Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
La 508 revient dans la course

Capot horizontal, logo désormais incrusté au centre de la calandre, la nouvelle 508 dont la version SW pèse plus de 55 % du mix, arbore un style et une expression plus définis.

La 508 revient dans la course

Arrivée à mi-parcours de son cycle, la familiale du lion s’offre un vrai restylage en plus de nouvelles motorisations, alors que la concurrence arrive. De quoi se maintenir en tête de son segment.

Lancée fin 2010, la 508 a immédiatement rempli le rôle qui lui était dévoué, à savoir rendre à la marque les lettres de noblesse que Peugeot avait su rencontrer sur le segment des familiales, tout en remplaçant la 407 et la 607, couvrant simultanément deux segments. Depuis, la grande Peugeot a ainsi été écoulée à 370 000 exemplaires à travers le monde, principalement en Europe. Un score plus qu’honorable sur un segment D mis à mal ces dernières années, d’une part par le développement de nouveaux segments et la multiplication des genres et, d’autre part, parce qu’il s’agit d’un segment traditionnellement dominé par les marques Premium. En France, après un départ en fanfare, avec 28 513 VN écoulés dès sa première année de commercialisation (2011), la 508 a vu ses ventes quelque peu s’effriter, reculant à 25 953 unités en 2012 puis à 21 772 en 2013. A la fin août 2014, la familiale française accusait un recul de 23 %, à 11 595 VN. Néanmoins, si la 508 caracolait en tête de son segment fin 2013, aussi bien pour la version berline (9 841 unités) que SW (11 931 unités), il était temps, à mi-parcours, de se refaire une beauté. Pour éviter d’être rapidement décrochée, et donc revenir dans la course, comme une façon de rappeler le slogan claironné par le grand patron Carlos Tavares (Back in the Race, N.D.L.R.), et parce que la concurrence va pointer le bout de son nez avec les nouvelles Passat et Mondeo notamment.

Plus de style et de ­personnalité

Avec une nouvelle 508, c’est toute la gamme Peugeot qui poursuit sa cure de jouvence. “Ce coup de jeune sur notre berline vient couronner l’ensemble des lancements réalisés ces dernières années avec une gamme qui n’a jamais été aussi jeune”, tient à signaler le constructeur, qui a pratiqué là un véritable restylage. En effet, la nouvelle calandre devient plus verticale et intègre désormais le lion Peugeot en son centre. Plus qu’un clin d’œil à ses aînées, cette modification inaugure aussi la nouvelle identité de la marque pour les futurs véhicules à venir. Le capot a été revu de façon à le rendre plus horizontal, et renforcer ainsi l’équilibre entre la poupe et la proue du véhicule. Celle-ci est plus structurée avec un bouclier redessiné en plus de feux, là aussi, redessinés. La nouvelle 508, aussi bien en berline qu’en version SW, adopte désormais un style et une expression plus affirmés. Question gabarit, si la SW ne varie pas, la berline rejoint sa sœur avec 3 cm supplémentaires. A l’intérieur, peu de changements, si ce n’est un nouveau rangement au niveau de la console, la 508 gardant son confort déjà souligné sur la première version. La familiale récupère le système multimédia apparu sur la 308, avec écran tactile et toute une batterie d’outils d’aide à la conduite (surveillance d’angle mort, caméra de recul…) et de services connectés (Peugeot Apps) devenus aujourd’hui essentiels sur ce type de véhicule.

Une pléiade de motorisations performantes

Quant à l’offre de motorisations, elle est pléthorique. Des combinaisons nombreuses, mais aussi performantes avec une moyenne d’émissions de CO2 portée à 111 g/km. En essence, le nouveau 1,6 l THP de 165 ch aux normes Euro 6 et équipé de la nouvelle boîte automatique à 6 rapports EAT6 fait son apparition. On retiendra surtout les arrivées de deux nouveaux moteurs BlueHDi Euro 6 avec les 2.0 l de 180 ch en boîte EAT6 et le 150 ch en boîte mécanique. Malgré un manque de dynamisme à bas régime, c’est surtout ce dernier, avec des émissions de CO2 de 105 g/km, qui garantira le succès commercial de la 508 avec, ne l’oublions pas, le 1,6 l 115 ch essentiellement à destination des entreprises, canal sur lequel la familiale Peugeot est écoulée à plus de 50 %.

-------------
EN BREF - Peugeot 508

Date de lancement
13 septembre
Segment de marché
Familiales du segment D
Objectif 2015
25 000* (dont 55 % en version SW)
Principales concurrentes de la 508 2.0 l BlueHDi 150ch Allure : 34 400 €
• Renault Laguna 2.0 dCi 130 ch Intens : 33 500 €
• Citroën C5 2.0 l HDi 160 ch Exclusive : 36 580 €
• Volkswagen Passat 2.0 TDI 150 BMT Carat : 37 020 €
Prix
Essence - de 24 750 à 39 000 €
Diesel - de 27 000 à 40 400 €
*Estimations JA
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page