Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Des DS revisitées : DS3 et DS4

Des DS revisitées : DS3 et DS4

Portée par les nouveautés en Chine, DS attend une nouvelle vague en Europe et en France. Toutefois, pour faire vivre sa gamme, la marque a revisité et enrichi ses DS3 et DS4.

Alors que les ventes DS en Chine “décollent”, selon PSA, avec 26 000 unités contre 2 600 en 2013, en Europe en général et en France en particulier, c’est l’heure de l’atterrissage. Plus ou moins doux. En effet, celle qui est officiellement devenue une marque à part entière le 1er juin dernier a sérieusement trébuché dans notre pays avec des immatriculations en repli de 27,2 %. Ainsi, 31 746 DS ont pris les routes hexagonales en 2014, contre 43 589 en 2013. Le constructeur précise toutefois qu’il n’a pas voulu pousser les ventes avec des rabais et que, même si effectivement le volume baisse, DS a réussi à préserver sa rentabilité. Toutefois, les chiffres sont là et traduisent le manque de réelles nouveautés en Europe. Mais il ne faut cependant pas remettre en cause ce qui s’est passé depuis mars 2010 et l’apparition de la DS3. Grâce à ces trois modèles, DS a séduit 500 000 clients, dont plus de 300 000 qui n’avaient jamais goûté à l’univers PSA. Sans doute la plus belle victoire. Mais l’Europe et la France ne pouvant pas rivaliser avec la Chine, où trois nouveaux modèles DS ont été lancés cette année, il faut bien faire vivre la gamme actuelle. En attendant le SUV DS, semble-t-il dévoilé l’automne prochain, et le facelift de la DS5 cet été, DS s’est penchée sur les DS3 et DS4.

L’Active City Brake sur la DS3

Honneur à la DS3, qui représente encore 64 % des 500 000 ventes enregistrées jusqu’ici. C’est sans doute à cause de cette position dominante que PSA a choisi d’inaugurer son Active City Brake sur ce modèle. En plus d’offrir un nouveau regard Xenon Full LED, présenté lors du dernier Mondial de Paris, la citadine va maintenant pouvoir freiner toute seule, sous 30 km/h, afin d’éviter les petits chocs du quotidien qui peuvent parfois coûter très cher vu la complexité, et donc le prix, des optiques par exemple. Un capteur laser de courte portée (8 à 10 mètres) est ainsi positionné dans la zone du rétroviseur central, en haut du pare-brise, et balaye la zone devant le véhicule. En cas d’obstacle, qui doit avoir une zone réfléchissante pour être détecté, et sans réaction du conducteur, le système actionne les freins menant jusqu’à l’arrêt complet. La décélération peut atteindre 1 G. Cette mise à jour technologique concerne aussi et surtout les mécaniques. La DS3 propose maintenant le bloc essence THP 165. Typée sport, cette DS3 gagne toutefois en efficience avec une consommation moyenne en baisse, à 5,6 l, soit 129 g/km de CO2. C’est 6 g/km de moins que le bloc précédent. L’évolution est encore plus nette avec l’arrivée du bloc essence trois cylindres PureTech 110 ch qui affiche, selon DS, une consommation moyenne de 4,7 l pour 107 g/km.

La DS4 revient dans la course

Comme la DS3, sa grande sœur, la DS4, a remis ses moteurs à la page. En effet, arrivent sous le capot de la compacte le bloc essence PureTech 130 ch et le Diesel BlueHDi 120 ch. Tous deux, comme pour la DS3, répondant à la norme Euro 6. Avec l’arrivée du trois cylindres PureTech 130 ch, qui vient avantageusement remplacer le quatre cylindres VTi 120, la DS4 se repositionne vraiment comme l’une des références du marché sur ce créneau. En plus d’un bel agrément, grâce à un couple en hausse de 44 %, ce bloc essence permet de faire baisser les émissions de CO2 de 19 %, avec seulement 116 g/km. Même constat avec le Blue HDi 120 qui surclasse logiquement le e-HDi 115. Ainsi, la consommation moyenne est en baisse de 16 %, à 3,7 l, et les émissions de CO2 diminuent, elles, de 12 %, à 97 g/km. A bord, pas de révolution, mais un traitement toujours plus raffiné de l’habitacle. En témoigne cette planche de bord totalement gainée de cuir (en option), qui nécessite pas moins de quinze heures de travail.

DS poursuit donc son chemin, avec 118 500 ventes en 2014 (- 3,4 %), mais il faut bien comprendre qu’aujourd’hui, son avenir dépend fortement de son déploiement à l’international. A l’image de la Chine, où DS compte déjà 80 DS Store, l’état-major de la marque veut implanter des showrooms dans les 160 plus grandes villes du monde.

--------------
EN BREF - La DS4

Date de lancement
Novembre 2014
Segment de marché
Berlines compactes
Objectif 2015*
10 000 unités
(8 661 en 2014, - 26,2 %)
Principales concurrentes de la DS4 1.6 BlueHDi 120 ch So Chic : 28 300 €
• Audi A3 Sportback 1.6 TDi 110 ch Ambition : 29 370 €
• Mercedes Classe A 180 CDi 109 ch Inspiration : 29 525 €
Prix
Essence - de 23 350 à 32 450 €
Diesel - de 25 200 à 35 600 €

*Estimation JA




 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Ventes/France : la

Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page