Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le Freelander affirme sa filiation à Land Rover

Le Freelander affirme sa filiation à Land Rover

Le 15 novembre, Land Rover lancera une version face-liftée du Freelander, un SUV qui représente, en France, la moitié du volume de ventes de la marque. Les principaux changements portent sur le design dont certains éléments proviennent du fameux Range Rover. De quoi affirmer sa filiation à la famille...
...Land Rover.

Bien que spécialiste connu et reconnu du 4x4, sur le segment des SUV, Land Rover doit faire face à une concurrence accrue des marques généralistes, qui ont tout de même une certaine légitimité dans le domaine du tout-terrain, Toyota et Nissan en tête de liste, et dans une moindre mesure Hyundai. Ainsi, sur les 6 premiers mois de l'année, alors que le Land Rover Freelander enregistre 1 892 immatriculations (+ 1,2 %), le Toyota RAV 4, loin devant, s'en attribue 8 288 (+ 12,3 %), le Nissan X-Trail 3 700 (+ 65,8 %) et le Hyundai Santafe 3 225 (+ 47,3 %).
Le Freelander, qui a fait 26 500 adeptes depuis son lancement en France, en 1998 - 2000 ayant été la meilleure année avec 6 000 ventes - ne reste pas moins un modèle stratégique pour Land Rover. Positionné en entrée de gamme, il représente, dans l'Hexagone, la moitié du volume de ventes annuelles du constructeur britannique. Pourtant, le Freelander n'est pas encore spontanément associé à la marque Land Rover qui tire encore l'essentiel de sa notoriété du fameux Range Rover. Mais le face-lift opéré sur le Freelander (700 composants modifiés) devrait rééquilibrer la donne. Le constructeur a travaillé dans le sens d'une meilleure homogénéité de la gamme et l'air de famille Land Rover est désormais indéniable.

Esthétiquement, il gagne ainsi en modernité et se la joue moins "macho"

Le Freelander, toujours disponible en 3 portes ou 5 portes, a hérité des phares doubles optiques du Range Rover.

EN CHIFFRES

A travers le monde

Lancé en 1998 en Europe, puis introduit fin 2001 aux Etats-Unis (15 000 ventes en 2002) et au Japon (1 600 ventes en 2002), le Land Rover Freelander se vend en moyenne à 70 000 unités par an à travers le monde et a conquis au total 400 000 conducteurs depuis le début de sa carrière commerciale. Naturellement, c'est sur son marché domestique, la Grande-Bretagne, que ce SUV enregistre les meilleures ventes. Cette année, 24 000 Britanniques devraient ainsi être séduits, autant qu'en 2002.
Esthétiquement, il gagne ainsi en modernité, encore renforcée par une nouvelle grille de protection intégrée aux boucliers couleur carrosserie et par un marquage Land Rover, en relief, apposé sur le capot. Techniquement, avec les nouveaux blocs optiques, le conducteur appréciera le gain de 70 % en intensité lumineuse. L'alignement de certains éléments de design sur ceux du Range Rover n'entame en rien l'identité propre du Freelander qui, contrairement à son grand frère, se la joue, au final, beaucoup moins "macho". Mais ces derniers n'ont pas été oubliés par Land Rover. Une version Sport, inédite, vient en effet enrichir l'offre (lire encadré).
A l'arrière, le Freelander a également été remanié. Des nouveaux feux ont adopté une position plus élevée et le bouclier redessiné abandonne avantageusement le noir au profit de la teinte carrosserie, disponible en 3 nouvelles couleurs : le vert Giverny, inauguré sur le Range Rover, le bleu Helsinki et le Maya Gold. L'habitacle profite également d'un certain nombre de modifications. Le tableau de bord, accueillant deux nouveaux grands porte-gobelets, les instruments de contrôle, la console centrale, les sièges offrant une assise plus confortable ont été repensés dans un registre restant toutefois très classique, mais qui emprunte des matériaux de qualité visiblement supérieure. Côté coloris d'intérieur, Land Rover propose une alternative au noir, avec un beige Alpaca et un Light Tundra incontestablement plus gais, sans pour autant entamer le raffinement attaché à la marque Land Rover. De quoi séduire une clientèle féminine, l'ambition de Land Rover étant de ramener la part des hommes, dans la décision d'achat d'un Freelander, à 30 % contre 70 % à l'heure actuelle.

Un objectif de ventes de 4 500 unités en 2004, dont 85 % en 2 l Td4 turbo Diesel

En termes de motorisations, Land Rover s'en tient à la précédente offre, soit l'entrée de gamme 1,8i essence quatre cylindres à double arbre à came, 16 soupapes, le V6 2,5 l 24 soupapes et le Td4 2 l, 4 cylindres turbo Diesel qui devrait représenter 85 % à 90 % des ventes. Le V6 et le Td4, introduit sur le Freelander en 2001, sont couplés au choix à une boîte 5 manuelle ou automatique, avec commande séquentielle. Le Freelander étant généralement dédié à une utilisation urbaine, afin de simplifier les manœuvres, Land Rover l'a doté d'un système d'aide au stationnement, une nouveauté proposée en option sur la version Sport et SE (420 euros), de série sur la version HSE.
Si l'asphalte sera a priori le terrain de jeu privilégié des possesseurs de Freelander, ce SUV ne faillit toutefois pas à la réputation de Land Rover. Sorti des sentiers battus, campé sur ses quatre roues motrices permanentes et équipé de série du système de contrôle de descente HDC - de l'ABS, du répartiteur électronique de freinage EBD et de l'antipatinage électronique ETC -, le Freelander est d'une agilité plus que digne de la marque britannique. Il est capable d'attaquer des obstacles d'un angle de 45° ou encore de se frayer un chemin dans 40 cm d'eau, le tout en limitant les chocs sur le carter-moteur, grâce à une vaste plaque protégeant le dessous du véhicule ou, sur la carrosserie, aux ailes avant thermoplastiques. Les amateurs pourront découvrir le Freelander face-lifté le 15 novembre, commercialisé sans augmentation significative de prix. Un choix délibéré de Land Rover qui, sur un marché du 4x4 toujours en croissance (43 485 immatriculations à fin juin 2003, + 8,8 %), vise un objectif de ventes de Freelander de 3 600 unités en 2003, 4 500 en 2004.

Annabelle Avril

Zoom

Sportivité et réactivité

La gamme Freelander s'est enrichie d'une toute nouvelle version Sport proposée en 3 et 5 portes et exclusivement dédiée au marché européen. En France, elle devrait représenter 15 % des ventes. Reconnaissable à son marquage "Sport", à ses jantes alliages 18'' et à son garnissage intérieur Black Mogul, ce Freelander, rabaissé de 30 mm et doté d'une suspension indépendante raffermie, est dédié aux conducteurs privilégiant une conduite sur route. En effet, le centre de gravité abaissé autorise une conduite plus réactive et limite le roulis. Le Freelander Sport ne reste pas moins un 4x4, aux capacités de franchissement très proches du modèle traditionnel. Land Rover le propose équipé au choix du 2,5 l V6 (BA 5 séquentielle), 2 l Td4 (BMA 5 et BA 5 séquentielle), et l'a doté de série d'un lecteur CD six haut-parleurs, de phares antibrouillard avant, de la climatisation, de rétroviseurs rabattables, d'un volant cuir, de phares à hauteur réglable et des systèmes de sécurité active ABS, EBD (répartiteur électronique de freinage), HDC (contrôle en descente) et ETC (antipatinage électronique).

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page