Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Lancia Flavia décomplexée

Lancia Flavia décomplexée

Ce cabriolet représente une nouvelle synergie entre le groupe Fiat et Chrysler, puisqu’il s’agit d’une 200C européanisée. Pour Lancia, l’objectif consiste à compléter l’offre produits et à renforcer le positionnement de la marque en access Premium.

Flavia, le cabriolet italien aux racines américaines. Autant dire un mélange des genres pas évident sur le papier. Dans les faits, la 200C a été modifiée pour coller davantage aux attentes européennes, notamment au niveau de l’habitacle. La calandre a aussi été arrondie pour intégrer le blason de la marque et répondre aux normes de sécurité. Comme pour les autres modèles sortis avec un simple changement de blason, les commentaires se scindent en “j’aime/j’aime pas”. Pour Lancia, le discours est toujours le même : ce rapprochement permet aux concessionnaires d’étoffer l’offre et de proposer désormais six modèles, au lieu de trois auparavant, avec Ypsilon, Musa, Delta, Voyager, Thema et maintenant Flavia. Cette stratégie se trouve payante puisque la marque enregistre logiquement une croissance de ses ventes. De janvier à octobre 2012, le constructeur a immatriculé 4 404 modèles, contre 3 058 l’année derrière, enregistrant ainsi une hausse de 44,02 %. L’Ypsilon reste le véhicule porte-drapeau de la marque avec 2 854 unités vendues, en cumulé, depuis le début de l’année.

Un modèle unique

Depuis juin, Lancia se positionne sur le segment des grands cabriolets 4 places, avec une longueur de 4,94 m. Elle adopte une capote en toile à commande électrique, en vogue en ce moment. Ce système permet plus de liberté dans le design, pèse moins lourd et prend moins de place dans le coffre. Côté concurrence, le modèle se positionne aussi bien face à des hauts de gamme tels que la BMW Série 3 ou l’Audi A5, qu’auprès de la Volkswagen Eos ou de la Mégane CC.

Quant à la gamme, Lancia joue la simplicité. Il n’existe qu’un seul moteur 2.4 essence, avec un seul niveau de finition. Les clients passent ensuite par des options pour améliorer le modèle de base. Encore une fois, la Flavia permet à Lancia d’étoffer rapidement sa gamme sans nécessiter de réel développement industriel. En revanche, la prochaine génération bénéficiera d’une nouvelle architecture et d’une nouvelle construction de gamme. Aucun objectif de ventes n’a été défini pour cette première génération, autant dire qu’il s’agit d’un test pour la marque. Le vrai challenge sera lors du renouvellement.

La Dolce Vita en communication

Lors de la présentation de sa Flavia, Lancia a dévoilé un plan de communication plus musclé pour 2012. Sans donner de chiffres, Nicolas Lévêque, directeur marketing France, a annoncé un investissement “trois fois plus important en 2012 qu’en 2011. L’année dernière a été une année de construction du réseau et de la gamme. Aujourd’hui, nous possédons 127 points de vente, avec 6 véhicules disponibles. Nous devons désormais améliorer notre notoriété spontanée, en retrait par rapport à celle assistée”. Ainsi, la marque adopte une nouvelle signature : “Eleganza in movimento. Dal 1906.” Petit rappel des origines italiennes, tout comme de l’ancienneté de la marque. Elle accompagnera toutes les communications de Lancia, notamment le spot télévisuel diffusé de septembre à décembre, et qui mettra en avant la gamme complète. La TV représente 70 % du mix média, suivie par la presse pour 20 % et le digital pour 10 %.

Le constructeur se lance également, pour la première fois, dans le sponsoring, et s’est rapproché du Stade Français. La marque italienne compte ainsi gagner en visibilité. En tant que transporteur officiel, Lancia fournit 30 voitures pour le déplacement du club. Le constructeur explique ce choix par un partage de valeurs. De plus, la marque souligne que le public du club se compose à 50 % de femmes, une cible privilégiée pour Lancia.

--------
La Flavia en bref

Date de lancement : juin 2012
Objectif* : 150
Principales concurrentes de Flavia 2.4 :
BMW Série 3 320i : 43 650 €
Audi A5 1.8 TFSI : 42 510 €
Volvo C70 T5 203 ch : 44 150 €
Peugeot 308 CC1.6 200 ch : 34 500 €
Volkswagen Eos 2.0 TSI 210 : 37 370 €
Prix : 36 900 € - Essence
* Estimation JA
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page