Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Les petits plats dans les grands

Bien que les commandes soient déjà ouvertes, la up! ne sera dans les concessions qu’en janvier prochain. Volkswagen France compte conquérir 10 % de ce segment, ce qui pourrait représenter 15 000 à 20 000 unités.

Les petits plats dans les grands

Avec la up!, Volkswagen bouscule le segment des mini-citadines. Plus qu’un modèle, le constructeur a imaginé une famille pour séduire le plus grand nombre. Elle sera dans les showrooms début janvier.

Un feu d’artifice ! Depuis plus d’un an, Volkswagen enchaîne les nouveautés. Après la Polo, le Touareg, la Passat, l’Eos, la Jetta, le Sharan, le Touran mais aussi le Caddy, le Transporter ou le Crafter, aujourd’hui, la Golf Cabriolet ainsi que le nouveau Tiguan prennent la route. Et ce n’est pas fini ! En décembre, la Beetle sera dans les showrooms avant que n’arrive la star du moment : la up! En effet, incontournable sur le stand Volkswagen lors du dernier salon de Francfort, la mini-citadine de Wolfsburg est très attendue. Avec elle, Volkswagen France espère s’accaparer au moins 10 % du segment qui pèse peu ou prou 10 % du marché hexagonal. En chiffres, cela pourrait représenter 15 000 à 20 000 immatriculations supplémentaires en 2012, et ainsi permettre à Volkswagen d’atteindre au moins 7,5 % de part de marché sur le prochain exercice. Un véritable travail de conquête puisque la marque pense que 2/3 des clients up! découvriront, pour la première fois, l’univers Volkswagen. L’enjeu est donc important et l’un des défis lors de la conception de la up! a justement été d’en faire une vraie Volkswagen afin que cette citadine soit, comme ses aînées, sur valeur sûre. Ce pari semble réussi car la up! est bel et bien une Volkswagen où l’on retrouve les forces de la marque avec, par exemple, une qualité de fabrication exemplaire ou un chapitre “sécurité” bien fourni malgré les tarifs qui débutent à 9 490 euros. Ainsi, la gamme disposera, en plus des airbags frontaux, latéraux et thorax, de l’ESP de série ainsi que du freinage d’urgence en ville (en option) ou encore le capteur Early Crash, placé dans le pare-chocs avant, qui “prépare” les occupants de la up! si la collision devient inévitable. Volkswagen a donc voulu que sa citadine soit une référence dans ce domaine car pour lui, “la confiance des clients se gagne sur la sécurité.” Cependant, le constructeur n’a pas oublié le reste et notamment un certain aspect ludique. En effet, cette up! est profondément dans l’air du temps avec son système d’infodivertissement. “Nous recherchions pour elle une solution économiquement accessible, susceptible d’être actualisée par des mises à jour et des applications, explique Ulrick Hackenberg, c’est pourquoi Volkswagen a développé le système Maps+more en partenariat avec Navigon. Ce système nomade fusionne parfaitement avec le réseau de bord de la voiture, c’est ce qui le distingue de bon nombre de systèmes mobiles.”

“La up! Blue-e-Motion sera LA citadine électrique par excellence”

“Notre nouvelle citadine illustre à la perfection le noyau de la marque Volkswagen : clarté et pureté du design, maximum d’espace sur un minimum de surface, qualité et amour du détail, sans oublier bien sûr des innovations abordables pour tous”, s’enthousiasme Martin Winterkorn, le patron du Groupe VOLKSWAGEN. Si le design demeure un élément subjectif, en revanche, pour l’habitabilité, force est de constater que les ingénieurs ont optimisé l’espace disponible. Malgré sa longueur de seulement 3,54 m, la up! offre un espace intérieur généreux, notamment grâce à son architecture avec les roues vraiment positionnées aux 4 coins de la voiture, synonyme d’un empattement optimal. Les nouveaux moteurs, très compacts, ne sont également pas étrangers à cela. Mais ces nouveaux blocs 3 cylindres, disponibles en 60 et 75 ch, brillent surtout par leur efficience. En effet, avec des consommations allant de 4,2 à 4,5 litres, soit des émissions de 97 g/km pour la version BlueMotion à 108 g/km pour la plus huppée, la up! est parfaitement positionnée sur un marché très concurrentiel. Et le Dr Ulrich Hackenberg, en charge du développement au sein du directoire de Volkswagen, annonce d’ores et déjà que la plus performante des up!, en termes d’émissions, se situera à 79 g/km. “Sans recourir à la technologie hybride, trop chère pour une petite voiture, nous avons réussi, grâce au gaz naturel EcoFuel, à obtenir des résultats d’émissions et de consommation extraordinairement faibles.” Pour faire encore mieux, il faudra attendre 2013. “La up! Blue-e-Motion sera LA citadine électrique par excellence : équipée d’une technologie sophistiquée, conçue pour un usage quotidien et abordable”, confie Martin Winterkorn. C’est d’ailleurs elle qui fera entrer Volkswagen dans l’électro-mobilité avant que n’arrive la Golf du même genre dans la foulée.

-------------------
Le Tiguan

Comme bien souvent, Volkswagen est arrivé tardivement sur le segment des SUV compacts, mais le succès a été au rendez-vous. Avec 572 000 unités vendues à travers le monde depuis 2007, dont 44 000 exemplaires en France, le Tiguan peut effectivement être considéré comme une réussite. Aujourd’hui, il évolue pour rester dans la course. La première évolution visible est bien sûr stylistique, avec d’adoption du langage actuel de la marque Volkswagen. Pour le reste, les changements techniques améliorent encore son efficience. Ainsi, le Tiguan cuvée 2011 généralise tous les artifices des BlueMotion Technologies au service de la diminution des consommations grâce au Stop/Start, à la récupération d’énergie, mais également grâce à la réduction des frottements. Le résultat est probant puisque le Tiguan TDi 140 4Motion voit baisser sa moyenne aux 100 km de 6,3 l à 5,8 l, soit 150 g/km. Le Tiguan TDi 110 ch deux roues motrices fait encore mieux en n’affichant que 139 g/km avec une consommation moyenne de 5,3 l.
A l’intérieur, bien que l’habitacle ne change pas, Volkswagen a enrichi son contenu. Ainsi, le SUV bénéficie maintenant du détecteur de fatigue, du Dynamic Light Assist ou encore du Park Assist de deuxième génération. Avec cette remise à niveau, le Tiguan devrait permettre à la marque d’améliorer encore ses positions en France d’ici la fin de l’année.

-------------------
La Beetle

En attendant la Beetle R et ses 270 chevaux, la Beetle “normale” sera sur les routes françaises au début du mois de décembre. Voilà le retour d’une icône toutefois profondément revue par rapport à la New Beetle de 1999. Les clins d’œil à la Cox originelle sont d’ailleurs là pour le rappeler. Comme son aïeule, la Beetle 2011 a un pare-brise plus vertical permettant notamment d’offrir une ligne plus dynamique, plus sportive, d’autant que le toit a lui aussi perdu de ses rondeurs et de sa hauteur. le côté sportif est encore accentué par les ouvrants qui perdent leur cadre à la façon d’un coupé. Parmi les autres bons points, on note une qualité à la hauteur des produits actuels de la marque. Mais le plus gros changement est sans doute ressenti derrière le volant. En plus de mécaniques modernes, la Beetle offre surtout un comportement qui permet d’en profiter. Assise sur la plate-forme de la Golf 6, elle devient plus rigoureuse et procure un vrai plaisir.

----------------
La Golf Cabriolet

Le panier de fraises n’est plus. Mais la Golf Cabriolet est de retour ! En effet, bien que l’arceau de sécurité qui a marqué le design des trois premières générations ne soit plus présent, la Golf Cabriolet est bel et bien de retour après avoir disparu du catalogue en 2002. Après dix ans d’absence, durant lesquels les coupés-cabriolets ont largement dominé le marché, la Golf renaît en restant fidèle à la capote en toile. Un choix technique de plus en plus utilisé depuis 2008, avec l’arrivée de l’Audi A3 ou de la Série 1 Cabriolet. En plus d’offrir une ligne plus ramassée et un porte-à-faux arrière plus court, la Golf Cabriolet dévoile son habitacle en seulement 9 secondes jusqu’à une vitesse de 30 km/h. Sous le capot, 5 motorisations sont disponibles, dont 3 essence offrant de 105 à 160 ch et 2 Diesel de 105 et 140 ch.
Apparue en 1979, la Golf Cabriolet est devenue une icône qui a séduit plus de 390 000 clients, dont 44 000 en France. Comme la première ou l’actuelle Golf, cette variante est produite dans l’usine de Osnabrük, le site de Karmann étant aujourd’hui propriété du Groupe VOLKSWAGEN. Ce nouvel opus disponible depuis quelques semaines vient se positionner sous l’Eos, à 2 000 euros de moins, l’Eos demeurant le cabriolet le plus raffiné de la gamme. Cela se traduira dans les ventes puisque la Golf surclassera l’Eos. Et Volkswagen veut même conquérir le leadership des cabriolets compacts en France une fois la Beetle Cabriolet au catalogue.

---------------------
La Polo R WRC

Première sortie pour la Polo R WRC “roulante”. En effet, cette Polo présentée à Francfort est l’un des modèles qui va débuter une intense campagne d’essais en vue de l’engagement au Championnat du monde des Rallyes 2013. Si, pour l’heure, aucun pilote n’a encore été titularisé, malgré la tentative d’enrôler Sébastien Loeb cet été, le programme va bon train. Grâce à l’engagement de la Skoda Fabia S2000, la marque assure actuellement des développements en course qui lui permettent aussi de tester de jeunes pilotes. Après avoir gagné trois fois le Dakar, Volkswagen se lance donc un nouveau défi. Le constructeur sera-t-il champion en WRC ? Rien ne permet de l’affirmer mais, en général, les engagements sportifs des différentes marques du groupe sont couronnés de lauriers. Audi a engrangé 10 victoires aux 24 Heures du Mans en à peine plus d’une décennie. De plus, la marque aux anneaux vient de remporter le titre en DTM avec Martin Tomczyk. La Polo R WRC, équipée d’un 1.6 FSi qui développera environ 300 ch, croisera donc le fer avec les DS3, Fiesta et autres Mini. Vivement 2013 !

Copyright photo : Carism.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page