Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Peugeot 407 coupé : Un digne héritier

Peugeot 407 coupé : Un digne héritier

Le coupé 407 fera son apparition en concession au début du mois de novembre. Fort d'un design abouti et de performances flatteuses, il incite Peugeot à viser sur 25 000 ventes annuelles, dont 10 000 en France. Le coupé 407 reprend le flambeau de la glorieuse dynastie des coupés...

...Peugeot. Un arbre généalogique intimidant, avec le coupé 404 vendu à 7 000 unités, le coupé 504 et ses 27 000 immatriculations, et surtout le coupé 406 qui vint récemment flirter avec le cap des 110 000 ventes. Ancré dans cette lignée, le coupé 407 ne joue cependant ni aux pâles copies ni aux obscurs continuateurs et s'émancipe délibérément du style de son prédécesseur. Ainsi, il n'arbore pas l'illustre signature Pininfarina sur ses flancs. "Les designers de Pinifarina ont bel et bien été sollicités mais au final, la proposition du bureau de style Peugeot nous a parus meilleure et nous l'avons donc retenue", indique Frédéric Saint-Geours, directeur général de Peugeot, avant d'ajouter : "Ceci prouve que nous n'avons aucun parti pris et que nous nous déterminons selon la qualité des propositions". De prime abord, le style du coupé 407 semble très proche de celui de la berline, mais cet air de famille opère selon le principe du trompe-l'œil puisque les deux modèles ne partagent en fait aucune pièce de robe, à l'exception des coques de rétroviseurs. Reste néanmoins le motif appuyé de la calandre avec sa bouche béante qui continuera de plaire aux uns pour sa connotation sportive et de déplaire aux autres à cause de son manque manifeste de subtilité. D'une manière générale, le style de ce coupé se veut consensuel et suggestif et révèle bien mieux ses attraits en situation dynamique que statique.

FOCUS

Pirelli, fournisseur exclusif des pneus du coupé 407

Pirelli est le fournisseur exclusif en 1re monte des pneus du coupé 407. Il s'agit des pneumatiques taille basse Ultra Hautes Performances P Zero Nero 18 pouces. Cette dimension était spécifiée dans le cahier des charges initial du projet. La collaboration entre Pirelli et Peugeot a déjà été éprouvée sur 206, 307, 607, 407 et 407 SW, mais pas forcément sous le sceau de l'exclusivité. Notons que sur le marché de la rechange, il en coûtera entre 500 et 600 e à chaque client pour le changement d'un train de pneus…

Une clientèle de quinqua établi

Une partition de design à la fois soignée et consensuelle qui correspond à la cible de clientèle du modèle. "Les clients susceptibles d'acheter ce coupé sont majoritairement des quinqua dotés de revenus confortables. Des couples qui n'ont plus d'enfants vivant à la maison et qui peuvent donc décider de se faire plaisir après des années passées au volant d'un utile mais parfois frustrant monospace", déclare Bruno de Guibert, directeur produits et marchés de Peugeot. Professions libérales, notaires, médecins, bref, les figures que l'on retrouve chez Brel à l'hôtel des Trois Faisans. Une cible identifiée mais pourtant peu évidente à cerner avec précision. "Sur ce segment, le profil global du client est connu, mais dans le même temps, il nous échappe un brin. Ainsi, le client ne vient pas forcément en concession avec l'idée arrêtée d'acheter un coupé. Parce qu'il est souvent issu de l'univers des berlines ou des monospaces. Ces clients, passionnés d'automobile, sont sensibles au design et à la technologie, mais il y a aussi une limite à ne pas franchir. En fait, l'acte d'achat tient souvent à un coup de cœur. Et ces clients se révèlent donc peu ou pas fidèles", compile Frédéric Saint-Geours. Cette relative évanescence du profil-type du client laisse une marge de manœuvre importante et névralgique aux distributeurs et à leurs équipes de vente. Et elle ne représente en rien un frein aux perspectives commerciales du modèle car le segment du coupé connaît une expansion significative.

Le coupé 407 est fabriqué à Rennes avec une capacité de production de 130 unités par jour

Ainsi, en 2004, on recensait 193 800 ventes de coupé en Europe, contre 173 600 en 2003 et 171 600 en 2002. Cette année, à la fin du mois de juillet, 97 000 immatriculations de coupé avaient d'ores et déjà été enregistrées, ce qui laisse augurer d'une nouvelle année de croissance. Il convient de préciser que l'Allemagne et la Grande-Bretagne concentrent à eux seul près de 60 % de ce marché. D'ailleurs, notamment en regard des BMW 330 cd et Mercedes CLK 320 CDI, Bruno de Guibert stigmatise "une concurrence particulièrement acérée des marques allemandes". Peugeot reste ambitieux et table sur un volume annuel de 25 000 ventes. "Une ventilation plus affinée nous permet de miser sur 10 000 ventes en France, 12 500 en Europe, et 2 500 sur les autres marchés", précise Frédéric Saint-Geours. Par rapport aux marchés de référence, Peugeot compte distribuer 4 500 coupés en Allemagne et 3 500 en Grande-Bretagne. Viennent ensuite l'Italie et l'Espagne dans des proportions nettement moindres. Les versions équipées d'une boîte manuelle devraient représenter 53 % des ventes, contre 47 % pour celles dotées d'une boîte automatique. Au niveau des motorisations, l'équilibre est attendu entre Diesel et essence, même si certains marchés, comme la France par exemple, devraient faire la part belle au Diesel. Pour tenir ces objectifs de vente raisonnablement ambitieux, Peugeot a paramétré la ligne de production dédiée au coupé de l'usine PSA de Rennes sur une capacité de 130 véhicules par jour. La marque affiche ainsi son ambition de faire mieux qu'avec le coupé 406, dont le potentiel de production était limité à 110 unités journalières. Dans l'usine rennaise, le coupé 407 partagera la ligne de production de la Citroën C6, en parallèle de celle consacrée au duo 407-C5. "Le fait de reprendre de nombreux éléments de la berline et de partager une ligne de production sur le site de Rennes témoigne de la stratégie de maîtrise des coûts que nous avons déployée autour de ce modèle", se félicite Frédéric Saint-Geours.

"Une manière d'être présent sur le segment du haut de gamme"

Le coupé 407 sera disponible dans le réseau hexagonal dès le début du mois de novembre avant de partir à la conquête de l'Europe à l'orée de l'année 2006. "Ce léger décalage s'explique par notre volonté d'être très rigoureux sur les délais de livraison dès le lancement français", tient à souligner Bruno de Guibert. Une rigueur d'autant plus importante que le véhicule s'adresse à une clientèle exigeante. "Avec la 607, le coupé 407 nous permet aussi d'être présents sur le segment du haut de gamme", rappelle Frédéric Saint-Geours. L'objectif de Peugeot est aussi de soutenir le succès de la gamme 407. 350 000 berlines et SW ont ainsi été produites depuis leur lancement avec une répartition des ventes de 70-30 % en faveur de la berline. La 407 caracole en tête des ventes sur son segment en France et s'affiche sur la seconde marche du podium en Europe. Le coupé 407 semble avoir les atouts pour s'inscrire dans cette dynamique. Son agrément de conduite, subtil dosage d'adrénaline sportive et de confort bourgeois, est de haute volée. Une mention spéciale peut être décernée aux performances acoustiques du véhicule, qui s'expliquent notamment par l'utilisation du vitrage feuilleté. Le confort des sièges, pourtant l'un des traditionnels talon d'Achille de la marque, mérite aussi une citation. A ce propos, il convient de noter que Lear a coiffé Faurecia, dont PSA est actionnaire à plus de 70 %, lors de l'appel d'offres. Enfin, Peugeot a sorti le grand jeu en termes d'équipements, comme en témoigne par exemple l'apparition des phares directionnels au sein de la marque, et propose une gamme de motorisations cohérente qui devrait être enrichie, à l'avenir, par l'un des incontournables quatre cylindres Hdi du groupe.

Alexandre Guillet

QUESTIONS A

Frédéric Saint-Geours, Directeur général Peugeot.

Journal de l'Automobile. Avez-vous étudié l'éventualité de produire une 407 CC ?
Frédéric Saint-Geours. Oui, nous avons étudié cette éventualité. Mais sur un véhicule de la dimension de la 407, le mécanisme de toit rétractable pose des problèmes en matière d'esthétique et d'habitabilité des places arrière et du coffre. Le résultat n'aurait donc pas forcément été à la hauteur de nos exigences. Par ailleurs, nous aurions aussi pu commercialiser un coupé et un cabriolet. L'idée est séduisante ! Mais très prosaïquement, cette option n'était pas viable économiquement.

JA. Comment positionnez-vous ce coupé 407 face à la volonté française de proposer aux clients des véhicules consommant 3,5 l/100 km et face à l'hypothèse attendue d'une tendance au "down-sizing" ?
FS-G. Attention, il ne faut pas se tromper de débat. La taille et la masse de ce coupé sont justifiées par les exigences des réglementations en vigueur. Et cela ne va pas s'arranger à l'avenir ! Le sens de l'histoire ne va pas vers des véhicules de taille réduite sur tous les segments. En outre, on ne peut pas négliger la valeur commerciale de l'habitabilité. D'une manière générale, je pense que le phénomène de down-sizing va intervenir, mais sur d'autres segments. Et au final, on constatera de gros écarts de taille entre les segments et les gammes. Il y aura des trous entre ces derniers, oui. Mais par rapport à notre responsabilité de constructeur, cette tendance ne se fera pas au détriment de la sécurité.

JA. La flambée du prix du baril de pétrole a-t-elle présentement une incidence sur le marché français et sur les ventes de Peugeot ?
FS-G. Pour le moment, cette hausse spectaculaire du prix du baril n'a aucun effet sur nos carnets de commandes. D'ailleurs, selon nos prévisions, Peugeot devrait afficher cette année de meilleurs résultats qu'en 2004. Cependant, nous suivons ce phénomène avec une grande attention et il convient naturellement d'être très vigilant.

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Pautric investit à Rennes

L'opérateur vient de consentir un investissement de 8 millions d'euros pour une nouvelle concession BMW/Mini dans la capitale bretonne.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page