Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le RAV4, plus pragmatique

Le RAV4, plus pragmatique

Toyota a lancé la quatrième génération de son RAV4, précurseur du segment des SUV compacts en 1994. Le véhicule sera un pilier du plan de croissance du nippon, qui entend commercialiser un million de véhicules en Europe d’ici peu. Et les professionnels devraient aussi y contribuer !

Des arguments de poids pour les entreprises !

Plusieurs entreprises ou gestionnaires de flottes devraient s'intéresser à la nouvelle génération du RAV4. En effet, en deux roues motrice et dotée du bloc Diesel 2,0 l D-4D de 124 ch avec le Stop & Start, la nouvelle mouture du SUV de Toyota ne consomme que 4,7 l/100 km en cycle mixte et rejette seulement 127 grammes de CO2/km. Les professionnels sont ainsi exempts de malus écologique et ils doivent s'acquitter d'un montant annuel de TVS de seulement 698,5 euros. Le modèle est en outre disponible dans une gamme business, dont le tarif démarre à 29590 euros. Bref, les SUV ne sont plus forcément synonymes de consommations exorbitantes, d'émissions de CO2 élevées et de TVS astronomiques.

----------

L'essai

Rien de mieux que d’exposer les différentes générations d’un même produit pour apprécier l’évolution dans le temps, voire la révolution. Entre le RAV4 de première génération, premier véhicule “actif de loisirs à quatre roues motrices”, précurseur en 1994 du segment des SUV compacts, et la quatrième génération disponible depuis mars, la différence est notable et saisissante. Comment pouvait-il en être autrement tant le modèle a muté pour répondre aux tendances du marché, aux besoins des consommateurs, mais également à la concurrence. En effet, contre dix modèles qui se disputaient le marché en 2010, ils sont désormais dix-neuf sur le segment des SUV compacts, qui est l’un des rares à avoir progressé en Europe ces dernières années. De 2008 à 2012, les ventes ont progressé de 18 % environ sur le Vieux Continent, pour atteindre 1,2 million d’unités l’an passé, soit presque 10 % du marché européen. Depuis 1994, les trois générations précédentes du RAV4 se sont vendues à environ 4,5 millions d’exemplaires dans plus de 150 pays, dont 1,2 million en Europe. En 2012, le SUV a représenté un volume de 400 000 unités dans le monde, dont la moitié a été commercialisée en Amérique du Nord.

8 000 RAV4 attendus en 2013 en France

Sur un marché européen des SUV compacts qui devrait maintenir sa croissance en 2013, Toyota s’est fixé pour objectif de commercialiser 100 000 unités de son véhicule, soit une part de 8,5 % du segment. En France, un volume de 8 000 unités est attendu sur dix mois, avec une part de marché de 6,9 % et un gain envisagé de 0,3 point par rapport à 2012. Un objectif ambitieux puisque la marque entrevoit un recul du marché des SUV compacts d’environ 5 % dans l’Hexagone, autour de 115 000 unités. Depuis son introduction, 160 000 unités du RAV4 ont été commercialisées dans l’Hexagone. L’an passé, sans surprise, les motorisations Diesel ont représenté 98 % des ventes du véhicule. Faute d’un moteur dans la catégorie 110-140 ch, 100 % des transactions ont été réalisées sur des motorisations affichant 150 ch et plus. Le mix de deux roues motrices a progressé en France de 20 % en 2012 par rapport à 2011, pour atteindre 42 % des ventes, mais reste encore en retrait de la moyenne du marché qui affiche 65 %. Par ailleurs, 78 % des clients ont été des particuliers, contre 22 % pour les entreprises. “Nous avons donc un réel potentiel de progression en deux roues motrices et auprès des flottes”, observe Pascal Ruch, président de Toyota France.

La finition Life et le 124 chevaux 2 roues motrices : duo gagnant

Armé de cinq moteurs, dont trois Diesel (2,0 l D-4D de 124 et 150 ch, et 2,2 l D-CAT 150 ch), le véhicule propose une gamme de motorisations plus large que ses prédécesseurs. Disponible avec quatre niveaux de finition – Le Cap, Life, Business et Lounge –, la gamme du nouveau RAV4 se décline désormais en 13 versions. Le constructeur a souhaité mettre l’accent sur la finition Life, qui propose, entre autres équipements, les jantes alliage, les antibrouillards, les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, le système Toyota Touch, la caméra de recul ou encore la climatisation automatique bizone. Elle devrait représenter 59 % des ventes tandis que Toyota table sur 20 % du mix pour la finition Lounge.

Sur un marché plus que jamais concurrencé, Toyota a surtout soigné son rapport qualité/prix, en ciblant particulièrement une finition et une motorisation. Ainsi, le constructeur nippon a décidé de se repositionner au cœur du segment avec le nouveau moteur 4 cylindres de 1 990 cm3 qui développe une puissance de 124 ch à 3 600 tr/min, pour des émissions de 127 g/km de CO2 avec le Stop & Start. Exit, donc, le malus de 750 euros. Equipée du moteur 2,0 l de 124 ch et d’une boîte manuelle à 6 rapports, la version Life 2 roues motrices du RAV4 revendique un tarif inférieur de 1 160 euros au modèle précédent. Quand on sait que les ventes de SUV compacts en 2012 se situaient entre 110 et 140 ch, ce modèle devrait représenter le gros des ventes. Toyota envisage d’ailleurs d’atteindre, dès 2013, un mix de ventes de 55 % en deux roues motrices en France. “Grâce à l’apport du 2.0 litres Diesel deux routes motrices, nous tablons sur un taux de conquête de 55 %, en hausse de 8 points par rapport au RAV4 précédent”, entrevoit le président de Toyota France. La marque entend également valoriser son modèle quatre roues motrices 2,2 l Diesel 150 ch, qui affiche un malus de 400 euros, contre 750 euros sur la troisième génération.

-------------
Le RAV4 en bref

Date de lancement
Disponible
Segment de marché
SUV compact
Objectif
8 000
Principaux concurrents
du RAV4 124 D-4D 2WD Life : 28 990 €
• Ford Kuga 2.0 TDCi 140 FAP Titanium : 28 900 €
• Kia Sportage 1.7 CRDi 115 Premium ISG : 29 540 €
• Nissan Qashqai 1.6 dCi 130 FAP Connect Edition S&S : 28 290 €
Prix
124 D-4D 2WD Life
28 990 €
150 D-4D FAP AWD Life
31 890 €

 

 


 


Fichier lié à l'article

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page