Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Optima Hybrid : l’hybridation selon Kia

Depuis le début de l’année, Kia a immatriculé 363 Optima en France. Sans commune mesure avec le succès du modèle aux Etats-Unis où, sur la même période, 114 728 unités ont été vendues.

Optima Hybrid : l’hybridation selon Kia

Forte de son succès, notamment aux Etats-Unis, l’Optima Hybrid débarque en Europe sans réelle pression, mais avec quelques ambitions. Avec ce produit abouti, disposant des armes maison, comme la garantie 7 ans, Kia veut profiter d’une niche de croissance, tout en soignant son image.

La Kia Optima reste très largement méconnue en Europe. Pourtant, cette berline est l’un des piliers de la marque, notamment aux Etats-Unis. En effet, aux 363 exemplaires vendus en France depuis janvier, répondent 114 728 unités aux Etats-Unis ! L’Optima affiche ainsi une croissance de 106 % et se classe 22e modèle le plus vendu sur le territoire américain. Si Kia vise 500 000 unités en Europe à l’horizon 2015, ce volume sera sans doute une réalité de l’autre côté de l’Atlantique cette année même puisque le Coréen totalise déjà 435 000 immatriculations après neuf mois d’activité, soit une croissance de 18,4 %. Bien que le différentiel soit encore important entre ces deux marchés, Kia Europe peut toutefois se réjouir puisque la marque affiche la plus belle progression de l’Union européenne avec 20 % de plus depuis janvier, à 250 892 unités, soit une part de marché voisine de 2,7 %. L’objectif de 3 % n’est donc plus très loin. Même si l’Optima n’évolue pas sur le segment le plus populaire du marché européen, elle aura son rôle à jouer, notamment avec cette version hybride qui arrive aujourd’hui.

Le marché européen des hybrides a quasiment doublé en quatre ans

L’Optima Hybrid débarque donc sur les routes de France, mais elle est déjà une réalité commerciale et un succès aux Etats-Unis, où elle est commercialisée depuis mars 2011 (avec un moteur thermique d’une cylindrée de 2,4 l), et en Corée du Sud où elle est apparue en mai 2011. Même si, en Europe, ce marché des hybrides est encore embryonnaire en volume, sa progression ces quatre dernières années est significative (80 %). Tout comme le nombre croissant de compétiteurs. En effet, en 2008, le marché des hybrides se limitait à 7 modèles, qui se partageaient 72 000 unités, alors qu’en 2012, 29 modèles sont disponibles et devraient totaliser environ 130 000 unités. Kia compte bien grignoter une part, même petite, de ce nouveau gâteau. En France, les ventes des hybrides représentent 3,5 % du segment D (boosté par les Hybrid4 de PSA) et environ 1,5 % du marché français dans son ensemble. Kia France est conscient que l’Optima Hybrid ne va pas déferler sur nos routes, Frédéric Verbitzky, son directeur général, espérant qu’elle représente 5 à 10 % des ventes de la berline (500 à 600 unités en 2013). La filiale française ne peut pas courir tous les lièvres à la fois et soutenir sa berline avec autant de moyens qu’il le faudrait. De plus, le segment sur lequel elle évolue est dominé par les ventes aux sociétés et 40 % des volumes sont réalisés dans des versions break. Carrosserie que l’Optima ne propose pas. Et elle ne pourra pas bénéficier du bonus gouvernemental de 2 000 euros pour les hybrides car il demande des émissions de CO2 inférieures à 110 g/km. Avec 125 g, elle ne pourra pas non plus bénéficier de l’exonération de TVS pendant deux ans. L’Optima ne devrait donc pas venir gonfler les ventes sociétés de Kia France malgré une volonté de les faire passer de 12 % aujourd’hui à 20 % à moyen terme. Cette croissance passera davantage par la gamme Cee’d, notamment grâce à des finitions Business spécifiques, et via la montée en puissance de Kia Lease.

L’autonomie électrique très limitée

En attendant le premier véhicule 100 % électrique de Kia, qui sera proposé durant l’été 2014 et reposera sur la nouvelle génération du Soul, l’Optima Hybrid est le fer de lance environnemental de la marque sur notre continent. Sa propulsion associe donc un 2,0 l 4 cylindres essence de 150 ch et un moteur électrique offrant l’équivalent de 40 ch. La puissance combinée est de 190 ch et la valeur de couple atteint 385 Nm, avec 180 Nm pour la mécanique thermique à 5 500 tr/min et 205 Nm de 0 à 1 400 tr/min pour le moteur électrique. Cet ensemble offre un bon agrément et permet à la berline d’annoncer une consommation mixte de 5,4 l aux 100 km, synonyme de 125 g de CO2/km. En revanche, la propulsion en mode électrique est décevante tant elle est éphémère. Bien que l’arrachage se fasse effectivement en 100 % électrique, après quelques dizaines de mètres, voire quelques mètres, le moteur thermique prend immédiatement le relais. Le kilomètre et demi en électrique annoncé par Kia sur la fiche technique a été impossible à atteindre malgré une batterie annonçant une puissance de 1,4 kWh. De plus, on ne peut pas forcer le mode électrique. Cela étant, cette faible autonomie électrique n’est pas pour autant rédhibitoire car les bénéfices de l’électricité sur la consommation sont bel et bien réels. Et cette Optima dispose d’autres atouts, au premier rang desquels son prix, même si elle n’est pas éligible au bonus hybride de 2 000 euros. En effet, la berline hybride est disponible au tarif de la version Diesel, c’est-à-dire 33 890 euros. Et elle est également garantie 7 ans, y compris le système hybride et la batterie lithium-ion polymère développée avec le concours du Coréen LG Chem. S’ajoutent à cela un équipement pléthorique et une finition de bonne facture qui font de cette Optima Hybrid une alternative crédible. Et c’est sans doute là l’essentiel.

---------
L'Optima Hybrid en bref

Date de lancement : disponible
Objectif : 2013 en France : 600 Optima dont 10 % de version hybride
Les principales concurrentes de la Kia Optima Hybrid 190 ch : 33 890 € :
Peugeot 508 Hybrid4 HDi 200 ch Allure : 39 200 €
Citroën DS5 Hybrid4 HDi 200 ch Airdream So Chic : 40 200 €
Prix : 33 890 €


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Pautric investit à Rennes

L'opérateur vient de consentir un investissement de 8 millions d'euros pour une nouvelle concession BMW/Mini dans la capitale bretonne.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page