Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volvo souhaite atteindre le

Volvo souhaite atteindre le "zéro accident"

Le constructeur suédois peut désormais profiter d'un centre d'essais mêlant tous les environnements de conduite pour tester ses nouvelles solutions de sécurité routière et pour qu'il n'y ait plus, d'ici 2020, le moindre mort dans une Volvo.

C'est un projet assez pharaonique qui aura coûté près de 55 millions d'euros aux autorités suédoises et à différents acteurs locaux. Basé dans la périphérie de Göteborg, le centre d'essai AstaZero offre à tous ses partenaires un espace unique s'étalant sur deux millions de mètres carrés, dont 250000 recouverts d'asphalte, dévolus à la sécurité routière. Constructeurs, fournisseurs, législateurs, chercheurs, tous pourront profiter de cet espace qui mêle tous les environnements de conduite.

AstaZero regroupe en effet sur un même site une autoroute de 5,7 kilomètres, un réseau urbain comprenant plusieurs blocs d'immeubles, un espace à haute vitesse de 240 mètres de diamètres et, enfin, une zone avec plusieurs routes représentant un environnement rural. En parallèle, chaque univers dispose de ses propres spécificités – comme, par exemple, des piétons et des vélos en ville, des animaux surgissant sur des routes de campagne, une forte pluie sur autoroute – pouvant être reproduites lors des tests.

Avec le soutien du gouvernement suédois

Alors que son siège social est situé à proximité, Volvo Cars entend profiter de ce nouvel outil pour optimiser et développer ses solutions d'aide à la conduite. Plusieurs projets "stratégiques et innovants", dont certains en collaboration avec des universités et des partenaires de l'industrie automobile, seront ainsi testés en vue de leur déploiement à grande échelle. La mise au point de technologies de pilotage automatique et d'autres prévenant l'inattention et la fatigue du conducteur sont actuellement en cours.

Précurseur et leader dans le domaine de la sécurité routière, Volvo entend par cela se donner les moyens d'atteindre son objectif fixé pour 2020, qui consiste à ne plus déplorer la moindre victime ou le moindre blessé grave dans ses véhicules. Un objectif que la marque a bon espoir d'atteindre grâce à son savoir-faire, mais aussi grâce au soutien du gouvernement suédois qui, fait unique dans le monde, annonce ouvertement ne plus vouloir déplorer un seul mort sur ses routes.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page