Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Audi A3 : Ne pas se fier aux apparences

Créatrice du segment des compactes Premium en 1996, l’A3 a séduit plus de 215 000 Français depuis cette date.

Audi A3 : Ne pas se fier aux apparences

En inaugurant la plate-forme MQB, la nouvelle A3 ouvre un nouveau chapitre technologique pour Audi. La pionnière des compactes Premium veut ainsi garder un temps d’avance, même si son style ne le laisse pas forcément penser.

Etre précurseur n’est pas toujours gage de réussite. Mais quand le succès est au rendez-vous, le risque pris devient alors une évidence à laquelle la concurrence décide de répondre plus ou moins vite. En 1996, Audi avait parié sur l’A3, qui devait ouvrir le segment des compactes Premium. Bien lui en a pris puisque la première compacte du constructeur aura séduit 880 000 clients à travers le monde entre 1996 et 2003. La deuxième génération, avec une gamme plus large, fera encore mieux avec plus de 1,8 million de ventes entre 2003 et aujourd’hui. Et le compteur va encore tourner car la Sportback va rester au catalogue une petite année. Dans l’Hexagone, plus de 215 000 A3 ont été immatriculées depuis 1996. Et pour Benoît Tiers, le patron de la marque en France, même si l’A1 est devenue le plus gros volume d’Audi dans le pays, l’A3 demeure un pilier de la marque qui devrait encore représenter, toutes carrosseries confondues, 15 000 unités en 2013. Quant à la nouvelle A3, 3 portes, dont les commandes ont été ouvertes le 18 juin dernier alors que les premières livraisons interviendront le 13 septembre prochain, un carnet de commandes garni de 5 000 à 6 000 unités est envisagé. Donc, place à la nouvelle A3. Si cette troisième génération semble globalement assez proche de la précédente, à s’y arrêter de plus près, ce n’est pas du tout le cas. Cependant, qu’elle soit réelle ou simplement perçue, cette continuité plaît aux clients. Et c’est là l’essentiel pour Audi. Mais pour le reste, et notamment l’aspect technique, ce nouvel opus de la compacte a fait une révolution complète.

Plus légère…

Premier véhicule du groupe Volkswagen à être bâti sur la nouvelle plate-forme MQB (voir JA N° 1157), cette A3 n’a ainsi plus grand-chose de commun avec la précédente. Même sa production, à Ingolstadt, fait appel à une nouvelle organisation. Bien qu’invisibles, les bienfaits de cette nouvelle plate-forme se font notamment sentir sur la balance. En effet, cette A3 a perdu 80 kg avec un poids de 1 185 kg pour celle équipée du 1.4 TFSi de 122 ch. Et la chasse aux kilos a été générale avec, par exemple, 18 kg de moins pour la structure grâce à l’utilisation de nouveaux aciers trempés, et 11,4 kg gagnés grâce à un capot et des ailes en aluminium. Un matériau qui a également permis aux mécaniques de fondre de 21 kg avec l’apparition de nouveaux carters. La liste des éléments allégés serait encore longue, mais citons le système d’échappement (- 2 kg), de climatisation (- 4 kg), les nouveaux sièges (- 4 kg), l’ensemble électronique avec des calculateurs et câblages (- 1,5 kg) ou le module de l’airbag passager (- 600 g). Le concept Ultra, vainqueur au Mans et déjà appliqué sur d’autres modèles comme l’A6 notamment, a donc joué à plein pour que cette nouvelle A3 brille par son dynamisme et son efficience.

… et mieux équipée

Audi annonce pour l’A3 1.6 TDI 105 une consommation moyenne de 3,8 l, soit 99 g de CO2 par km. La version 2.0 TDI de 150 ch et même celle de 184 ch se limitent à 4,1 l et 106 g de CO2. Les blocs essence sont au diapason, notamment le 1.4 TFSi 140 ch avec la technologie des cylindres à la demande qui lui permet d’afficher seulement 111 de CO2 par km et 4,7 l. Ce bloc se marie d’ailleurs très bien avec l’A3. Ainsi, le travail engagé pour inverser la courbe du poids est un succès, entraînant une réduction moyenne des consommations de 12 à 17 % selon les mécaniques, tout en offrant davantage. C’est également une conséquence de la plate-forme MQB qui permet, grâce aux volumes globaux attendus avec elle, de “faire descendre” et/ou de généraliser des prestations jusqu’ici réservées aux segments supérieurs tels Audi Connect, le système MMi tactile ou encore l’ACC couplé au Pre sense, un système qui tente d’éviter des collisions à basse vitesse (sous 30 km/h) ou d’en réduire les conséquences à une vitesse plus élevée.

Toujours plus de concurrence

L’A3, qui représente toujours peu ou prou 20 % des ventes du constructeur, a donc de sérieux arguments pour que la success story se poursuivre même si BMW, avec la nouvelle Série 1, monte en puissance et si Mercedes revient sur ce segment avec une toute nouvelle Classe A très prometteuse. Et il ne faut pas oublier les outsiders tels Citroën avec la DS4 ou Volvo avec la nouvelle V40 qui sera une adversaire de premier choix pour l’A3 Sportback. En attendant cette 5 portes courant 2013, la prochaine variante de la berline d’Ingolstadt sera une tricorps, mais davantage tournée vers la Chine et l’Amérique du Nord. Une nouvelle carrosserie fera donc son entrée dans une gamme toujours aussi large puisque Audi a confirmé que toutes les A3 connues jusqu’ici (cabriolet, S3 ou encore RS3) auraient une descendance. Viendra même s’y ajouter, dès 2014, une version hybride Plug-in.

------------
L'A3 en bref

Date de lancement :
Pré-commandes : 18 juin
Livraisons : 13 septembre
Objectifs :
2012 : 5 000 à 6 000 commandes nouvelle A3
2013 : 15 000 unités toutes carrosseries confondues
Principales concurrentes de l’A3 2.0 TDi 150 Ambition : 29 550 €
Citroën DS4 2.0 HDi 163 ch So Chic : 28 100 €
Volvo V40 D3 150 ch Momentum : 28 100 €
Alfa Romeo Giulietta 2.0 JTDm 140 ch Super 5p : 28 500 €
BMW 118d 143 ch Lounge 5p : 29 550 €
Lexus CT 200h Sensation : 32 200 €
Prix :
de 23 500 à 34 700 € - Essence
de 25 050 à 34 250 € - Diesel


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page