Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Nissan X-Trail : Le facteur X

Nissan X-Trail : Le facteur X

Moins baroudeur que ses aînés, le nouveau X-Trail rejoint ses petits frères, Juke et Qashqai, dont il reprend les principales qualités, dans la lignée des crossovers made in Nissan. Son rôle est simple : coiffer le segment supérieur et y imposer la marque avec la même réussite.

De fortes ambitions aussi chez les pros !

Nissan compte aussi imposer son nouveau X-Trail auprès des entreprises. Pour preuve : à l’instar des Note, Juke et Qashqai, cette nouveauté est également proposée dans la gamme Business Edition. Le constructeur estime en outre que ses ventes s’effectueront auprès des professionnels à hauteur de 35% ou 40%. "Avec la gamme Business Edition, les entreprises bénéficient d’office de la peinture métallisée, des jantes alliage, de la caméra de recul et du Bluetooth", indique Cyril Châtelet, le tout nouveau directeur commerce de Nissan West Europe (France + Benelux + Pays-Bas), qui occupait jusqu’ici le poste de directeur des ventes sociétés, VO et VU de Nissan West Europe, un poste qui sera occupé désormais par Paolo Colurcio.

Avec le nouveau X-Trail, disponible en 5 et 7 places, proposé avec un Diesel 1.6 dCi de 130ch et accessible à partir de 32050€ dans la gamme Business Edition, les professionnels pourront aussi utiliser un véhicule ne consommant que 4,9 l/100 km et ne rejetant que 129g de CO2/km. "Il a été très bien accueilli par les loueurs longue durée et il affiche de bonnes valeurs résiduelles", poursuit Cyril Châtelet. Et les commandes commencent à tomber !

En l’espace d’un mois, Nissan a comptabilisé une centaine de commandes de professionnels pour le nouveau X-Trail. "Or, il n’est pas encore en concessions et il ne fait encore l’objet d’aucune offre de financement spécifique", relève Cyril Châtelet. Ces deux éléments seront d’actualité à la rentrée, le mois de septembre devant aussi être marqué par une présentation du véhicule auprès d’une centaine de clients professionnels à Mortefontaine (60).
 

----------------
L'ESSAI

Qui a dit que Nissan ne comptait que sur les Juke et Qashqai ? Il est vrai que ces deux modèles font la pluie et le beau temps chez la marque japonaise sur le marché français depuis quelque temps. Fin 2013, alors que Nissan totalisait 62 983 immatriculations, les deux compères s’accaparaient 77 % de ce total (28 379 VN pour le Qashqai et 20 413 pour le Juke). Quelques mois plus tard, rien n’a évolué. Les atouts de la marque, dont les ventes progressent fin mai de 4,75 %, à 29 310 véhicules neufs, reposent toujours sur ces crossovers, lesquels représentent 71 % des ventes totales. Une tendance qui ne devrait pas s’inverser dans les mois, voire les années, à venir puisque la marque japonaise a non seulement renouvelé ses deux emblématiques modèles, mais aussi enfoncé le clou en apportant un troisième modèle avec ce nouvel X-Trail. “Remanié en profondeur, le X-Trail rejoint les Juke, Qashqai et Murano dans la grande famille des crossovers de Nissan”, explique la marque pour justifier ce lancement. Tout est dit. Le premier X-Trail, lancé en 2001, était alors le SUV dans la gamme du Nippon. Un rôle qu’il a bien rempli puisque, toutes générations confondues, pas moins de 1,7 million d’unités de ce modèle présent sur 190 marchés et produit dans 9 usines, ont été ainsi écoulées. Mais, depuis, le mélange des genres a fait son effet.

SUVer ou CrossUV ?

Si le succès commercial de Nissan repose sur deux crossovers, il convient au X-Trail de suivre la tendance. Charge à ses concepteurs d’adapter le dernier-né et de le plonger dans ce fameux mélange de genres. Celui-ci commence en amont puisque le véhicule repose sur la nouvelle plateforme CMF de l’Alliance Renault-Nissan, récemment inaugurée par le Qashqai. “Le nouveau X-Trail représente pour la marque la parfaite fusion entre SUV et crossover”, précise d’ailleurs Bernard Loire, directeur général de Nissan West Europe. Le dirigeant va aussi plus loin : “le X-Trail répond à la demande des clients qui voulaient un grand Qashqai avec un coffre conséquent.” De ses prédécesseurs, il ne garde finalement que le nom. Plus long (4,64 mètres), plus haut (1,70 mètre), le véhicule est aussi une alternative au Qashqai+2. Avec un coffre de 550 litres et neuf combinaisons possibles, une banquette 40/20/40 qui coulisse sur 26 cm en version 5 places, le X-Trail peut aussi compter 7 places grâce aux sièges escamotables (800 euros en option) pouvant parfaitement accueillir des adultes au troisième rang. Au final, et quelle que soit sa configuration, Nissan aura réussi son pari avec cet X-Trail : non seulement il fait oublier sans peine le Qashqai+2, mais il donne aussi à son véhicule, au regard de l’espace et l’ergonomie intérieurs, des allures de grand monospace.

Une seule motorisation

Nissan a toutefois préservé l’ADN initial de l’X-Trail en l’affublant d’un mode de transmission quatre roues motrices en plus des traditionnelles deux roues motrices, cette dernière pouvant aussi être accouplée à une boîte automatique Xtronic (1 500 euros en option). Le véhicule n’est disponible qu’en une seule motorisation, le 1.6 dCi 130 ch de l’Alliance, qui semble convenir au Japonais tant son poids (1 500 kg, moins 90 kg par rapport à son prédécesseur) reste relativement léger pour son gabarit. Suffisant pour convaincre ? Nissan en est persuadé, estimant, en fin de compte, que son “Crossover familial” surfera sur la tendance des Juke et Qashqai, et il compte dès sa première année pleine en écouler 6 000 unités dans l’Hexagone (dont 2/3 en 4x2) en allant avant tout chasser sur ses propres terres qui totalisent un parc roulant de 50 000 X-Trail et 35 000 Qashqai+2.

-----------
Nissan X-Trail

Date de lancement
Juillet 2014
Segment de marché
SUV
Objectif 2014
3 000 (6 000 en année pleine)
Principaux Concurrents du X-Trail 1.6 dCi 130 ch Connect Edition : 32 250 €
• Honda CR-V 1.6 i-DTEC 2WD 120 Executive Navi : 32 020 €
• Kia Sportage 2.0 CRDi 136 Premium 4X2 : 32 550 €
• Toyota Rav4 124 D-4D 2WD Lounge : 34 090 €
Prix
1.6 4X2 - de 27 700 à 34 400 €
1.6 4X4 - de 34 450 à 36 600 €




 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault va lancer un label VO ZE

A l'image de Nissan, Renault va déployer, durant le premier semestre 2017, un label VO dédié à ses modèles électriques. Zoé en tête.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page