Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
BMW X6 : Toujours un temps d’avance

BMW X6 : Toujours un temps d’avance

Seul au monde depuis 2008, le X6 l’est encore, mais il se prépare à l’arrivée de la concurrence. Avec cette deuxième génération BMW a rendu son SUV encore plus désirable et efficace.

Déjà 200 commandes avant même l’ouverture du Mondial ! Qui a dit que le X6 n’était pas un succès ou ne se vendait plus ? Sûrement pas BMW qui, depuis 2008, en a écoulé plus de 260 000 dans le monde, dont 8 600 en France. Et ce n’est pas avec la deuxième génération, disponible depuis le 4 décembre dernier, que les choses devraient changer.

S’il y a de fortes probabilités qu’aux US ou en Chine, il batte encore des records, en France, celui établi en 2011 avec 1 832 immatriculations ne devrait pourtant pas l’être même si BMW France estime qu’il représentera encore 40 % des ventes du couple X5/X6. Plusieurs raisons à cela. Déjà, le marché des gros SUV n’est plus ce qu’il était, notamment à cause de la montée en puissance des compacts où BMW peut toutefois compter sur le couple X3/X4. Puis, face à ce X6, la concurrence va finir par pointer le bout de son nez. Aussi étonnant que cela puisse paraître tant les trois marques allemandes se marquent de près, ce modèle est sans concurrence depuis 2008 ! Ce ne devrait plus être le cas en 2015 puisque Mercedes va répliquer en juin prochain et Audi en septembre.

Un design toujours aussi fort

Logiquement, le X6 reprend la partition technique du nouveau X5 lancé il y a tout juste un an. Ainsi, la plate-forme, les trains roulants ou habitacle et ses équipements sont très proches. Toutefois, pour justifier son positionnement plus élevé, le X6 pousse certains curseurs plus loin avec, par exemple, un traitement de l’habitacle encore plus luxueux et raffiné. De plus, le X6 propose davantage de personnalisations que son cousin, notamment via BMW Individual, mais limite aussi sa gamme aux trois finitions les plus hautes. Si le gabarit et l’allure générale restent semblables entre les deux générations, les différences de style sont pourtant nombreuses, comme en témoignent les flancs où une nouvelle ligne sur l’aile arrière vient renforcer le caractère du modèle. Si, à l’avant, on retrouve les codes à la fois de BMW et de la famille X, à l’arrière les designers ont aussi tenté de répondre aux critiques. En effet, tout en ayant dessiné des lignes plus horizontales pour élargir encore la voiture, ils ont abaissé le niveau du hayon mais aussi placé la lunette plus haut afin d’améliorer la visibilité et la luminosité. Sous le capot aussi les évolutions sont nombreuses : tous les blocs ont été revus avec des émissions largement en baisse.

Chute de 22 % du CO2

Cette gamme de mécaniques vient également confirmer ce positionnement huppé et sportif. Pas de compromis sous le capot : le X6 ne compte que sur des 6 ou 8 cylindres dont la puissance s’échelonne de 258 ch pour le 30d à 450 ch pour le 50i en passant par le M50d et ses 381 ch. Courant 2015, viendront s’ajouter le 35i (306 ch) et le 40d (313 ch). La puissance est donc au rendez-vous, même en hausse, mais les émissions de CO2 ont pris le chemin inverse. Ainsi, le 30d affiche 13 ch de plus mais ses émissions ont chuté de 38 g/km ! Même chose pour le M50d, dont le niveau d’émission du 6 cylindres tri-turbo, développant toujours 381 ch, chute de 30 g/km. Avec 174 g/km, ce modèle aux performances hallucinantes voit son malus chuter de 5 300 euros ! En effet, il passe de 8 000 à “seulement” 2 200 euros selon la grille 2014. La même “taxe” que le 30d d’ailleurs. C’est sans doute l’une des raisons qui pousse BMW à estimer que le M50d pourrait représenter 15 % des ventes. Cela étant, si les 6 et 8 cylindres “normaux” de la gamme actuelle ne suffisent pas, BMW vient de dévoiler les versions M de ses deux SUV affichant 575 ch ! Quant à l’hybridation rechargeable, le constructeur indique que les clients X6 n’en font pas la demande. Mais s’ils changent d’avis, parions que la réponse sera rapide puisque, dès 2015, le X5 adoptera cette motorisation.

------------
Le X6 en bref

Date de lancement
4 décembre
Segment de marché
SUV Premium
Objectif*
1 500 unités en année pleine
Principaux concurrents du X6 xDrive 3.0d 258 ch Lounge Plus : 70 900 €
• Porsche Cayenne Diesel 262 ch : 68 528 €
• Range Rover Sport 3.0 TDV6 258 ch HSE : 72 200 €
Prix
Essence - de 72 700 à 100 750 €
Diesel - de 70 900 à 88 700 €

*Estimation JA
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page