Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen Scirocco : Pour souffler à nouveau

Le Scirocco R, vendu à 400 exemplaires sur la génération précédente, a lui aussi été remis aux goûts du jour.

Volkswagen Scirocco : Pour souffler à nouveau

Après sept années de bons et loyaux services, Volkswagen revisite logiquement son coupé. Pas de révolution, mais une large mise à jour avec, notamment, des mécaniques plus puissantes mais surtout plus sobres, en moyenne, de 19 %.

Le Scirocco fête aussi ses 40 ans ! Certes, ce n’est pas la Golf, elle aussi née en 1974, et ses plus de 30 millions d’exemplaires, mais le coupé VW a toutefois franchi le cap du million depuis cette date. On ne peut pas parler d’un succès phénoménal, mais il faut dire que la vie de ce coupé n’a pas été un long fleuve tranquille. Apparu en 1974, il séduira plus de 795 730 clients jusqu’au retrait du catalogue de la deuxième génération en 1992. Durant seize années, le Scirocco a disparu de la circulation. Il y aura un autre coupé, le Corrado, de 1988 à 1995, mais sans réel succès. Il faudra donc attendre 2008 pour retrouver le Scirocco et des volumes significatifs. Cette troisième génération, vendue à plus de 212 450 exemplaires dans le monde, dont 18 500 en France, que Volkswagen revisite aujourd’hui.

Plus de changements qu’il n’y paraît

Toujours produit dans l’usine portugaise de Palmela, dans la région de Lisbonne, ce Scirocco cuvée 2014 change finalement plus qu’un premier regard peut le laisser croire. Certes, la base technique demeure celle de la Golf 6, il n’a pas encore droit à la plate-forme MQB, mais le module “mécaniques” de cette fameuse plate-forme fait tout de même son apparition. Ainsi, le coupé reprend l’ensemble des blocs Euro 6 de la Golf 7, plus puissants mais aussi plus sobres, ce qui permet d’afficher des consommations moyennes en baisse de 19 %. En termes de CO2, cela représente des baisses comprises entre 14 g et 33 g/km selon les modèles. Ainsi le 2.0 TDi, en 150 et 184 ch, reste neutre, comme le 1.4 TSi 125 ch, qui a vu sa consommation moyenne baisser d’un litre, à 5,4 l/100 km. Un petit bloc essence, disponible en entrée de gamme, qui mériterait vraiment une diffusion plus large tant ses performances et son agrément surprennent. Mais en attendant, c’est le Diesel qui représente 80 % des ventes avec une domination du 2.0 TDi 150 ch en finition Confortline. La version R, avec ses 280 ch, a également été remise aux goûts du jour, pour faire au moins aussi bien que la version précédente, qui a totalisé 400 unités.

Côté design, pas de révolution, mais de vraies évolutions. La face avant gagne en personnalité en jouant clairement la veine sportive, avec notamment une nouvelle calandre et un bouclier façon GTi. L’arrière offre quant à lui un nouveau hayon et des feux redessinés, maintenant ornés de LED. Mais ce sont les flancs du Scirocco qui changent le plus, avec une nervure horizontale plus marquée. A l’intérieur, quelques détails viennent souligner ce facelift, comme une nouvelle instrumentation en forme de tubes, plus sportifs, ou encore l’apparition de trois petits manomètres en haut de la console centrale, comme sur la Coccinelle. L’équipement est, lui aussi, revu à la hausse, mais l’absence de MQB, fait que le Scirocco ne peut pas proposer autant que sa cousine Golf, notamment au sujet de l’infotainment ou de l’ACC. Cependant, il est équipé par exemple du Park Assist, du Light Assist ou de l’avertisseur d’angle mort, de la suspension pilotée DCC ou encore du différentiel électronique XDS.

10 % du segment

Voilà le Scirocco armé pour poursuivre sa carrière. Une fin de cycle plutôt bien gérée puisque, en 2014, à fin octobre, le modèle affiche encore des immatriculations en hausse de 2,2 % avec 850 unités. Il faut dire que l’année 2013 avait été particulièrement mauvaise pour le modèle (- 43,9 %) avec 992 unités contre 1 769 en 2012. Avec cette nouvelle mouture, Volkswagen veut, au minimum, à nouveau franchir la barre des 1 000 immatriculations, ce qui correspondrait à une part de segment voisine de 10 %, le marché des coupés compacts pesant, selon le constructeur, environ 9 000 voitures en France. Une performance en phase avec les résultats de Volkswagen, qui vise toujours une part de marché VP de 8 % en France. Pour l’heure, selon les chiffres du CCFA, la marque affiche une part de marché de 7,6 % avec 113 698 immatriculations (- 1,2 %), mais la montée en puissance des nouveautés de cet automne, le Scirocco donc, mais aussi le Touareg et surtout la Passat, devrait permettre de corriger le tir et d’en profiter en 2015, sur une année pleine.

------------
Le Scirocco en bref

Date de lancement
Octobre
Segment de marché
Coupé compact
Objectif
1 000 unités
Principaux concurrents du Scirocco 1.4 TSi 125 : 24 900 €
• Kia Pro Ceed 1.6 GDi 135 ch Dynamic : 21 700 €
• Opel Astra GTC 1.4 Turbo 120 ch Edition : 22 000 €
• Renault Mégane Coupé 1.2 TCe Energy 130 Intens : 24 800 €
Prix
Essence - de 24 900 à 36 530 €
Diesel - de 29 700 à 37 790 €
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page