Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Feu Vert s’offre une plate-forme pour ses 40 ans

Bernard Perreau (président), Pascal Fraumont (directeur marketing et communication), André Arcan (fondateur historique), Claude Chavet (président du directoire de Financière Cofidim), Jean-Louis Momein (directeur collections), Hervé Papin (directeur Logistique).

Feu Vert s’offre une plate-forme pour ses 40 ans

L’enseigne de centre-auto a inauguré le 5 mars son nouvel outil logistique, en présence de toute la direction ainsi que du fondateur historique de la société, André Arcan.

“Dans les années 1970, le commerce moderne débutait à peine, et le concept de centre-auto n’était pas difficile à inventer, se souvient André Arcan, fondateur historique de l’enseigne Feu Vert. Cette idée m’est venue après un séjour aux Etats-Unis, où cette vision du centre-auto existait déjà, même s’il s’agissait plus d’un centre technique que d’un magasin. Pendant les six premières années, je n’avais pas beaucoup d’argent. Surtout que seuls les équipementiers étrangers acceptaient alors de travailler avec nous. La véritable accélération s’est opérée en 1978, avec l’ouverture de la franchise.” André Arcan a officiellement quitté le groupe voilà vingt ans, mais continue de suivre l’évolution de l’enseigne. Il ne pouvait donc pas manquer l’inauguration de la nouvelle plate-forme du groupe, située à Saint-Vulbas, près de Lyon, dans l’Ain, qui marquait également les 40 ans de Feu Vert.

Le site, trois fois plus grand que le précédent, s’étend sur 30 000 m2. Il s’organise en 5 cellules, accueillant aussi bien les coffres de toit, les pneumatiques, les pièces techniques, que l’outillage ou les remorques. Aucune automatisation n’a été possible, pour des raisons de rentabilité, du fait de la grande disparité des pièces qui vont de l’Arbre magique au coffre de toit ! Les flux ont toutefois été retravaillés, et les préparateurs se déplacent maintenant 30 % en moins avec cette réorganisation.

Au total, 7 000 références et 145 000 pneumatiques prennent place sur les racks hauts de 10 mètres, pour une valeur d’environ 10 millions d’euros. Ces volumes devraient prendre de l’ampleur, non dans le nombre de références, mais sur leurs réserves. Le taux de rotation des pièces atteint 40 jours en moyenne, avec, en tête des ventes, les balais d’essuie-glace, les pneumatiques, puis les produits d’entretien. Sur une semaine, le site logistique traite environ 60 000 à 65 000 lignes de commandes avec, par jour, 12 à 30 semi-remorques qui transitent sur le site.

Feu Vert a également embranché fer sa nouvelle plate-forme. Autrement dit, le site dispose de rails pour se faire livrer les conteneurs par train, depuis le port de Fos-sur-Mer. “La mise en place de cette solution devrait se faire sur le premier semestre 2012, précise Hervé Papin, le directeur Logistique de Feu vert. Nous ne gagnerons pas en temps de livraison, il s’agit surtout de prendre en compte l’aspect environnemental. Nous évitons à 400 conteneurs d’arriver par camions.”

Une plate-forme pour l’e-commerce

Au total, le groupe a investi 3 millions d’euros dans cette nouvelle structure. Le montage des équipements a nécessité 20 personnes pendant six semaines. Le déménagement a, quant à lui, été opéré en quatre jours seulement, du 5 au 5 janvier. L’objectif consistant à ne pas gêner le fonctionnement de la plate-forme et surtout l’approvisionnement des magasins. Toute l’équipe de Feu Vert a été mobilisée suivant les directives établies par Hervé Papin. Trois mois de préparation ont été nécessaires avant le jour J, où 14 000 palettes ont été déplacées.

Au-delà du fait que le service pour les centres devrait s’améliorer, la plate-forme doit aussi permettre au groupe de développer son activité e-commerce. “Il s’agit d’un flux particulier, avec une préparation des commandes bien différente de celles livrées aux magasins”, précise le directeur Logistique. En effet, depuis le site Feu Vert, les internautes commandent de façon unitaire, avec un panier varié.

En 2011, le site de l’enseigne a comptabilisé 12 millions de visiteurs. Et sur 10 clients internautes, 7 sont de nouveaux clients. Pour Feu Vert, il s’agit d’un canal pour générer davantage de trafic dans les centres, d’autant que 70 à 80 % de l’offre nécessite un montage. L’activité e-commerce représente à peine 5 % du CA de l’enseigne. La direction n’a, en revanche, pas voulu donner plus de détails quant aux progressions attendues.

-----------
FOCUS - Le groupe Feu Vert

• CA HT sur 2011 : 661,1 M€
• Centres Feu Vert en France : 306 dont 126 succursales
• Centres Feu Vert Service en France : 19
• Centres Europe : 438
• Actionnariat : appartient à Cofidim à 100 %. Cette structure dépend de la holding Financière Cofidim, détenue par le groupe Monnoyeur (34 %), Qualium Investissement (51,4 %) et autres (14,6 %)

-------------
FOCUS - Les chiffres clés de la plate-forme

• 45 allées de 10 m de hauteur
• 600 tonnes d’acier
• 250 m de long, 120 m de large
• 10 m de hauteur libre
• 30 000 m2
• 7 000 références
• 145 000 pneumatiques
• 50 engins de manutention
• 130 collaborateurs (100 personnes à l’exploitation / 30 au support et à l’administration)

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page