Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Peugeot 308 GT : L’art de la synthèse

Peugeot 308 GT : L’art de la synthèse

En devenant GT, la 308 s’offre un supplément d’âme. La sage compacte devient plus sportive sans pour autant négliger le quotidien. Les ingénieurs du lion ont encore fait preuve d’un bel esprit de synthèse.

Avec plus de 210 000 ventes, dont près de 60 000 SW, depuis son apparition, la 308 est un succès. Peugeot se plaît d’ailleurs à rappeler que cette berline symbolise le retour aux affaires du lion avec cette volonté de volume, certes, mais un volume plus “haut de gamme”. Evolution que l’état-major de Peugeot confirme d’ailleurs avec plus de 50 % des ventes du modèle dans les deux versions les plus dotées que sont Allure et Féline. Une tendance constatée en France sur les 62 813 berlines et breaks immatriculés en 2014. Pour cette année, Xavier Duchemin, directeur de Peugeot France, pense pouvoir faire aussi bien, notamment avec la montée en puissance de la version SW, seulement apparue au printemps dernier. Naturellement, la 308 GT aura un rôle à jouer même si le directeur estime que cette version ne devrait s’approprier que 2 % du mix. En revanche, avec les offres GT Line, qui reprennent seulement le look de la GT, cette part pourrait grimper à 8 ou 10 %. Une ligne GT disponible sur la 308, mais aussi la 508 et le RCZ, qui reprend en fait le design de la GT avec sa calandre spécifique, plus horizontale, et qui accueille maintenant le lion en son centre, entourée d’optiques à LED ou encore un intérieur mariant habilement le noir et le rouge.

GT et GT Line : 8 à 10 % du mix

En attendant une GTi plus radicale, ou pourquoi pas une variante R, la 308 GT a pour mission de répondre à ceux qui veulent une berline avec plus de caractère, plus de style, plus de sportivité, sans toutefois renoncer au quotidien. Et c’est la 308 GT qui réussit parfaitement cette synthèse. Cela passe notamment par des liaisons au sol revues, avec une caisse plus basse, mais aussi des trains plus raides permettant de tirer le meilleur parti des Michelin Pilot Sport 3. Le comportement ne souffre pas la critique et Peugeot, confiant, propose même un ESP totalement déconnectable. Le freinage a également été redimensionné pour répondre à la puissance des deux mécaniques proposées. Sous le capot se cachent deux 4 cylindres essence ou Diesel délivrant respectivement 205 et 180 chevaux. Le bloc 1.6 THP 205, dont la consommation moyenne annoncée est de 5,6 l/100 km et 130 g/km de CO2, est exclusivement disponible en boîte mécanique. A l’inverse, le 2.0 BlueHDi 180 (4 l/100 km, 103 g/km) est systématiquement couplé à une boîte automatique 6 rapports provenant de chez Aisin. Aussi surprenant soit-il, c’est cette dernière association qui est apparue la plus agréable, notamment grâce aux 400 Nm de couple. Peugeot annonce des temps de passage réduits de 40 %, ce qui, en mode normal, correspond à 0,31 seconde et 0,16 en mode Sport. Difficile à vérifier, mais les passages sont effectivement très rapides. Et ce n’est pas le seul effet du bouton Sport qui est apparu sur la console centrale. En effet, en plus des lois de passage de la boîte, il modifie la cartographie moteur pour plus de réactivité et la direction devient aussi plus ferme. Autre effet, plus ludique, les compteurs abandonnent leur couleur blanche pour du rouge et les haut-parleurs se font le relais de la mécanique. Dommage que ce dernier gadget ne puisse être géré indépendamment du mode Sport.

Seulement 103 g/km pour la GT BlueHDi

La concurrence ? Pour la 308 GT essence, il n’y a pas vraiment de compétition frontale car les principales concurrentes offrent des niveaux de puissances différents. En revanche, pour celle fonctionnant au gazole, les offres sont plus proches. Ainsi, aux 180 chevaux de la Peugeot répondent les 184 chevaux des Golf GTD et Leon FR. La nouvelle Focus ST, avec ses 185 chevaux, mais en BVM, peut aussi être considérée comme une sérieuse concurrente. Même si ce n’est pas forcément le critère essentiel, la Française est la plus efficiente avec seulement 103 g/km contre 109 g pour la Leon FR DSG, 110 pour la Focus et 122 g pour la Golf GTD DSG. La dernière Voiture de l’Année n’a définitivement pas volé son titre.

-----------
EN BREF - La 308 GT

Date de lancement
Janvier
Segment de marché
Compactes Sportives
Objectif France*
GT : 2 % du mix : environ 1 200 unités
GT et GT Line : 8 % à 10 % du mix soit environ 4 800 à 6 000 unités
Principales concurrentes
de la 308 GT 2.0 BlueHDi 180 BVA : 33 900 €

• Ford Focus ST 2.0 TDCi 185 BVM : 30 500 €
• Seat Leon FR 2.0 TDi 184 DSG : 31 245 €
• VW Golf GTD 2.0 TDi 184 DSG : 36 760 €
Prix (SW : +1 450)
GT THP 205 : 30 450 €
GT BlueHDi 180 : 33 900 €
*Estimations JA


 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le rachat de Fraikin par Petit Forestier retoqué

Engagée depuis six mois, la procédure d'acquisition de Fraikin par le spécialiste du froid a finalement reçu un avis défavorable de la part de l'Autorité de la concurrence.

Les constructeurs mis à l'index

Les écarts de consommation des véhicules entre les données officielles et la réalité ne cessent de s'accroître, accuse l'association Transport & Environment.

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page