Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Entretiens

Entretiens

Groupements des concessionnaires

Christophe Ferreyra, président du Groupement des concessionnaires Renault

"Maintenir nos parts de marché"

Journal de l’Automobile. Que faut-il attendre de 2012 ?
CHRISTOPHE FERREYRA.
Un rajeunissement de la gamme. C’est en effet cette année que va débuter le vrai renouvellement produits Renault-Dacia. Nous aurons la Twingo 2 phase 2 en janvier, le restyling et l’arrivée d’un nouveau moteur sur Mégane et Scénic, puis la Clio 4 à la fin de l’été. Côté Dacia, l’arrivée du Lodgy, en avril, va nous amener du volume supplémentaire. Nous sommes optimistes quant à sa capacité de reproduire l’effet nouveauté suscité par Sandero et Duster lors de leurs lancements. Ensuite, nous allons avancer sur l’électrique avec, en plus de Fluence et Kangoo, l’arrivée prochaine de Twizy et de la ZOE à la rentrée. L’idée du constructeur est de maintenir ses parts dans un marché dont le retrait est estimé entre - 7 et - 10 %. Je suis optimiste car nous allons avoir les produits pour performer, au moment même où nous pensons que le marché repartira un peu à la hausse. C’est-à-dire au second semestre.

-------------
Jean-Marie Erramuzpe, président du Groupement des concessionnaires Kia

"Une nouvelle croissance de 30 % en 2012"

Journal de l’Automobile. On sait que Kia est ambitieux. Le réseau adhère-t-il ?
JEAN-MARIE ERRAMUZPE.
En 2012, la marque souhaite enregistrer une nouvelle croissance de 30 %. C’est effectivement ambitieux. Sur le papier, c’est même un objectif qui peut faire peur. Mais en analysant la situation au cas par cas, nous pensons que c’est réalisable. Avec la Picanto qui marche fort, la Rio en année pleine et l’arrivée de la Rio 3 portes, la nouvelle Cee’d, le Soul facelifté, mais aussi des Sportage en quantité suffisante, ce cap peut être atteint. Kia a d’ailleurs promis de régulariser la situation en ce qui concerne le Sportage. Le réseau s’est engagé à mettre les moyens humains et matériels pour réaliser cet objectif. En revanche, il faut que Kia mette les moyens en face pour que nous puissions réussir.

--------------
Franck Stival, président du Conseil de la marque Audi

"Atteindre 70 000 VN en 2012"

Journal de l’Automobile. Quel est l’état d’esprit du réseau pour cette année qui débute ?
FRANCK STIVAL.
Aujourd’hui, personne ne fanfaronne. Je pense que 2012 sera une année compliquée. Il suffit de regarder le niveau des commandes dans les tubes… Pour autant, la marque a encore des ambitions. Sa volonté est de préserver les volumes 2011 et d’ajouter les volumes de Q3 (8 000). C’est-à-dire d’atteindre 70 000 VN en 2012, sur un marché que le constructeur estime entre 1,95 million et 2 millions d’unités. Ce ne sera pas simple, mais je suis assez optimiste en matière de prise de parts de marché. En termes de produits, de notoriété, de largeur de gamme, nous avons une longueur d’avance sur nos concurrents. Aujourd’hui, nous vivons par exemple avec des séries spéciales sur l’A3 qui nous permettent de plutôt bien tenir. En septembre, nous aurons la nouvelle A3. Cela va nous faire du bien. Puis nous aurons également le Q3 et l’A5 faceliftée en année pleine, les S4, S6, S8, l’A6 Allroad, l’A4 reliftée et la nouvelle R8.

--------------
Elysee Touboul, président du Groupement des concessionnaires Volvo

"De nombreuses sources de réussite possibles"

Journal de l’Automobile. Après une belle année, comment abordez-vous 2012 ?
ELYSÉE TOUBOUL.
Nous avons de nombreuses sources de réussite possibles en 2012, avec encore des améliorations produits à venir dans la gamme actuelle. Ce qui nous donne bon espoir de maintenir notre performance. Nous aurons un lancement crucial en milieu d’année, sur un segment dans lequel Volvo n’a jamais été présent. Au salon de Genève, nous aurons la présentation de la toute nouvelle v40, puis celle d’une seconde nouveauté au mondial de Paris. Cette année, nous lancerons également la commercialisation du v60 hybride rechargeable. Nous pensons que le marché Premium va se maintenir. Il sera certes encore plus concurrentiel, mais nous resterons en veille avec le constructeur et saurons réagir si besoin. Nous partons confiants sur nos objectifs 2012 et continuons à travailler en étroite collaboration avec les différentes commissions du groupement.

------------
Jean-Claude Bernard, président du Groupement des concessionnaires Mercedes

"Les perspectives sont relativement bonnes sur 2012"

Journal de l’Automobile. Quels sont les objectifs fixés au réseau ?
JEAN-CLAUDE BERNARD. Cette année, nous devrions nous situer entre 40 000 et 45 000 VN. Nous avons d’ailleurs plutôt bien démarré puisque nous avions un portefeuille de 4 000 commandes à livrer. Les lancements récents de Classe B et ML ont redynamisé la gamme et devraient produire un effet positif. Au 2e semestre, nous aurons l’arrivée du Shooting Break sur la base du CLS. C’est un véhicule qui va nous faire du bien en termes d’image. Nous aurons également le nouveau SL au printemps, et enfin la nouvelle Classe A en septembre, sur laquelle le réseau a de très grands espoirs. Au niveau des produits, nous sortons de deux années compliquées, mais nous voyons la sortie du tunnel. Les perspectives sont donc relativement bonnes pour 2012. Sous réserve de l’évolution du contexte économique, bien sûr.

-------------
Jacques Hess, président du Groupement des concessionnaires Fiat

"64 500 véhicules, dont 16 500 nouveautés 2012"

Journal de l’Automobile. Quels sont les objectifs commerciaux 2012 ?
JACQUES HESS.
Les prévisions de marché s’établissent à ce jour à 2 050 000 immatriculations, en recul de près de 7 % par rapport à 2011. Les segments de marché qui ont été fortement influencés par les dispositifs de prime à la casse devraient retrouver une volumétrie proche de celle connue en 2008. Sur ce, les objectifs commerciaux du réseau sont établis à 53 500 livraisons en Fiat, dont près de 15 000 seront constituées des nouveautés de l’année 2012 (nouvelle Panda et un modèle du segment L0). Le volume total marque Fiat est fixé à 64 500 véhicules, dont 16 500 nouveautés 2012. S’agissant d’Alfa Romeo, les objectifs commerciaux s’établissent à 13 000 livraisons pour le réseau. Sous l’impulsion d’une gamme renouvelée et élargie, les ambitions de la marque Lancia sont de 8 500 véhicules, dont 7 600 par le réseau.

-------------
Eric Chéli, président du Groupement des concessionnaires Toyota

"Entre 75 000 et 80 000 VN en 2012"

Journal de l’Automobile. Après un léger rebond en 2011 (+ 2,95 %, à 67 320 VN), êtes-vous optimiste pour l’année qui débute ?
ERIC CHÉLI.
Disons que le plan produits est alléchant et que cela nous rend enthousiastes. Je pense notamment à l’élargissement de la gamme hybride. Nous allons accueillir la nouvelle Prius Hybride Plug-in, la Prius + première hybride familiale du marché, puis la Yaris hybride, qui plus est avec un bonus écologique maintenu pour cette technologie, sur laquelle nous fondons beaucoup d’espoirs. En outre, nous aurons également le passionnant coupé GT86 en juin, la nouvelle Avensis en janvier et le facelift d’Aygo en mars. Le constructeur a par ailleurs prévu une offensive sur le marché des entreprises. Nous aurons des moyens plus larges et une offre plus agressive pour être compétitifs auprès des sociétés. Sur un marché 2012 que Toyota estime en baisse, à 1,9 million d’unités, nous devrions ainsi nous situer entre 75 000 et 80 000 VN, soit une part de marché globale autour de 4 %. Nous restons confiants.

----------
Philippe Dugardin, président du Groupement des concessionnaires Jaguar Land Rover

"9 000 VN chez Land Rover, 1 000 chez Jaguar"

Journal de l’Automobile. Comment l’exercice en cours s’annonce-t-il ?
PHILIPPE DUGARDIN.
En 2012, les carnets de l’Evoque sont pleins. Nous avons déjà 9 mois de délais. La vision à long terme est donc bonne. Nous devrions finir 2012 avec 9 000 VN chez Land Rover, dont 2/3 d’Evoque. Mais il va falloir faire attention à faire vivre le reste de la gamme et de ne pas faire de monoculture. Nous aurons le nouveau Range Rover et le roadster Jaguar en première mondiale sur le salon de Paris. Côté Jaguar, nous allons essayer de faire avec ce que nous avons. L’objectif est d’atteindre de nouveau les 1 000 VN.

---------
Jean-Paul Lempereur, président du Groupement des concessionnaires Opel

"Atteindre un volume de 100 000 VN"

Journal de l’Automobile. Opel a-t-il toujours autant d’ambitions pour 2012 ?
JEAN-PAUL LEMPEREUR.
L’année 2012 ne démarre pas tout à fait comme nous l’attendions. La mauvaise fin d’année 2011 et le niveau de commandes de la première quinzaine de janvier nous donnent un portefeuille 25 % plus bas que nos objectifs. Fort heureusement, le constructeur se montre réactif et est en train de préparer un plan d’attaque pour redynamiser les ventes. Lui comme nous savons que si nous ratons le premier trimestre, nous raterons l’année. Or, il n’est pas question de réviser notre objectif qui est d’atteindre un volume de 100 000 VN et une part de marché de 5 % sur un marché estimé à 2 millions d’unités. Nous sommes encore en phase de lancement d’Astra GTC et Zafira Tourer, et devrions compter sur eux en année pleine. Nous aurons ensuite le Mokka. Mais seulement en fin d’année. Ce n’est pas avec lui que nous allons réaliser nos ambitions. Opel va donc miser sur le marché des sociétés. Quand on voit que Fiat s’adjuge 17 % de pénétration et que nous ne sommes qu’entre 1,5 et 2 %, il est clair que nous avons une énorme marge de progression sur ce marché. Nous avons d’ailleurs eu une convention spéciale “Entreprises” il y a quelques jours. Nous devons attaquer cette clientèle. Le lancement du nouveau Combo, en mars, va nous y aider.

--------------
Jean-Charles Herrenschmidt, président Groupement des concessionnaires Peugeot

"Reprendre des parts de marché"

Journal de l’Automobile. Quels seront les enjeux de l’année en cours pour le réseau Peugeot ?
JEAN-CHARLES HERRENSCHMIDT.
Pour 2012, nous travaillons sur plusieurs axes afin de reprendre des parts de marché : poursuivre sur le trend positif du rythme de commandes de fin 2011, profiter de 208 pour accélérer fortement sur le segment B et exploiter au maximum des offres différenciantes, comme nous sommes en train de le faire avec Peugeot & Go. En synthèse, armés de ces atouts et organisés dans le cadre d’un travail continu avec la direction du commerce France, nous comptons bien avoir un triptyque produits / moyens commerciaux / communication particulièrement “affuté” en 2012 pour performer au-delà de la moyenne du marché !



 

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page