Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Kia Rio, la Clio coréenne

Kia Rio, la Clio coréenne

Elle a tout d'une… Clio. La petite coréenne a de nombreux atouts à faire valoir. Outre son prix et son équipement attrayants, elle affiche des cotes et un moteur Diesel qui concurrencent la nouvelle star française. Rien à dire, le commerce se porte bien pour Kia. Sur les...

...8 premiers mois de l'année, les ventes en Europe de la "petite" marque coréenne ont progressé de 58 % à 178 000 unités. Si la France représente encore un petit marché, avec un peu plus de 11 500 immatriculations à fin août, sa croissance y est exponentielle, à + 108 %. Kia se situe désormais à la 16e place du marché derrière Suzuki et devant Alfa Romeo et Skoda. Sur l'année complète, la marque vise 336 000 ventes en Europe et 20 000 en France. Son tout dernier modèle, la Rio, doit réaliser 1 500 ventes en 5 mois. En année pleine, la marque vise les 40 000 ventes en Europe et 6 000 en France. Un volume pour le moins raisonnable sur un segment B qui représente un demi-million d'immatriculations par an et sur lequel son compatriote Hyundai a réalisé 8 100 ventes avec sa Getz en 2004 (restylé en novembre prochain). Mais un segment où la concurrence est particulièrement rude, notamment en cette rentrée de Clio III…

Un moteur Diesel puissant mais bruyant

La française fait d'ailleurs figure de référence pour la coréenne : longueur et largeur sont identiques pour les deux modèles mais la Clio offre un empattement plus élevé de 7 cm. Elle est par ailleurs plus haute de 2 cm mais propose en revanche une garde au toit inférieur de 10 cm à la Rio. L'impression d'espace que l'on ressent à l'intérieur de la Rio est en effet l'un de ses points forts. Elle inaugure d'ailleurs une nouvelle plate-forme qui sera utilisée pour d'autres modèles du groupe Hyundai. Côté motorisation, le 1,5 CRDi de Kia est un Diesel à turbocompresseur à géométrie variable, injection directe à rampe commune, 4 cylindres, 16 soupapes. Il a gagné en puissance, à 110 ch, dans le cadre des normes Euro IV, et propose des performances qui n'ont pas grand-chose à envier au 1,5 Dci 105 ch de Renault (voir comparatif). Il nous a en revanche paru un peu bruyant malgré une réduction annoncée de 5 Db par rapport à l'ancienne Rio.
Côté confort, la fermeté des suspensions nous a semblé pour le moins excessive. Côté sécurité, la Rio est équipée en série de l'ABS, EBD, airbags frontaux conducteur et passager et, au-dessus de la version de base LX, de rideaux latéraux gonflables à l'avant et l'arrière. Toutefois, la marque estime qu'elle n'obtiendra "que" 4 étoiles au test EuroNcap, notamment "en raison de l'absence d'indicateur de ceinture non attachée". L'équipement intérieur enfin est particulièrement riche : dès la version de base, la climatisation manuelle, le lecteur CD MP3 et la condamnation centralisée sont incluses. En outre, pour soutenir le lancement, Kia offre aux 1 000 premiers acheteurs, le combiné JVC avec GPS, soit un avantage client de 1 000 euros. Enfin, pour ceux qui s'inquiéteraient de la fiabilité de la coréenne, la marque étant classée bonne dernière par les français dans l'étude de satisfaction JD Power, Kia offre trois ans de garantie, kilométrage illimité. Ils sont forts ces coréens !

Xavier Champagne

Questions à

Jean-Charles Lievens, Senior Vice Président Kia Motors Europe.

Journal de l'Automobile. La forte appréciation de l'euro par rapport au won a dopé les exportations coréennes vers l'Europe et plus particulièrement vers la France. Ces dernières ont augmenté de 44 % en 2004 et le déficit commercial de la France avec la Corée du Sud a atteint un record, à plus d'un milliard d'euros (soit 5 fois plus qu'en 2003). L'évolution impressionnante des ventes de Kia est-elle liée à ce phénomène ?
Jean-Charles Lievens. Non, nous avons commencé à progresser significativement en Europe et en France dès 2003, avant que la valeur de l'euro ne s'apprécie par rapport au won. Notre succès est lié à l'apparition d'une offre spécifiquement dédiée à la clientèle européenne et au développement de notre réseau de distribution. Toutefois, nous prenons très au sérieux ces questions de taux de change. Nous sommes couverts aux Etats-Unis car le won suit le cours du dollar. En revanche, en Europe, notre couverture passera par un accroissement des volumes de production : dès 2007, notre usine Slovaque d'une capacité de 300 000 voitures/an nous permettra d'assurer 40 % de notre production mondiale en Europe et en 2008/2009, ce sera 60 %.

JA. L'étude JD Power qui mesure pour la première fois la satisfaction de la clientèle française (pour des véhicules détenus en moyenne depuis 2,5 ans) vous classe bon dernier. Les résultats de la dernière étude réalisée en Allemagne ne sont guère meilleurs. Comment l'expliquez-vous ?
J-CL. Je pense que les modèles étudiés n'étaient pas encore du niveau de qualité de ceux qui ont été lancés à partir de juillet 2002. Par ailleurs, le réseau n'était pas non plus ce qu'il est aujourd'hui. Nous sommes la marque qui a fait le plus de progrès dans sa qualité ces dernières années. La dernière étude JD Power portant sur les véhicules qui viennent d'être lancés aux Etats-Unis place ainsi la Spectra (l'équivalent du Sorento) à la deuxième place de sa catégorie.

JA. Kia affiche en France un rythme de croissance ahurissant (+ 104 % en 2004 et + 108 % sur les 8 premiers mois de 2005), en tout cas beaucoup plus rapide que dans les autres pays européens. Avez-vous eu recours aux exportations pour progresser autant ?
J-CL. Non, ce n'est pas un sport que nous pratiquons. Si la France progresse plus vite, cela est dû à une reprise en main plus tardive de la distribution par la marque que dans les autres pays. Du coup, le réseau se développe à marche forcée, à raison de 6 nominations par mois, et chaque concessionnaire doit s'approvisionner en véhicules de démonstration, à raison d'une douzaine, ce qui joue aussi dans la croissance importante des immatriculations. Pour la Rio, par exemple, les 120 concessionnaires se partagent un stock de 700 véhicules depuis le 1er septembre pour un objectif de vente sur l'année de 1 500 unités.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

Bras de fer entre Volkswagen et Toyota sur le marché français des particuliers

Petite révolution dans le paysage automobile français : sur les huit premiers mois de l’année, Toyota est devenue la marque étrangère la plus achetée en France, devant Volkswagen. A moins de 50 petites

PSA revoit sa copie en Chine

Pour tenter d'enrayer la chute, PSA va revoir sa stratégie en Chine. Avant d'envisager à nouveau la croissance, le constructeur va faire des coupes franches pour abaisser son seuil de rentabilité à 150 000 unités

Nissan veut renouer avec la croissance grâce au nouveau Juke

La seconde génération du SUV urbain doit permettre à la marque japonaise de stopper son hémorragie commerciale. Elle mise pour cela sur un style reconnaissable, des mensurations plus généreuses et sur un fort

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page