Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
A la découverte de Chatter

Les dernières évolutions de Chatter ont apporté un tableau de bord détaillé.

A la découverte de Chatter

Avant tout, ce qu’il faut savoir, c’est qu’un projet de RSE se prépare, comme tout projet informatique lambda.

Les consultants analysent les besoins lors d’une phase de pré-étude. En l’occurrence, il ressort naturellement un désir de faire collaborer les équipes, de favoriser leur échange d’informations, mais également celui de gérer les populations. Ensuite, vient le développement, soit le paramétrage sur mesure du logiciel en fonction du cahier des charges, puis les premières expérimentations pilotes avant une mise en production. “Typiquement, ce sont les responsables vente et marketing qui expriment leurs besoins à un service information qui traduit ensuite le message aux responsables IT. Notre donneur d’ordre est donc souvent un DSI”, explique Laurent Hervot, senior consultant chez Axoa.

Chatter est une composante de la solution Salesforce.com, un Web service accessible grâce à une licence. Une fois sur la plateforme, l’utilisateur retrouve une interface qui ressemble à s’y méprendre à une page Facebook. Son fonctionnement est d’ailleurs à mi-chemin entre Facebook et Twitter. Il “suit” des collègues dont il découvre les actualités dans un fil d’informations en temps réel et réciproquement, puisqu’il est invité à mettre à jour son statut.

Ajout d’aides aux gestionnaires

Outre cela, il est possible de créer des groupes thématiques, auxquels des personnes extérieures peuvent être invitées (clients, fournisseurs, partenaires…). Comme sur les réseaux sociaux grand public, il est aisé de poster du texte, des documents, des liens vers des pages Internet… qui pourront ensuite être commentés et partagés.

Salesforce procède à trois mises à jour majeures par an. La dernière en date, Winter 13, a apporté une fonction d’une grande utilité : le tableau de bord. Désormais, il sera possible aux gestionnaires d’avoir un rapport d’activité des collaborateurs sur les RSE, soit un moyen de mettre en place des plans d’incentive internes tout comme d’optimiser les ressources.
 

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le Brexit : une opportunité pour l’industrie automobile française ?

A l’occasion du FEAL 2018, congrès sur l’industrie automobile du futur, la question du Brexit sur les activités industrielles britannique et européenne a été posée. Pour plusieurs intervenants,

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page