Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

"De nombreux relais de croissance"

Thierry Depois, directeur général d’Europ Assistance France* - Après avoir renouvelé des partenariats, signé avec Vulco et démarré avec Autolib’ en 2011, Europ Assistance souhaite concevoir des offres plus ciblées, poursuivre son développement à l’international et innover avec Icare en 2012.

JOURNAL DE L’AUTOMOBILE. Europ Assistance France a-t-il réalisé un bon exercice 2011 ?
THIERRY DEPOIS.
L’exercice a été moins favorable que prévu, mais il n’a pas été négatif pour autant. En effet, notre chiffre d’affaires a progressé malgré une diminution de nos dossiers d’assistance routière (N.D.L.R. : - 6 % environ, à 575 000). Et cette diminution s’explique aisément. L’exercice écoulé a été marqué à la fois par une baisse des intempéries et un recul des immatriculations. Mais nous avons eu de très nombreux motifs de satisfaction sur 2011. Pour preuve : nous avons démarré notre activité d’assisteur dans le cadre du service parisien d’auto-partage Autolib’, nous sommes devenus le partenaire assisteur d’une offre d’assistance crevaison lancée par Vulco et nous avons scellé un partenariat avec le courtier spécialiste des deux-roues France Motos Assurances (FMA). Nous avons aussi renouvelé nos partenariats avec le groupe Fiat et le loueur Avis (N.D.L.R. : Europ Assistance assiste toujours le groupe Fiat dans dix pays en Europe pour l’ensemble de ses marques, à savoir Fiat, Fiat Professional, Abarth, Alfa Romeo, Lancia, Jeep, Chrysler, Dodge, Ferrari et Maserati). En France, Europ Assistance officie toujours pour le compte des marques Nissan, Honda, Hyundai, Ligier, Maserati et Aixam, dans le cadre de leurs garanties constructeurs VN. Sans oublier le loueur GE Capital Fleet Services.

JA. Et qu’en a-t-il été du côté de votre filiale Icare ?
TD.
Elle a aussi réalisé un exercice satisfaisant. Elle a renouvelé son contrat avec Citroën et signé un accord avec Renault Trucks, Icare accompagnant aujourd’hui une quinzaine de labels constructeurs en France. Ils ont notamment été déployés au sein des marques Opel, Toyota, Honda, Seat, Ford, Fiat, Nissan, Lexus et Peugeot Scooters (N.D.L.R. : Icare est aussi le partenaire garantisseur de nombreuses sociétés de financement, compagnies d’assurances et groupes de distribution). Notre filiale n’en va pas moins chercher à se développer, notamment auprès d’entreprises spécialisées dans la vente de VO sur Internet. Nous souhaitons que des vendeurs particuliers puissent inclure directement nos garanties à leurs offres lorsqu’ils passent leurs annonces sur ces sites. Des tests sont actuellement en cours sur quelques sites Web.

JA. Quelles vont être vos autres priorités au cours des prochains mois ?
TD.
Pour l’essentiel, nous allons faire en sorte de continuer à concevoir des offres à forte valeur ajoutée pour tous nos apporteurs d’affaires. Cela devrait donc passer par une segmentation toujours plus fine de leurs différentes typologies de clientèle. Nous aimerions par ailleurs pouvoir proposer de plus en plus de véhicules de remplacement qui ne soient pas uniquement des voitures, mais aussi des deux-roues et des VUL. A ce titre, il convient de ne pas oublier que nous sommes le premier assisteur de constructeurs de deux-roues en France. Europ Assistance est notamment le partenaire de Suzuki, Honda, Aprilia, Peugeot Scooters et KTM (N.D.L.R. : il l’est aussi des compagnies d’assurances et courtiers spécialisés AMV et FMA). Enfin, sur le nouvel exercice, nous avons l’intention de continuer à être irréprochables sur la qualité de nos reportings et nous souhaitons généraliser les missionnements automatisés. Même s’ils le sont déjà à hauteur de 90 % !

JA. Et quelles sont les ambitions du groupe à l’international ?
TD.
Remporter un maximum d’appels d’offres ! Pour ce faire, nous avons d’ailleurs constitué une équipe interne chargée de répondre à un maximum de demandes à l’international. Elle a été mise en place à la mi-2011, sous la dénomination International Business Development. Mais attention, nous n’avons pas de retard en la matière. Europ Assistance est déjà implanté dans 36 pays dans le monde et nous connaissons de fortes croissances dans les BRIC. Pour preuve : notre filiale brésilienne représente notre plus importante filiale dans le monde en nombre de salariés. Et Icare propose déjà une offre de garantie pannes mécaniques en Espagne, en Belgique, en Italie et aux Pays-Bas. Bref, nous disposons encore de très nombreux relais de croissance.
Propos recueillis par Armindo Dias

*Il est aussi président de la société de garantie automobile Icare, filiale d’Europ Assistance, et directeur délégué de la région 2 d’Europ Assistance (France, Benelux, Amérique du Nord).





 

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page