Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Hyundai i30, challenger à maturité

La Hyundai vise les anciens clients du segment B et souhaite faire de la conquête sur les voitures françaises. Cela constituera d’ailleurs une problématique pour les parcs VO des concessionnaires.

Hyundai i30, challenger à maturité

Depuis son lancement, la Hyundai i30 est parvenue à chatouiller les vedettes du segment C, en Europe. La seconde génération cristallise donc de grandes attentes de la part des distributeurs. Dès les premiers tours de roues, on se rend compte qu’elle franchit encore un palier.

En 2010, l’i30 était la sixième voiture du segment C la plus vendue en Europe. Parvenir à se hisser à un tel rang dès sa première génération est une performance que l’on ne pourra jamais retirer à son histoire. En un peu plus de quatre années d’exercice, la berline compacte de Hyundai s’est en effet imposée dans l’une des catégories les plus concurrentielles en totalisant pas moins de 400 000 unités sur le continent, dont 20 000 en France. Quand les adversaires s’appellent Renault Megane, Peugeot 308, Ford Focus et surtout Volkswagen Golf, cela a d’autant plus de cachet.

Après s’être payé un rafraîchissement esthétique au cours de l’été 2010, la coréenne profite du printemps 2012 pour lancer sa deuxième génération. Le défi sera pour elle plus grand encore, le groupe étant passé 4e au classement mondial et entendant asseoir sa présence en Europe. En attestent les objectifs assignés à cette nouvelle berline qui vise 55 000 à 60 000 immatriculations annuelles à l’horizon 2015. “Il faut amener le client à repenser la marque” : tel est le mot d’ordre en interne. On peut déjà le lire sur la carrosserie de cette i30. “Nous avons utilisé des lignes fortes et fluides pour sculpter la nouvelle i30. Cela lui confère de la sportivité et une impression de mouvements constants”, décrit Thomas Bürkle, patron du design chez Hyundai Motor Europe.

De ce nouveau coup de crayon, il en ressort de nouvelles proportions. L’i30 deuxième du nom s’allonge et s’élargit de respectivement 30 et 3 mm. Elle abaisse en revanche son pavillon de 10 mm pour un empattement qui reste quant à lui identique, à 2,65 m. Le coffre en profite tout particulièrement en voyant son volume augmenter, quelle que soit la configuration, pour atteindre jusqu’à 1 250 litres.

Un rapport prix/équipement de référence

Aux rayons des équipements, la Hyundai s’enrichit. En plus des feux à LED, du démarrage sans clé et du toit panoramique, elle gagne notamment un système multimédia avec navigation et aide au stationnement, une connexion Bluetooth et le Flex Steer qui permet de régler l’assistance de direction selon trois niveaux. Ce sera là un des principaux arguments de l’i30. Non pas que ses qualités ne tiennent pas la route, mais le mode “Ville” supplantera au quotidien le mode “Sport”, tant la voiture semble préférer la conduite décontractée. Le client pourra d’ailleurs le découvrir à travers l’offre de motorisations. Hyundai en a retenu quatre : un bloc essence de 100 ch et trois Diesel de 90, 110 (le meilleur compromis) et 128 ch. A noter que cette dernière version ne sera pas badgée BlueDrive, contrairement aux deux autres car les équipements nécessaires ne sont pas compatibles avec les jantes 17” du modèle. Patrick Gourvenec, directeur général de Hyundai France, explique qu’ainsi composée, la gamme de l’i30 répond aux exigences des Français en matière de berlines compactes, soit un marché tourné à 83 % vers les Diesel. “Au-delà des versions à 5 portes, ce marché aime aussi les dérivés break, souligne-t-il encore. D’où l’attente autour de l’i30 CW, prévu à la fin de l’été prochain.” Très spacieux, celui-ci rivalisera avec l’i40 avec un coffre de 528 litres, soit 113 litres de mieux que l’ancienne version et 25 litres de moins que sa grande sœur.

Cette année, la berline devrait cumuler 4 400 bons de commande et ensuite atteindre un rythme de croisière de 6 000 à 7 000 unités, avec le renfort d’une gamme complète, dont une finition Business pour les loueurs. Hyundai envisage, il est vrai, de réaliser 10 % des volumes auprès des flottes. Vendue entre 16 900 et 26 500 euros, la Hyundai i30 est certes plus chère en prix facial que sa devancière, mais a pour elle un positionnement plus avantageux. La compacte se veut la plus agressive de sa catégorie grâce à la richesse de son équipement. En prenant pour référence l’i30 CRDI 128 en Pack Premium, aucune concurrente directe ne parvient à égaler entièrement ses fonctionnalités. Sur le papier, Hyundai réussit donc un beau tour de force, de quoi peut-être lui construire un peu plus de notoriété.

---------------
Hyundai i30 en bref

Objectif : 4 400 en 2012, 6 000 en année pleine.
Date de lancement : avril
Segment de marché : Berline compacte
Les concurrentes de la Hyundai i30 1.6 CRDi 128 Pack Premium 25 700 € :
Citroën C4 eHDI 110 Exclusive 26 350 €
Ford Focus 1.6 TDCi 115 Titanium 24 100 €
Peugeot 308 1.6 HDI 110 Féline 27 450 €
Renault Megane dCi 130 Bose 27 950 €
Volkswagen Golf 1.6 TDI 105 FAP Carat 27 090 €
Prix :
de 16 900 à 18 200 € - Essence
de 20 300 à 26 500 € - Diesel
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page