Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Des objectifs ambitieux sur le marché des flottes

Le réseau Volkswagen devrait compter six nouveaux fleet centers d’ici à la fin de l’année, indique Jean-Marc Prince, le directeur projet développement ventes entreprises du Groupe VOLKSWAGEN.

Des objectifs ambitieux sur le marché des flottes

Le Groupe VOLKSWAGEN souhaite totaliser de l’ordre 70 000 ventes à professionnels en 2011 (VP + VU et hors LCD). Pour y parvenir, il compte plus que jamais s’appuyer sur ses fleet centers : ces infrastructures, qui s’engagent à accueillir au mieux tous les professionnels, sont déjà déployées dans les réseaux Volkswagen, Audi, SEAT, Skoda et Volkswagen Utilitaires.

Le marché de flottes va encore devoir compter avec le Groupe VOLKSWAGEN. Ses ambitions dans ce domaine restent d’actualité malgré une conjoncture économique qui n’est pas des plus favorables. Hors LCD, le groupe table en effet sur quelque 70 000 ventes à professionnels sur 2011. Cela ne représente ni plus ni moins qu’une hausse de plus de 15 % par rapport à 2010 ! “Mais une croissance équilibrée, souligne Jean-Marc Prince, directeur projet développement ventes entreprises du groupe VOLKSWAGEN, nous avons gagné du terrain sur toutes les catégories de flottes et au niveau de toutes nos marques car de nombreux modèles ont été lancés ces derniers mois et nombre d’entre eux émettent moins de 120 g/km.” Mais pour lui, cet équilibre passe également par d’autres cibles : “Nous désirons pour l’essentiel nous focaliser sur les parcs de 1 à 20 véhicules”, explique Jean-Marc Prince. A ses yeux, ces parcs correspondent au segment de marché qui conserve le plus de potentiel pour les constructeurs dans la mesure où le paysage économique français est très majoritairement constitué de PME et de TPE.

Pour les séduire et répondre au mieux à leurs attentes, le Groupe VOLKSWAGEN va donc logiquement s’appuyer sur ses fleet centers, des infrastructures qui s’alignent toutes sur une charte et qui sont déjà déployées dans les réseaux Volkswagen, SEAT et Skoda (60 dans le réseau Volkswagen, 20 dans celui de SEAT et 10 dans celui de Skoda). “Ces concessions se sont engagées à nommer un interlocuteur responsable en matière de services, à mettre en place un vendeur sociétés, à afficher des horaires d’ouverture particulièrement souples et enfin à exposer quelques modèles de véhicules ciblant plutôt les professionnels”, précise le directeur. Près d’une centaine de vendeurs ont déjà suivi le cursus de formation du constructeur en matière de vente à sociétés. Et cela devrait progresser. “D’ici à la fin de l’année, nous devrions compter six nouveaux fleet centers dans le réseau Volkswagen et de un à deux supplémentaires dans celui de SEAT”, révèle Jean-Marc Prince. Ceux du réseau Skoda ? Ils devraient être deux fois plus nombreux à fin 2012.

Autant dire que la sérénité est plutôt de rigueur au sein du Groupe VOLKSWAGEN, surtout qu’il soutient toujours les ventes à professionnels de l’ensemble de ses réseaux via la mise à disposition de fichiers qualifiés et va lancer de nouvelles offres ciblant les PME et les TPE d’ici à la fin 2011. “Il s’agira de packs full services”, relève Jean-Marc Prince. Développés en partenariat avec Volkswagen Bank, ils comprendront des prestations telles que la carte carburant, les pneumatiques, la maintenance et le véhicule de remplacement. “Ils seront disponibles aussi bien pour un financement en crédit-bail que pour un financement en LLD”, ajoute le directeur. Bref, de quoi permettre au groupe de continuer à progresser au sein des flottes de 1 à 20 véhicules.

des véhicules qui viendront de l’une des 5 marques mais avant tout d’un groupe. “Les politiques sont clairement définies par chacune des marques mais la synergie d’un groupe réside sur le fait d’avoir des organisations, des systèmes et des process qui permettent d’être plus dynamiques et réactifs vis-à-vis de notre partenariat avec Volkswagen Bank, explique Jean-Marc Prince, la centralisation sur tous les supports et nous permet d’être plus efficaces et plus compétitifs dans nos prestations. Elle permet également de répondre à une diversité d’offres de produits et de TCO très différenciés. Nos valeurs résiduelles sont les atouts majeurs des marques de notre groupe et nos actions renforcent clairement cette stratégie.”

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page