Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Skoda Rapid Spaceback : Pour se mêler à la bagarre

Cette Spaceback offre une synthèse intéressante dans l’univers des compactes qui pèse près de 30 % des ventes en Europe.

Skoda Rapid Spaceback : Pour se mêler à la bagarre

Pour la première fois, Skoda débarque vraiment sur le segment des compactes 5 portes avec une Rapid Spaceback plus proche des aspirations des clients ouest-européens. Un bon point pour ce modèle qui devra toutefois trouver sa place dans un univers ultra-concurrentiel.

A peine plus d’un an après la Rapid berline, la Rapid Spaceback débarque. En effet, depuis le 15 novembre dernier, cette berline compacte, qui peut être considérée comme le 8e modèle de la gamme, est dans les showrooms. Si la Rapid berline (JA n° 1172) avait clairement une mission mondiale, cette Spaceback semble davantage répondre aux critères européens de la berline compacte, même si elle aura, également, une carrière commerciale internationale, comme sa production annoncée en Chine, dès 2014, en témoigne. Mais revenons à l’Europe et notamment à la partie Ouest de notre continent. Avec cette Spaceback, Skoda entre vraiment, et pour la première fois, sur le segment des compactes caractérisées par une silhouette 5 portes à hayon. La référence étant la Golf. Toutes carrosseries confondues, ce marché des compactes a pesé un peu plus de 29 % du marché européen en 2012, soit plus de 3,5 millions d’unités. En France, cette part est même légèrement supérieure avec 31 % du marché l’année dernière. L’enjeu est donc important pour Skoda, qui s’attaque au deuxième plus important segment du marché.

Le très concurrentiel marché des compactes

Le marché des compactes est donc très important et intéressant, mais il est aussi le plus compliqué et le plus concurrencé du marché. Et c’est encore plus vrai en France où les trois marques nationales représentent plus de 40 % (55 % en ajoutant la Golf) des 261 000 compactes 5 portes immatriculées dans le pays en 2012. Un volume captant 14 % du marché hexagonal. Conscient du contexte, Skoda France affiche des ambitions prudentes pour l’année 2014 avec un objectif d’environ 2 500 unités. “Mais nous ne sommes toutefois pas à l’abri d’une bonne surprise”, a lancé un responsable de la marque. Il faut dire que cette Spaceback ne manque pas d’arguments. Pas de révolution toutefois car elle reste dans la veine des produits tchèques pensés pour offrir un bon rapport qualité/prix/prestations. La marque fait d’ailleurs valoir que son cœur de gamme, qui devrait être le 1.6 TDi 90 ch (104 g/km), s’affiche environ 2 000 euros de moins que les stars françaises du segment. La gamme compte également une version TDi 105 ch (104 g/km également), mais aussi trois mécaniques essence développant de 85 à 122 ch. Bien que les blocs Diesel écrasent toujours le mix avec 81 % des ventes, ils ont reculé l’année passée de 5 %. L’offre est donc large, intégralement neutre à l’écotaxe, notamment grâce aux technologies GreenTec que Skoda France a choisi de généraliser.

Deux Spaceback en une

Bien positionnée dans la gamme (4,30 m), entre la Fabia (4 m) et la Rapid (4,48 m), la Spaceback va, en plus d’une volonté de conquête, pouvoir prolonger le parcours du client avec la marque. En effet, elle apporte une réponse cohérente à ceux pour qui la Fabia est devenue trop petite et l’Octavia trop grande ou trop chère. Le style, qui demeure un élément subjectif, pourra également jouer un rôle car cette Spaceback, bien que fidèle aux traits simples et classiques voulus par Jozef Kaban, le directeur du style de la marque, est plus proche des dessins habituels sur ce segment, d’autant qu’elle peut également gagner en personnalité. En effet, s’il ne s’agit pas de possibilités de personnalisation infinies comme sur des modèles fashion, avec le toit panoramique (725 euros) et le pack Style (770 euros) symbolisé par un bas de hayon noir, elle gagne vraiment en caractère. Quelques artifices qui feraient presque croire qu’il ne s’agit pas du même modèle. Un peu à l’image des Fabia Monte-Carlo qui, de séries limitées, sont presque devenues la règle puisqu’elles représentent aujourd’hui 40 % des ventes de Fabia. La richesse de l’équipement, l’espace à bord, notamment aux places arrière, et les astuces chères à Skoda seront d’autres atouts dans cette jungle des compactes. L’année 2014 devrait donc être une année importante pour Skoda France avec la montée en puissance des nouveautés lancées en 2013, telles que la nouvelle Octavia, le Yeti revisité et, donc, la Rapid Spaceback. De quoi faire mieux que les 19 341 immatriculations de l’année 2013. En attendant la nouvelle Fabia prévue pour bientôt.

---------------
La Rapid Spaceback en bref

Date de lancement
15 novembre 2013
Segment de marché
Berline compacte 5 portes.
260 000 unités en 2012 soit 14 % du MTM
Objectif*
2 500 unités en 2014
Principales concurrentes de la Rapid Spaceback 1.6 TDi 90 Ambition :
20 690 €

• Kia Cee’d 1.4 CRDi 90 Style : 20 250 €
• Ford Focus 1.6 TDCi 95 ­Edition 5p : 22 150 €
• Renault Mégane 1.5 dCi 95 Zen : 23 200 €
Prix
Essence : de 17 350 à 22 930 €
Diesel : de 19 095 à 23 645 €

*Estimations JA


 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page