poursuivre sa production jusqu'en 2010, cela risque de ne pas durer en cas de nouvelle contre-performance. Le constructeur suédois doit donc réussir à se démocratiser sans totalement perdre son exclusivité. Un paradoxe dont la réalisation est devenue impérative.

Profiter de la croissance du segment des breaks premium

La 9-3 Sport Hatch sera-t-elle l'instrument de cette démocratisation ? Tout autant que la 9-3 berline, puisque ces deux modèles devraient se répartir d'une manière égale les ventes de la gamme 9-3. La Sport Hatch a toutefois l'avantage de débarquer sur un segment en progression sur le Vieux Continent et qui a atteint 250 000 unités en 2004. La Sport Hatch possède, avec son design, un autre atout. Bien qu'élément subjectif par excellence, les lignes de la partie arrière de cette Saab ont de quoi séduire. La traditionnelle crosse de hockey, chère à Saab et aux Suédois, vient fermer une ligne de caisse montante qui dynamise le flanc et suggère la sportivité. Toujours dans cet esprit non conventionnel, les designers ont opté pour une lunette arrière franchement inclinée ainsi que pour des feux translucides givrés. Quelle que soit la couleur de la carrosserie, ces "blocs de glace" marquent, interpellent. Impossible de confondre cette Saab Sport Hatch avec un autre modèle. Sauf peut-être aux Etats-Unis, un marché où ces feux seront colorés. Décidément, les Américains semblent avoir du mal avec les feux européens ! En effet, avant cela, ils avaient déjà "forcé" Maserati à abandonner les superbes feux boomerang de la 3200 GT. Mais revenons en Suède et sur les points, notamment mécaniques, où les deux continents devraient trouver, distinctement, leur bonheur. Avec pas moins de huit motorisations, la 9-3 Sport Hatch devrait ravir l'ensemble des clients.

Un nouveau V6 turbo pour la version Aero

Aux côtés de "l'isolé" 1 796 cm3 atmosphérique de 122 ch, le 2 litres 1 998 cm3 règne quasiment en maître. Comme sur la berline, cette mécanique est déclinée en 150, 175 et 210 ch (voir fiche technique). Mais cette large gamme essence est chapeautée par le nouveau 2,8 l V6 de 250 ch, apanage exclusif de la version Aero. Une mécanique qui fait partie de la nouvelle famille de moteurs GM et que l'on retrouvera d'ici peu sous des capots d'Alfa Romeo ! Cette mécanique, notamment fabriquée en Australie par Holden, une marque de la constellation GM, est ici pour la première fois associée à un turbo, une autre spécificité de Saab toujours à la recherche du meilleur couple. Le résultat n'est pas bluffant, mais très homogène. La Sport Hatch est ainsi très rapide, mais la rage des mécaniques utilisées dans le passé sur les Aero n'est pas au rendez-vous. Une version dégonflée à 230 ch fera son apparition ultérieurement. Avec cette palette de moteurs essence, les Américains trouveront sûrement leur compte alors que les Européens feront de même avec les deux mécaniques Diesel disponibles. Le 1.9 TiD décliné en 120 et 150 ch, comme sur la berline 9-3, la Vectra ou la nouvelle Croma, est une nouvelle fois de plus au rendez-vous. Deux mécaniques modernes et brillantes qui peuvent être associées à une boîte automatique. En France, elles devraient représenter plus de 90 % des ventes et le marketing de la marque pense que la version 150 ch en finition Vector (32 900 e) représentera le cœur de la gamme avec près de 50 % des ventes du modèle. Un volume qui devrait atteindre 500 unités cette année avant d'envisager plus du double, 1 200, en 2006. Des objectifs réalisables aujourd'hui, mais qui pourraient être plus ambitieux avec un réseau plus dense. Voilà l'autre priorité de la marque dans l'Hexagone. Aujourd'hui constitué de 60 points de vente (50 distributeurs et 10 annexes), le réseau Saab devrait en compter 90 d'ici trois ans. C'est en effet la volonté de Sandro Malatto. Son approche est "réaliste" tant sur le concept Saab Unlimited, qui dans un premier temps ne serait pas obligatoire, que sur le choix des investisseurs. Evidemment, les marques du groupe GM sont un vivier potentiel, mais pas une obligation. Saab, le spécialiste suédois de l'aéronautique, doit aujourd'hui réellement déployer ses ailes dans l'automobile. La 9-3 Sport Hatch devra donc réussir son décollage et rapidement atteindre l'altitude de croissance.

Christophe Jaussaud

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Exclusivité JA : Le Top 3 des recherches

Pendant toute la durée du Mondial de l'Automobile de Paris 2016, Google nous livre en exclusivité les tendances liées à cet événement avec les modèles les plus recherchés.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

Oil Factory c’est fini !

Le site BtoB de vente en ligne de lubrifiants a mis fin à ses activités durant l’été. La fin d’une aventure digne d’intérêt, ne serait-ce que par son exclusivité sur le secteur, qui avait

Le réseau multimarque organisait, dans son fief de Saint-Herblain, la sixième édition de sa Distinxion Académie, journées destinées à former les membres du réseau. L'occasion de faire le point

Extension de garantie revisitée, location d'accessoires, vente en ligne, labels carrosserie et vitrage… Le service après-vente de Skoda France prépare un solide plan de bataille à mettre en action

Grand Prix des Marques Automobiles 2016 : et les gagnants sont...

Evénement mesurant l’attachement des clients VN à leur marque, la dernière édition du GPMA voit BMW triompher. Le constructeur allemand s'octroie ainsi quatre des huit prix mis en jeu. Le palmarès

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page