Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

"Avoir un élément différenciant"

Questions à Thomas Zelus, directeur de Zelus Automobiles (77) - Le patron de la concession Ford, Mazda et Suzuki, de Brie-Comte-Robert revient sur les raisons qui l’ont poussé à mettre en place un système de carte de fidélité. Vendue 300 euros, celle-ci doit lui permettre d’offrir une palette de services supplémentaires à ses clients privilégiés.

JOURNAL DE L’AUTOMOBILE. Comment avez-vous procédé pour mettre en place votre système de carte de fidélité ?
THOMAS ZELUS. C’est un projet qui nous tenait à cœur depuis quelque temps et que nous avons pu concrétiser en fin d’année dernière. Notre concession était pilote pour les nouveaux outils informatiques de Ford, il nous a donc fallu le temps de nous adapter avant de procéder à l’instauration d’un système de carte.
Ce projet a été conduit par notre direction marketing qui s’est chargée de faire le lien avec notre prestataire, en l’occurrence Datafirst.

JA. Qu’est-ce qui vous a motivés ?
TZ.
Nous voulions avoir un élément différenciant pour récompenser nos clients fidèles. Sans ce dispositif, la reconnaissance de la fidélité du client se fait au feeling, souvent par les secrétaires, qui sont en première ligne. Il nous fallait être sûr que chaque client qui a acheté sa voiture dans notre concession serait identifié et traité avec encore plus d’égards. Nous n’avons pas de problèmes de fidélisation à l’après-vente, mais dans un marché aussi concurrentiel que celui de la région parisienne, il faut savoir gratifier son client.

JA. Quel est l’avis du constructeur ?
TZ.
Il voit ce projet comme une initiative parmi tant d’autres. Il ne participe pas, mais suit attentivement car toute la profession tend à aller dans ce sens. Nous manquons encore de recul sur son apport, mais nous allons la pousser au travers d’opérations tout au long de l’année.
 

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Nouveau développement pour Car Avenue

Le groupe dirigé par Stéphane Bailly se renforce dans le réseau Citroën en reprenant les trois concessions de Sarreguemines, Forbach et Saint-Avold de Jean Herber. En 2017, Car Avenue a dépassé le milliard

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page