Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Peugeot 308 SW - Une famille formidable

Peugeot 308 SW - Une famille formidable

Peugeot décline sa Voiture de l’Année, la 308, en version break. Baptisée SW, cette nouvelle silhouette, qui doit logiquement beaucoup à la berline, réalise un quasi sans faute.

Un modèle stratégique pour Peugeot

La marque au lion mise beaucoup sur la nouvelle 308. "Avec ce modèle nous visons ni plus ni moins le leadership dans le segment M1", prévient Jean-François Soulisse, le directeur de Peugeot Professionnel France. Et la version break devrait grandement y contribuer : elle pourrait participer à une vente sur deux du modèle. Rien d'étonnant à cela pour autant, plus d'un professionnel étant appelé à s'intéresser à la 308 SW dès son lancement.

Equipé du bloc 1.6 l Blue HDi de 120 ch, ce modèle ne rejette que 85g de CO2/km, soit une TVS de seulement 170€. La 308 SW est par ailleurs proposée dans les deux finitions Business de Peugeot, la finition Business et la finition Business Pack. La première comprend un régulateur-limiteur de vitesse, des projecteurs antibrouillard et le Bluetooth, la seconde possédant en plus un système d'allumage automatique des feux de croisement, un radar de recul et un système de navigation/kit mains libres WIP Nav.

Toute la gamme Business inclut en outre la solution d'appel d'urgence et d'assistance localisée Peugeot Connect. "La 308 SW dispose aussi d'un coffre d'une capacité de 660 litres, relève Jean-François Soulisse. Tous ces éléments expliquent pourquoi le réseau a hâte de la commercialiser."

---------------------
L'Essai

Peugeot respecte la tradition. Le lion n’a en effet jamais failli lorsqu’il s’agissait de répondre à la demande sur le segment C break, sur lequel la marque est présente depuis plusieurs décennies avec la première apparition de la 304 break en 1969. Depuis, tous ses modèles lancés sur le segment C ont eu le droit à cette carrosserie et il n’y a pas de raison que la nouvelle 308 commercialisée en octobre dernier n’y échappe.

D’abord parce que Peugeot entend profiter du succès rencontré par la berline depuis son lancement : les louanges ont plu sur la nouvelle compacte Peugeot, laquelle s’est vue en outre couronnée par le titre de “Voiture de l’Année” en mars dernier. Ensuite parce que Peugeot souhaite aussi être présente sur la plupart des segments importants. Et celui sur lequel se situe la 308 SW en est un, selon la marque : “La proportion de breaks dans le segment C reste stable et représente depuis plusieurs années 10 % du segment en Europe. La montée en puissance des crossovers sur le segment n’a pas d’influence sur la proportion de breaks. En outre, c’est un segment diversifié, sans réel leadership.” En 2013, 36 693 compactes break ont été immatriculées en France sur un segment C qui totalisait 254 934 véhicules. En termes de modèles, c’était la Megane Estate qui menait la danse avec 11 231 unités, devant… l’ancienne 308 SW (6 056 unités). Peugeot a donc toutes les raisons d’y croire avec sa dernière mouture.

Légère pour un break

Surtout que le lion entend utiliser les armes de sa berline. Plutôt que d’y ajouter une “vulgaire malle”, Peugeot a prolongé la silhouette principale de la 308 en redessinant la carrosserie à partir des portes arrière tout en respectant son aspect fluide et dynamique. Produite à Sochaux, sur la même plate-forme EMP2, la SW est plus longue de 33 cm (dont 11 cm pour l’empattement) par rapport à la berline et de 8 cm par rapport à la précédente version tout en étant plus basse de 6 cm. Evidemment, c’est avant tout le coffre qui bénéficie de ces nouvelles dimensions : le volume de chargement passe de 420 à 660 litres, lequel peut être maximisé jusqu’à 1 660 litres. Malgré cette croissance, la 308 SW reste très étonnamment légère. En effet, le break ne pèse que 70 kg de plus que la berline et est plus léger que le précédent de 140 kg.

A l’instar des derniers modèles Peugeot, on retrouve à bord les principaux éléments sur lesquels la marque insiste pour rappeler sa montée en gamme. L’intérieur du véhicule demeure très élégant grâce au i-cockpit : petit volant, planche de bord dégarnie, console centrale haute et cet original compte-tours inversé. On regrettera cependant la lenteur de l’écran tactile et son manque de simplicité à l’utilisation. Pour le reste, ce break est une véritable voiture familiale au regard de l’habilité.

Deux nouveaux moteurs

Le lancement de la 308 SW coïncide aussi avec celui d’un nouveau trois cylindres essence 1,2 THP de 130 ch et d’un Diesel 2.0 l BlueHDi de 150 ch aux normes Euro 6. Deux moteurs qui viennent s’ajouter à longue liste dont est pourvue la 308 SW. Il est cependant difficile de laisser de côté ce trois cylindres essence tant il s’avère efficace, vif, disponible et agréable sur un break qui se veut aussi agile que la berline. Pour les amateurs, Peugeot a même équipé le véhicule du Driver Sport Pack, une sorte de mode sport qui joue sur le registre de l’émotion en intensifiant, via le système audio, le bruit du moteur. Si le très efficace 2.0 l de 150 ch vient coiffer la gamme Diesel, il est préférable de s’attarder sur le 1.6 l Blue HDi de 120 ch qui sera le fer de lance du break, notamment auprès des entreprises, véritable cible de la 308 SW, grâce à ses 85 grammes d’émissions de CO2. La famille de la 308 se complète donc pour aider la marque à reconquérir des parts de marché. Si une version CC ne semble pas prévue, on attend en revanche les versions GTI voire R pour prolonger cette saga 308.

-----------
Peugeot 308 SW en bref

Date de lancement
24 avril
Segment de marché
Break compact : 4,4 % (36 693 unités) du segment C en 2013 (254 934 unités)
Objectif 2014*
12 000 unités
Principales concurrentes de la Peugeot 308 SW 1.6 e-HDi 120 ch Allure 27 950 € :
• Honda Civic Tourer 1.6 i-DTEC 120 ch Executive : 25 340 €
• Volkswagen Golf SW 1.6 TDi 105 Confortline : 26 920 €
• Renault Megane Estate 1.6 dCi 130 Zen : 26 950 €
Prix
Essence - de 24 850 à 29 800 €
Diesel - de 22 350 à 33 000 €
*Estimation JA
 


Fichier lié à l'article

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page