Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Poursuivre sur sa lancée

François Kliber, directeur commerce France de GE Money Bank.

Poursuivre sur sa lancée

GE Money Bank va encore chercher à fidéliser ses apporteurs d’affaires et à en séduire de nouveaux en 2012. Pour atteindre ces deux objectifs, la financière va à la fois recruter des commerciaux, accroître ses lignes d’encours et lancer de nouveaux produits. Sa production financière a progressé de 1,9 % en 2011.

Craignant que le nouvel exercice soit synonyme d’activité atone pour nombre de sociétés de financement, GE Money Bank va surtout tâcher de fidéliser ses apporteurs d’affaires en 2012. “Nous allons chercher à renforcer tous nos partenariats” résume François Kliber, le directeur commerce France de GE Money Bank. Et pour ce faire, la financière va travailler sur plusieurs chantiers à la fois : elle a non seulement prévu de continuer à miser sur la formation, mais aussi et surtout décidé d’accroître le montant des lignes de crédit mis à la disposition de ses partenaires. “Nous souhaitons aussi lancer trois nouveaux produits ou services et étoffer nos équipes commerciales”, poursuit le responsable. Quatre nouveaux collaborateurs ont déjà rejoint le réseau commercial de GE Money Bank en début d’année, ledit réseau comptant environ 75 collaborateurs. Côté produits, elle a récemment négocié l’exclusivité de la vente de l’outil d’évaluation de reprise “J’évalue Ma reprise” auprès de son concepteur, EurotaxGlass’s. Aussi, la financière ne compte pas uniquement faire de la fidélisation en 2012 : elle envisage aussi de séduire de nouveaux apporteurs d’affaires, qu’il s’agisse de grands groupes de distribution ou de “petits” distributeurs. “Nous avons enregistré quelques conquêtes en 2011”, rappelle le directeur commerce France de GE Money Bank. Et bien évidemment, ces conquêtes ont participé aux performances de l’exercice écoulé. Des performances somme toute honorables au vu de la situation à laquelle ont dû faire face toutes les sociétés de financement indépendantes en 2011.

Prudence en matière de risques

La production financière de GE Money Bank a progressé l’an dernier de 1,9 %, à 629,3 millions d’euros, des recettes réalisées avec des entreprises à hauteur de 195,1 millions d’euros (+ 13,9 %) et avec des particuliers à hauteur de 434,2 millions d’euros (- 2,7 %). Sa production en volume a en revanche reculé : elle s’est contractée de 3,8 %, avec 38 746 dossiers traités. Il y en a eu 29 731 de réalisés avec des particuliers (- 8,3 %) et 9 015 avec des entreprises (+ 14,8 %). “Nous nous sommes montrés très prudents en matière de risques en début d’année et les captives ont réalisé de nombreuses opérations à taux “fracassés””, explique François Kliber. Et, bien sûr, à l’instar de la plupart des sociétés de financement indépendantes, GE Money Bank ne s’est pas alignée sur ces offres, préférant “bien rémunérer ses apporteurs d’affaires”. “Nous avons aussi fait en sorte d’accroître les lignes d’encours stocks de nos partenaires”, ajoute François Kliber. Le responsable estime donc par ailleurs que son établissement ne craint pas l’entrée en vigueur de la réforme prudentielle dite Bâle III. “Dans la mesure où nous nous y sommes déjà préparés, nos apporteurs d’affaires n’ont pas à craindre de mauvaises surprises de notre part”, affirme même François Kliber. D’après ce dernier, GE Money Bank n’a pas vraiment de souci à se faire avec un ratio de capital de plus de 11 %. Et la financière reste optimiste quant à l’évolution de son activité sur 2012 ! “Nous avons réalisé un très bon quatrième trimestre 2011 avec une croissance de 5 %”, conclut le directeur commerce France de GE Money Bank.
­­


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Marc Bruschet, président du GNCO, est confiant quant à l'intégration de la marque allemande dans le giron du constructeur français même si certains points comme la nouvelle grille de rémunération

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page