Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
“La marque Nissan a dépassé pour la première fois le million d’unités”

Pierre Loing, vice-président, Product Planning, Nissan Americas.

“La marque Nissan a dépassé pour la première fois le million d’unités”

Après une année 2012 pourtant garnie de records, Nissan table sur une année 2013 meilleure à tous les niveaux et notamment en parts de marché grâce à la montée en puissance de produits importants lancés en 2012.

JOURNAL DE L’AUTOMOBILE. Comment jugez-vous la performance de Nissan aux Etats-Unis ?
PIERRE LOING.
Il faut voir la performance de Nissan de deux manières. La première est que Nissan a battu des records de ventes au cours de la dernière année calendaire. La marque Nissan a ainsi pour la première fois, dépassé le million d’unités vendues sur le territoire américain. Avec Infiniti, qui progresse de plus de 20 %, nous atteignons même le chiffre de 1,125 million. Toujours au chapitre des records, pour la première fois, l’Altima a dépassé la barre des 300 000 immatriculations sur un an. Ce bilan est donc satisfaisant, mais j’en arrive à la deuxième manière de voir nos résultats. Malgré notre croissance, nous avons toutefois perdu des parts de marché car la progression globale a été de 9,5 % alors que le marché a crû de 13,5 %. Nous ne pouvons donc pas être complètement satisfaits.

JA. Etes-vous étonné de la performance du Juke sur ce marché ?
PL.
Avec 36 000 unités en 2012, nous réalisons effectivement des chiffres supérieurs aux attentes. D’autant qu’ici, le Juke est seulement disponible dans sa version turbo. C’est vraiment une belle performance pour ce qui reste une petite voiture facturée entre 20 000 et 27 000 dollars selon les versions.

JA. Quel est votre scénario pour l’année qui débute ?
PL.
Cette année, nous devrions pouvoir bénéficier à plein de nos nouveautés que sont les Altima, Sentra, Pathfinder, Versa/Note et les Infiniti JX et Q50. Notre volonté est de dépasser les 8 % de parts de marché avant de viser, à moyen terme, 10 % du marché américain, soit environ 1,5 million d’unités.

JA. Les constructeurs américains se mobilisent sur le Premium. Voyez-vous cela comme une menace pour Infiniti ou plutôt une opportunité de croissance du marché ?
PL.
Si ce n’est pas encore visible pour Lincoln,- car leurs volumes sont restreints, pour Cadillac, on peut observer une belle dynamique, malgré une légère baisse l’an dernier. Mais cette croissance nous montre qu’elle ne se fait pas au détriment des autres acteurs du Premium. J’ai donc tendance à croire que si les “domestiques” réussissent, cela va profiter à l’ensemble du marché. Certes, la concurrence sera plus forte, mais Cadillac comme Lincoln souffre du même mal : une clientèle plutôt âgée. Il leur faudra donc la renouveler et cela prendra du temps. Les produits seront essentiels, comme l’évolution de l’image et de la perception de la marque.

JA. Quels sont les objectifs d’Infiniti aux Etats-Unis sachant que l’objectif global est d’atteindre 500 000 unités dans le monde en 2015 ?
PL.
Nous devons viser 200 000 à 250 000 unités sur le marché américain. Ce chiffre, représentant la moitié de nos ventes, peut paraître très américano-centré, mais il faut savoir qu’aujourd’hui, les ventes américaines pèsent 75 à 80 %. Nous allons faire baisser le poids relatif des Etats-Unis grâce à l’ouverture et au déploiement sur de nouveaux marchés. D’ailleurs, Infiniti est déjà distribuée dans plus de 50 pays aujourd’hui.

JA. On vous connaît électrique avec la Leaf, mais qu’en est-il du développement des hybrides dans la gamme Nissan ?
PL.
Nous travaillons sur cette technologie et nous aurons des annonces à faire à ce sujet lors du prochain salon de New York (N.D.L.R. : du 29 mars au 7 avril). Pour revenir en quelques mots sur la Leaf, nous en avons vendu plus de 20 000 aux Etats-Unis depuis son lancement, ce qui nous place en position de leader. Et nous voulons le rester.

JA. De quelle nature sont les retours de la clientèle sur la Leaf ?
PL.
Les retours sont très bons et nous avons encore amélioré l’attractivité de notre produit, notamment grâce à la production qui vient de débuter dans l’usine de Smyrna, dans le Tennessee. Nous sommes ainsi plus compétitifs et nous évitons aussi les 10 % de droits de douane sur les véhicules importés du Japon. Notre gamme débute désormais à 28 800 dollars et, dans certains Etats, avec les incentives, comme en Californie par exemple, la Leaf est affichée à moins de 19 000 dollars. De plus, nous avons également amélioré l’autonomie de 10 à 15 %. Cet ensemble de modifications et d’améliorations devrait nous permettre de faire mieux que les 1 500 livraisons mensuelles enregistrées jusqu’ici.

JA. Vous présentez ici le concept Resonance. Que faut-il y voir ?
PL.
Ce concept nous livre une vision de ce que pourrait être un crossover type Murano, ici de milieu de gamme et de haut de gamme en Europe.
 

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page