Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mazda2 : Dans la cour des grandes

Mazda2 : Dans la cour des grandes

Originale, esthétiquement réussie, dotée d’un gros bagage technologique, la Mazda2 porte en elle tous les atouts pour s’affirmer sur un segment B concurrentiel. Reste à la faire connaître.

L’année 2015 pourrait être celle de la reconquête pour Mazda. L’exercice précédent avait déjà montré les prémices d’un renouveau prometteur aussi bien en Europe que dans l’Hexagone, aussi bien en termes de résultats que de nouveautés. En effet, en 2014, le Japonais a vu ses ventes progresser de 19 % sur le Vieux Continent, pour un total de 175 028 unités, octroyant à la marque une part de marché de 1,3 % “Nous constatons une forte demande de la part de nos clients qui renouvellent dans la marque ainsi qu’une demande soutenue de la part de nouveaux clients”, avait d’ailleurs expliqué Martijn Ten Brink, vice-président des ventes Europe. En France, les résultats de la filiale ne sont pas aussi reluisants : néanmoins, sur un marché étale, Mazda n’a que très peu reculé, ne perdant que 210 véhicules entre 2013 et 2014, et totalisant 6 062 unités pour une part de marché de 0,34 %. Si force est de constater que l’objectif minimum de 6 500 VN fixé lors du dernier Mondial par Philippe Geffroy, président de la marque en France, n’a pas été atteint (JA n° 1212), ce n’est que partie remise. “Nous n’essayons pas d’atteindre notre objectif en faisant n’importe quoi, mais en maintenant un business propre et rentable. Nous poursuivons notre croissance naturelle en allant rechercher nos clients, lesquels se réintéressent à la marque pour ses notions de qualité, de produits et de style”, avait-il d’ailleurs prévenu.

Une gamme complétée

Et des produits, la marque ne devrait pas en manquer. Si elle peut s’appuyer sur son indéfectible CX-5 (relifté cette année tout comme la 6), sur une Mazda3 renouvelée, Mazda va aussi étoffer sa gamme cette année avec le petit SUV CX-3 présent à Genève (lancé en septembre) et sur son emblématique MX-5, découverte à Paris et commercialisée au second semestre. Enfin, la marque revient sur le très concurrentiel segment B (34 % des ventes en France et 22 % en Europe, N.D.L.R.) avec la quatrième génération de la Mazda2, pour laquelle les ambitions sont de mises.

Et légitimes, tant les qualités de cette citadine sont nombreuses. La Mazda2 reste “une voiture qui compte” pour la marque puisque déjà vendue à hauteur de 2,5 millions d’unités dans le monde. Fidèle à ses principes, Mazda a ainsi décliné sur sa citadine les piliers stylistiques et technologiques déjà salués sur ses autres modèles, comme le très réussi design Kodo, les technologies SkyActiv et I-Activesense ou le système de connectivité embarqué MZD Connect, qui font de la petite nipponne un véhicule très complet pour sa catégorie. Plus longue de 14 cm, à 4,06 m, la japonaise vient se frotter au haut du segment B en termes de dimensions et offre un habitacle supérieur à bien des concurrentes. En ajoutant à cela un niveau d’équipements élevé et une planche de bord stylisée, la Mazda2 est une voiture très polyvalente.

Domination de l’essence

Un caractère et un style affirmés emmenés par des motorisations adéquates. On passera rapidement sur le Diesel 1,5 l de 105 ch, bien qu’agréable par sa souplesse, il ne devrait pas représenter le gros des ventes (48 % du segment). Au contraire du moteur essence de 1,5 l décliné en trois puissances de 75, 90 et 115 ch. Si la puissance intermédiaire devrait constituer le gros des ventes, on appréciera cette motorisation pour un véhicule de moins d’une tonne et offrant des performances notables en termes de consommation et d’émissions. A n’en pas douter, la Mazda2 est une voiture originale, réussie et adaptée à la demande. Reste au réseau de la marque encore en plein développement (65 % du territoire couvert seulement) à la faire découvrir.

------------
EN BREF - Mazda2

Date de lancement

9 avril 2015
Segment de marché
Berlines du segment B (34 % du marché français)
Objectifs
2 200 en 2015
4 000 en année pleine
Principales concurrentes de la Mazda2 1,5 l Skyactiv-G 90 ch Dynamique : 17 400 €
• Renault Clio TCe 90 Intens : 18 050 €
• Citroën C3 1.2 PureTech Exclusive 82 ch : 17 800 €
Prix
Diesel - de 18 350 à 20 800 €
Essence - de 14 450 à 19 750 €
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page