Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Fiat : Un grand challenge pour une Grande Punto

Fiat : Un grand challenge pour une Grande Punto

Fiat revient en force avec un produit, un prix, des équipements et même de l'entretien et de l'assurance comprise. Un cadeau  de Noël avant l'heure pour son réseau qui, il faut bien le dire, l'a bien mérité. Objectif affiché : reprendre le leadership des importés sur le segment des...

...citadines.

La commercialisation de la Grande Punto vient à peine de commencer (le 20 octobre en France et depuis un mois en Italie) que déjà, le staff français de Fiat évoque la possibilité d'accroître les volumes de production de 50 000 unités, en plus des 360 000 unités que doit produire annuellement l'usine de Melfi, près de Naples. Il faut dire que la marque italienne joue son va-tout avec cette Grande Punto alors autant être optimiste. "Nos ambitions sont de passer de 800

FOCUS

  • Grande Punto déjà en Italie depuis septembre
    La commercialisation de la Grande Punto a commencé en Italie le 17 septembre, lors d'une semaine portes ouvertes chez les 700 concessionnaires de la marque. Ceux-ci disposaient de 3 000 voitures de démonstration dont 2 000 étaient destinées aux essais. Prix de base en Italie : 11 111 euros.

  • Grande Punto à 9 euros par jour
    L'offre de location sans apport à 9 euros/jour porte sur l'entrée de gamme à 10 800 euros. Elle consiste en 36 loyers mensuels de 213,21 euros avec entretien (soit 7,11 euros/jour) auxquels s'ajoute une prime d'assurance tous risques de 53 euros/mois (1,77 euro/jour) avec une franchise de 250 euros. Il faut avoir plus de 25 ans et trois ans d'assurance sans sinistre responsable.
  • 000 à 900 000 ventes en Europe, explique Christophe Decultot, directeur de Fiat VP et Lancia, et de retrouver nos 3 % de parts de marché en France (ndlr : contre 2,2 % à fin août) avec 25 000 ventes de ce modèle en 2006". L'objectif est simple : prendre la première place des importés sur le segment B, avec ces 25 000 Grande Punto auxquelles s'ajoutent 3 000 anciennes Punto, dans une version unique appelée Cult. Cette dernière, proposée à moins de 9 000 euros, va jouer dans la cour des citadines modestes, à moins de 11 000 euros (soit 17 % du segment) tandis que la Grande Punto, proposée à partir de 10 800 euros, s'attaque au cœur du marché, allant de 11 000 à 18 000 euros (83 % du segment).
    Grande Punto doit faire du volume - 40 % des ventes de Fiat l'année prochaine - mais aussi de la rentabilité. "Nous visons un prix de vente moyen de 13 800 euros, contre 11 800 euros pour la Punto II, explique Christophe Decultot. Cela ne signifie pas que nous avons augmenté nos tarifs mais que nous comptons sur un meilleur mix : davantage de Diesel et de 5 portes". Avec 4 motorisations Diesel au catalogue (et une 5e en 2006 : un 150 ch qui équipera également la Lancia Ypsilon), contre deux motorisations essence, la Grande Punto doit être vendue à plus de 60 % en Diesel (contre 55 % pour le segment en 2004). La marque a particulièrement soigné la ligne de la 5 portes pour qu'elle soit aussi fluide que la 3 portes "car, auparavant, nous étions en dessous de la moyenne du segment, avec moins de 68 % de 5 portes".
    Fiat va pouvoir s'appuyer sur un parc de Punto de plus d'un demi-million de véhicules en France, à raison de 300 000 Punto I (de 93 à 98) et de 200 000 Punto II. Toutefois, Grande Punto se veut en priorité un outil de reconquête : "Alors que Punto affichait un taux de conquête de 28 % et que les autres modèles du segment réalisent un taux de 42 %, nous tablons sur un taux de 55 % pour Grande Punto", souligne Christophe Decultot. Une clientèle que Fiat veut plus jeune : 46 ans contre 49 ans pour l'ancienne Punto. Et qui devrait encore se rajeunir et même se féminiser en 2006, puisque la marque prévoit déjà de sortir une version CC.

    Xavier Champagne

     

    QUESTIONS A

    Arnaud Belloni,  Directeur du marketing Fiat Lancia.

    Journal de l'Automobile. Grande Punto porte bien son nom avec ses 4 mètres de long. Quels sont les autres atouts qu'elle peut faire valoir ?
    Arnaud Belloni. Grande Punto flirte en effet avec les dimensions d'une Fiat Bravo et dépasse toutes ses concurrentes du segment B, même la future 207. En empattement, longueur intérieure et coffre, il n'y a que Clio III qui fasse mieux.
    La sécurité a également été un point crucial : la Grande Punto utilise 67 % d'acier haute résistance contre 50 % en général dans ce segment. Elle a obtenu 5 étoiles au crash-test EuroNCAP. Nous avons enfin fait le choix d'être très généreux en termes d'équipement de série dès le niveau d'entrée de gamme (Active) avec, comme exemples d'éléments distinctifs, l'autoradio CD commandes au volant, les rétroviseurs électriques, le volant réglable en hauteur et en profondeur. L'air conditionné apparaît pour sa part sur le niveau 2 (Dynamic). C'est le niveau qui doit représenter l'essentiel de nos ventes. Les jantes alliages et le régulateur de vitesse apparaissent sur le niveau 3 (Emotion). Enfin, le toit ouvrant, la sellerie cuir, le réglage lombaire et le radar de recul sont offerts sur le niveau 4 (Collezione).

    JA. Et malgré cela, vous restez compétitifs en termes de prix ?
    AB. C'est indispensable, nous sommes réputés pour être un constructeur bon marché. A 10 800 euros d'entrée de gamme, nous sommes 1 000 euros moins cher que la Clio III de base et, à motorisations équivalentes, nous sommes entre 9 et 11 % moins cher que la concurrence. A équipements équivalents, nous sommes entre 6 et 12 % moins cher.

    JA. Vous lancez également une formule de location, comme sur la Panda à 5,35 euros/jour, pouvez-vous la décrire ?
    AB. Entre 30 et 40 % des ventes de Panda Bella (8 490 euros avec l'ABS et la climatisation !) se font sous forme de location aux particuliers. Nous poursuivons donc dans cette voie avec l'établissement financier de la marque, FC France. Nous proposons une LLD aux particuliers qui débute à 6,30 euros/jour mais nous axons notre communication sur l'offre Punto Bag, à 9 euros/jour sur 36 mois sans apport, entretien et assurance tous risques compris. Nous ne bonifions pas l'offre et nous avons négocié avec le réseau la valeur résiduelle dont ils ont la charge.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    ZE : Renault veut garder un temps d'avance

    Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page