Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
“En cinq ans, nous avons augmenté nos volumes de 50%”

Luca de Meo, membre du directoire d’Audi AG, responsable ventes et marketing.

“En cinq ans, nous avons augmenté nos volumes de 50%”

Pour la 15e fois en seize ans, Audi a bouclé l’année en affichant une hausse de ses ventes mondiales. La marque d’Ingolstadt, qui vise le leadership mondial Premium à l’horizon 2020, a progressé dans toutes les régions, même en Europe.


JOURNAL DE L’AUTOMOBILE. Avec 1 455 100 ventes en 2012, soit une hausse de 11,7 %, Audi a établi un nouveau record. Quelles ont été les satisfactions en termes de produits et de marchés ?
LUCA DE MEO.
Les satisfactions sont nombreuses car Audi a battu des records de ventes dans 50 pays. Cependant, je tiens à souligner la performance de la marque en Europe, où elle a progressé de 2 % malgré un contexte difficile. En Chine, avec une croissance de 29,6 %, Audi est devenue la première marque Premium à avoir franchi la barre des 400 000 ventes annuelles. Même si les volumes sont plus modestes avec 33 500 immatriculations, nous avons progressé de 44 % en Russie. Quant aux Etats-Unis, nous sommes satisfaits de notre progression de 18,5 %. Durant toute l’année, nous avons battu chaque mois un record pour terminer l’exercice à 139 310 immatriculations. En quatre ans, nous avons augmenté nos volumes de 50 %. Et nous l’avons fait d’une manière saine, car tous les indicateurs sont bons, que l’on regarde la profitabilité du réseau, le niveau d’incentive accordée ou la valeur résiduelle.

JA. Audi souhaite devenir la première marque Premium à l’horizon 2020. Cet objectif sous-entend-il également la première place sur le marché américain ?
LdM.
Nous sommes la première marque Premium en Chine et en Europe, donc la logique voudrait que nous le soyons aussi à terme aux Etats-Unis. L’ambition est là, mais cela se fera en respectant notre plan stratégique. Pour l’heure, nous devons réduire l’écart avec nos concurrents sur ce marché.

JA. Dans cette optique de croissance, la nouvelle usine d’assemblage au Mexique peut-elle avoir le même effet accélérateur que celle de Chattanooga pour Volkswagen ?
LdM.
Naturellement. D’autant que le Q5, qui sera produit au Mexique à partir de 2016, est déjà le modèle le plus vendu aux Etats-Unis. Cette usine va effectivement nous permettre de gagner du terrain, pas seulement aux Etats-Unis, mais dans toute cette région. Cette implantation au Mexique, comme celle en Chine, à Foshan, ou les récents investissements à Györ, en Hongrie, témoignent de cette volonté de croissance d’Audi.

JA. Comment percevez-vous l’arrivée des constructeurs américains dans l’univers Premium ?
LdM.
Il faut y voir une tendance de fond, une réponse à la bipolarisation du marché automobile. Ensuite, de mon point de vue, il faut plutôt juger ces arrivées comme des opportunités de croissance pour le marché Premium dans son ensemble. Il est naturel que certains investissent pour entrer et jouer un rôle sur ce marché, mais le parc existant ou l’image de marque demeurent des facteurs clés. Cela étant, nous observons, tout en restant concentrés, mais aussi stimulés par la compétition avec nos concurrents allemands.

JA. Enfin, un dernier mot sur le marché européen. Quel est votre scénario pour l’année 2013 dans l’univers Premium ?
LdM.
Pour cette année, nous estimons que le marché Premium devrait se stabiliser, voire même légèrement décroître. Dans ce contexte, et comme nous l’avons déjà réalisé en 2012, Audi vise une légère croissance. En effet, nous pourrons compter sur le Q3, mais aussi sur la montée en puissance de l’A3 et surtout sur l’arrivée, en février, de l’A3 Sportback, qui devrait représenter au moins 60 % du mix.
 

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page