Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Giulietta veut mettre la concurrence en boîte

Giulietta veut mettre la concurrence en boîte

La berline du constructeur italien vient d’arriver en concession munie de la nouvelle boîte à double embrayage de la marque. Un développement qu’Alfa Romeo espère porteur sur un marché fortement concurrencé.

L’an dernier, Alfa Romeo a réalisé sa meilleure année en France depuis 2002, grâce à la MiTo, qui a représenté 36 % des ventes de la marque (5 865 VN), mais aussi et surtout grâce à la Giulietta qui, pour sa première année complète de commercialisation, a atteint un volume de 9 260 VN. Le modèle a ainsi représenté 57 % des immatriculations d’Alfa Romeo en France l’an dernier et signé la meilleure performance de la marque sur le segment C depuis trente ans, avec 2,8 % de pénétration. Le marché hexagonal n’est d’ailleurs pas le seul à avoir vu la Giulietta performer. Sur les 130 500 ventes qu’Alfa Romeo a enregistrées en 2011 sur le Vieux Continent, 80 000 concernaient des Giulietta (61,3 %). Pour alimenter la santé commerciale du modèle, et pour tout dire, redonner un coup de fouet à ses ventes – Giulietta affichait des immatriculations en retrait de 25 % à fin février –, le constructeur transalpin dégaine une évolution loin d’être anodine.

Jusqu’à 10 % de consommations en moins qu’une transmission automatique classique

Voilà dix ans, Alfa Romeo 156 accueillait la boîte Selespeed, l’interprétation du constructeur italien de la boîte robotisée sportive. Un peu plus d’un an après la MiTo, l’Alfa Romeo Giulietta accueille à son tour la nouvelle transmission automatique à double embrayage à sec du groupe : la boîte TCT, pour Twin Clutch Transmission, développée par Fiat Powertrain Technologies.

Forte absorption du couple, intégration au sélecteur DNA (qui permet de choisir son mode de conduite), un poids et un encombrement réduits (81 kg), la boîte TCT affiche les mêmes atouts que sur la MiTo. Pour mémoire, la solution du constructeur italien se singularise par rapport à la concurrence car la boîte TCT, c’est, en effet, deux boîtes automatiques en parallèle. Chaque boîte a son propre embrayage, ce qui permet de passer le rapport suivant alors que le précédent est encore dans son cycle. Par ailleurs, il s’agit d’une boîte à double embrayage à sec, ce qui tranche avec le parti pris du bain à huile de la concurrence. Les propositions de Volkswagen (DSG) et Ford (Powershift) en tête. Ce qui, selon la marque, permet de “limiter la dissipation d’énergie, de limiter les coûts d’utilisation et d’améliorer la fiabilité par rapport aux systèmes à bain à huile”. Alfa Romeo annonce même des consommations en baisse jusqu’à 10 % par rapport à une transmission automatique classique.

Disponible sur la Giulietta avec le bloc essence 1,4 MultiAir 170 ch et avec le moteur Diesel 2,0 JTDm 170 ch, cette boîte TCT offre ainsi des performances séduisantes. Du côté de l’agrément de conduite, d’abord. Mais aussi des consommations. Dans sa version essence, la Giulietta TCT affiche des émissions de 121 g/km, contre 134 sur la version 170 ch boîte manuelle. Associée au bloc Diesel, cette transmission permet au modèle d’afficher une consommation de 4,5 l/100 km en cycle mixte, mais aussi des émissions de 119 g CO2/km.

18 % des ventes de Giulietta

Dotée d’une boîte TCT, la Giulietta est affichée 1 750 euros de plus qu’un modèle en boîte manuelle. Un prix “très concurrentiel” pour ce type de transmission et qui devrait faire grimper sensiblement le panier moyen du modèle ; un prix moyen de vente qui atteint actuellement 28 400 euros chez Giulietta, mais qui pourrait également séduire une large part des clients potentiels du modèle. Depuis son lancement sur la MiTo en novembre 2010, cette boîte TCT a représenté 10 % du mix essence (cette motorisation représentant 49 % des ventes de la berline d’entrée de gamme du constructeur). Sur Giulietta, cette boîte à double embrayage devrait représenter, selon les estimations de la marque, 18 % du mix global de ventes. Soit, selon nos estimations, environ 1 600 véhicules en 2012 en France.

-------------
GIULIETTA TCT EN BREF

Date de lancement : février
Segment de marché : C (296 893 VN en 2011)
Objectif de ventes France : 1 600 (estimation JA)
Les principales concurrentes de la Giulietta 2,0 JTDm 170 ch TCT Super (32 000 €) :
Ford Focus 2,0 TDCi 163 Titanium PowerShift (27 350 €) ;
Volkswagen Golf 2,0 TDI 140 DSG Carat (30 800 €) ;
Audi A3 Sportback S-Line 2,0 TDI 170 S-Tronic (35 850 €)
Prix :
De 28 000 à 30 500 € - Essence
De 31 250 à 33 750 € - Diesel


Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page