Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen Polo BlueGT : Sportive en tenue de ville

Bien qu’étant sans doute la meilleure offre essence de la gamme, la BlueGT ne devrait malheureusement pas dépasser 500 unités en année pleine.

Volkswagen Polo BlueGT : Sportive en tenue de ville

Avec la Polo BlueGT, Volkswagen inaugure la gestion active des cylindres dans sa gamme. Cette Polo, lancée en décembre prochain, marie habilement sportivité et consommation raisonnée.

La Polo reste un pilier de la gamme Volkswagen avec plus de 13 millions d’unités vendues depuis 1975. En France, la dernière génération, apparue en juin 2009, totalise déjà, à elle seule, 143 000 exemplaires. Un succès qui en fait d’ailleurs le premier modèle importé du segment. Et parmi tous les modèles qui font et ont fait la réussite de la Polo, il y a eu des versions sportives, comme la G40 ou la GTi, puis, ces dernières années, des variantes plus économes comme la BlueMotion. La Polo BlueGT tente aujourd’hui de marier ces deux mondes grâce, notamment, à la gestion active des cylindres (ACT) qui permet au nouveau 1.4 TSi de 140 ch (également au catalogue Audi sur l’A1 et l’A3) d’afficher une consommation mixte de 4,5 litres, soit 105 g de CO2/km, lorsqu’il est couplé avec la boîte DSG. Des valeurs réduites de 20 à 50 % par rapport à des concurrentes de puissance comparable, affirme le constructeur. Ainsi équipée, la Polo BlueGT n’usurpe pas le GT de son patronyme avec la barre des 100 km/h franchie en 7,9 s ou encore une vitesse de pointe de 210 km/h, mais surtout un réel agrément grâce aux 250 Nm de couple disponibles de 1 500 à 3 500 tr/min. Une valeur qui fait d’ailleurs remonter, à l’accélération, quelques effets de couple dans la direction. Quant à l’aspect Blue de cette Polo, il doit beaucoup à la nouvelle génération du bloc 1.4 TSi et à l’ACT qui permet d’économiser de 0,4 à 1 litre de carburant selon le mode d’utilisation.

Une large plage de désactivation des cylindres

Le passage de quatre à deux cylindres, et inversement, demande entre 13 et 36 millisecondes en fonction du régime moteur et demeure totalement transparent pour le conducteur. Un indicateur au centre de l’instrumentation vient simplement rappeler le mode deux cylindres. Dans quelques cas, notamment en sous-régime à basse vitesse, la sonorité du bloc devenu un deux cylindres se fait légèrement entendre, mais ce dernier reste exempt de vibrations. La désactivation des cylindres 2 et 3 est autorisée dès 1 400 tr/min et jusqu’à 4 000 tr/min. Parmi les autres impératifs de l’ACT, le couple doit osciller entre 25 et 100 Nm. La plage de désactivation est donc large, faisant que le moteur tourne sur deux cylindres dans 70 % des cas du cycle européen. Dans la réalité, sur une route “normale” et même sur autoroute à une vitesse constante, la coupure des deux cylindres intervient effectivement régulièrement et durablement. Ce système de gestion active ne représente que 3 kg d’un moteur qui n’affiche que 114 kg sur la balance, soit 22 kg de moins que la génération précédente du 1.4 TSi. Pour arriver à cela, le carter est plus léger de 16 kg grâce à l’utilisation d’aluminium, mais le vilebrequin a également fait un régime de 20 %, comme les bielles qui ont abandonné 25 % de leur masse. Le collecteur d’échappement, intégré à la culasse, permet, de plus, de réduire l’encombrement et une meilleure gestion thermique.

La Polo est toujours la première Volkswagen vendue en France

La Polo BlueGT, avec son TSi de 140 ch, vient donc se positionner entre le 1.2 TSi 105 ch et les 180 ch de la Polo GTi. En France, ce modèle, lancé en décembre prochain et basé sur la finition Sportline, devrait être facturé entre 21 300 et 21 800 euros. Malheureusement, la domination de l’offre Diesel, mais aussi celle du petit bloc essence 1,2 l 60 ch dans le mix essence (grâce à son prix), ne vont laisser que peu de place à la Polo BlueGT. En effet, ce modèle devrait avoisiner les 500 unités en année pleine. Finalement très peu au regard des volumes de la Polo qui devrait terminer l’année avec plus de 46 000 immatriculations et rester le modèle de Volkswagen le plus vendu en 2012 en France. Une année que Volkswagen devrait traverser sans véritable secousse au vu des résultats du premier semestre. En effet, la marque, avec 84 904 immatriculations à fin juin, ne recule que de 2,9 % sur un marché en repli de 14,4 %. Volkswagen gagne même près d’un point de parts de marché (8,3 %), étant en ligne avec son objectif de représenter 8 % du marché français. Dans ce contexte, la Golf, dont la 7e génération sera présentée début septembre, enregistre encore de bons résultats, obligeant la France à redemander de la production pour “tenir” jusqu’à l’arrivée de la nouvelle. Ainsi en neuf mois, Volkswagen devrait totaliser plus de 30 000 immatriculations de sa compacte dans l’Hexagone. Quant à la Up!, Volkswagen tangente, à fin juin, les 4 000 unités de sa citadine. Un chiffre qui peut apparaître en dessous des souhaits de la marque lors du lancement, mais Volkswagen n’est pas pour autant inquiet car la version 5 portes, qui représente 70 % des ventes et dont 200 exemplaires sont déjà dans le réseau, sera commercialisée en septembre. Cette nouvelle gamme pourrait alors représenter 12 000 unités lors du décompte final en décembre prochain.

-----------
La Polo BlueGT en bref

Date de lancement : Décembre 2012
Objectif* : 500 unités en année pleine
Principales Concurrentes de la Polo 1.4 TSi 140 BlueGT : 21 500 €*
Alfa Mito 1.4 TB MultiAir 135 ch Exclusive : 20 700 €
DS3 1.6 THP 155 ch Sport Chic : 21 350 €
Prix* : 21 500 € - Polo BlueGT
* Estimation JA





 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page