Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le Fuso Canter, un véhicule global

Commercialisé dans 150 pays, le Canter a représenté un volume de 142 000 unités dans le monde en 2013.

Le Fuso Canter, un véhicule global

Le groupe Daimler, qui vient de fêter les 50 ans de son usine portugaise de Tramagal, déploie sa technologie Ecofficiency sur le Canter, qui est également décliné dans une version 8,55 t.

Le lancement de la huitième génération du Fuso Canter, répondant aux normes antipollution Euro VI et Euro 5b+, a coïncidé avec la célébration du cinquantenaire du site de production du groupe Daimler, à Tramagal. Implantée en plein cœur du Portugal, cette petite usine, détenue par Daimler AG (89,3 %) et Mitsubishi Fuso (10,7 %), est spécialisée depuis 1996 dans la fabrication des camions de moyen tonnage Canter. Pour la petite histoire, ce site a été construit en 1964 pour assembler des véhicules Berliet ainsi que des véhicules militaires. Ce n’est qu’à partir de 1980 que la collaboration a débuté avec Mitsubishi. Jusqu’en 1996, la marque nippone y a fabriqué plusieurs modèles (Canter, L200, L300, Pajero), exclusivement dédiés au marché local. Durant cette période, l’usine portugaise a fabriqué un total de 67 002 unités. Racheté par Mitsubishi Motors Corporation en 1996, le site va alors se concentrer sur le Canter avec pour perspective d’alimenter tous les marchés européens. De 1996 à 2013, 131 663 véhicules ont été assemblés sur les lignes. Le camion est actuellement distribué dans 30 pays européens ainsi qu’en Israël et il arrivera au Maroc en 2014. Actuellement, 95 % des véhicules assemblés à Tramagal sont exportés.

Le site, qui emploie 311 personnes, s’appuie sur 63 fournisseurs, dont 25 % de Portugais, 27 % d’Espagnols, 23 % d’Allemands et 25 % autres. En termes de valeur monétaire, 50 % des composants proviennent d’Europe (châssis, moteurs, freins, sièges…) et l’autre moitié provient de l’usine nippone de Kawasaki, qui fabrique notamment la boîte Duonic, les systèmes de direction, les panneaux de carrosserie ou encore les composants électriques du Canter Eco Hybrid, lancé en 2012.

Fuso remonte la pente en Europe

Inévitablement, la crise économique et l’érosion du marché des véhicules commerciaux en Europe ont impacté la productivité de l’usine portugaise, qui ne fabrique plus que 20 unités par jour actuellement, en effectifs réduits. Le groupe revendique une capacité maximale de 29 000 unités par an via ses deux lignes de montage, dédiées aux versions simple et double cabines du Canter. Les ventes de modèles double cabine restent toutefois très confidentielles. “Nous souffrons en France sur le marché des châssis cabine en 3,5 t, à cause des difficultés sur secteur du BTP. En revanche, nous poussons sur le marché du 7,5 t, mais ce regain d’activité ne suffit pas à compenser la baisse”, analyse Eric Experton, directeur des ventes Fuso France.

Après avoir touché le fond en 2012, Mitsubishi Fuso commence à remonter la pente sur le marché européen, profitant notamment de la légère reprise des pays du Sud, dont le Portugal. En 2013, la marque a commercialisé 4 462 Canter en Europe (+ 3,2 %), dont environ 1 170 unités en Allemagne, 990 en Grande-Bretagne et 550 en France, ses trois principaux marchés. En Europe, Fuso a représenté une part de marché de 2,3 %, soit un gain d’un point par rapport à 2012. L’an passé, la marque a commercialisé 142 000 unités de son Canter à travers 150 pays dans le monde.

Le Canter 8,55 t complète la gamme

De 2011 à 2014, le groupe Daimler a investi 27 millions d’euros dans cette usine pour préparer l’arrivée du Canter Euro VI, pour les versions lourdes (+ de 6,5 t de PTAC). Une partie de cet investissement, soit 5,5 millions d’euros, sera dépensée en 2014 en vue du développement des batteries électriques du Fuso Canter E-cell. Depuis ce début d’année, le véhicule intègre de série le pack Ecofficiency (système Stop&Start, système de refroidissement optimisé…), concept qui permet d’abaisser jusqu’à 9 % la consommation et les émissions de CO2, selon la variante et le domaine d’utilisation. Le véhicule est équipé du moteur quatre cylindres de 3,0 l, disponible en trois versions (130 ch, 150 ch et 175 ch). Enfin, le Fuso Canter de huitième génération s’étend désormais jusqu’à 8,55 t de PTAC. Proposé en version châssis-cabine, ce modèle, qui est surtout une réponse au marché portugais, offre jusqu’à six tonnes de charge utile, soit une tonne de plus que sur les versions précédentes. “Ce véhicule offre une capacité de chargement proche des camions de 10 ou 11 tonnes tout en conservant un gabarit de véhicules utilitaires”, avance Eric Experton. En 2014, la marque se fixe pour ambition de commercialiser 550 Canter en France.

 

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le Citroën C5 Aircross se dévoile

Citroën a choisi le parc de Saint-Cloud, en région parisienne, pour la première présentation de son SUV du segment C en Europe. Avec le C5 Aircross, véritablement lancé en fin d'année, la marque

Ventes VN : l’essence s’affirme, le Diesel décline

Les immatriculations françaises de voitures Diesel reculent de 11 % depuis janvier. Un repli dont profitent les modèles essence et hybrides, en forte progression.

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page