Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Ligier : X-Too, acte 2 !

Ligier : X-Too, acte 2 !

Pour le numéro trois du marché, pas question de se reposer sur ses lauriers ! Le vent en poupe, Ligier propose déjà une évolution de son modèle-phare X-Too, un an seulement après son lancement. Tout juste un an après le lancement de la X-Too, la stratégie du constructeur vichyssois...

...semble la bonne. Les chiffres sont parlants : sur les 10 premiers mois de l'année, Ligier a immatriculé 1 762 véhicules, contre 1 097 sur la même période en 2004. La progression du numéro trois du marché atteint 60,6 %, avec une part de marché qui passe tout bonnement de 13,7 à 19,3 % ! Dans un secteur en plein boom (9 115 unités toutes marques confondues, soit + 13 %), Ligier fait des étincelles, même si le leader Aixam (+ 16,4 %) ou JDM (+ 10,3 %) tirent également les marrons du feu. Quand Chatenet ou l'éternel rival Microcar font grise mine (respectivement 24,2 et 6,1 % de baisse)…
La rivalité avec le vendéen s'exacerbe plus que jamais, les deux marques étant au coude à coude, avec un écart de seulement 71 immatriculations. Nul doute que chacun aura à cœur d'ici décembre de garder son trône où d'accéder à la deuxième marche du podium ! Selon le directeur commercial Régis Hucault, le succès de la X-Too tient "à la qualité technique, finition et présentation de la voiture. C'était primordial compte tenu de l'évolution de notre clientèle. Avec l'arrivée significative de clients venus de l'automobile, il faut impérativement tenir compte de leurs exigences, plus élevées que celles de nos clients traditionnels. La X-Too est pour nous un pas en avant, et nous comptons à moyen terme élever encore le niveau de qualité."
En outre, le style classique de la X-Too, en se rapprochant de l'automobile, a été bien perçu par les clients et les distributeurs. Et de fait, le réseau s'est étoffé de nouveaux distributeurs, issus d'autres marques de quadricycles. En l'espace d'un an, une trentaine de points de vente ont ouvert pour un total de 90 concessionnaires. Une tendance qui devrait se poursuivre, l'objectif étant d'en gagner quarante d'ici deux ans.

Un restylage abouti

Pour parvenir à ses fins, Ligier mise plus que jamais sur une palette complète de produits couvrant toutes les niches du quadricycle, tout en modernisant régulièrement son catalogue.
A tout seigneur tout honneur, la berline X-Too subit un premier restylage. L'appellation "2" est justifiée par quelques évolutions, autant esthétiques que techniques. La poupe est modernisée par des feux et un hayon redessinés, agrémentée d'une baguette chromée siglée Ligier, et d'un pare-chocs plus seyant. Par ailleurs, l'insonorisation progresse grâce à un encapsulage mécanique optimisé et une ligne d'échappement revue. L'échappement adopte un embout chromé, installé en série sur le nouveau haut de gamme Titanium. Inédite, cette variante pousse toujours plus avant le concept de mini luxueuse, plébiscité par la clientèle.
La X-Too Titanium propose plusieurs équipements inédits sur une mini : roues alliage de 14 pouces (chaussées de pneumatiques de 155 de largeur), barres de toit, rétroviseurs dégivrants, inserts d'aluminium sur la planche de bord, sellerie cuir bicolore, vitres fumées, poignées intérieures de portes chromées, glace électrique séquentielle côté conducteur. De quoi compléter un équipement qui comprend plusieurs exclusivités maison : nouveau volant, tiroir sous siège conducteur, indicateur d'intervalles de révision, radar de recul, siège passager avant basculant, éclairage de coffre et de bas de portes et essuie-glace à vitesse intermittente.
Ce qui n'empêche pas la marque de travailler sur d'autres évolutions, tels que le GPS, la climatisation ou le toit ouvrant électrique… Sans parler de l'airbag, à l'étude !
Trois nouveaux coloris s'ajoutent au nuancier (Noir, Bleu Océan et Gris Diamant), tandis que la gamme s'articule désormais sur quatre modèles.
La version de base X-Too est proposée à 10 050 euros, les finitions intermédiaires Pack et Pack Plus sont affichées à 11 200 et 12 160 euros, quand la Titanium atteint les 12 450 euros.
La clientèle quadricycle lourd (15 kW, 100 km/h, 4 places et permis B1) n'est pas oubliée pour autant, Ligier travaillant au remplacement de la Nova 650 pour l'année prochaine.

Des projets à foison !

La gamme ludique Be Two et Be Up, n'est pas non plus délaissée et connaîtra des évolutions sous peu. De son côté, le camion X-Pro produit chez Casalini, est lancé, avec un catalogue réduit (quadricycle léger, plateau ridelles, 200 kg de charge utile) mais qui devrait s'étoffer à son tour l'an prochain (moteurs plus puissants, électrique, autres carrosseries).
Un mot à propos de la gamme Quad, dont le lancement effectif intervient seulement. L'offre s'élargit déjà, avec un 50 cm3 pour enfant, un 180 cm3 décliné en version sportive (Be Four) et utilitaire (Be Pro) et un 220 cm3 loisirs (Be Four), en attendant une évolution 300 cm3 pour l'an prochain. Avec ces engins produits chez Aeon selon un cahier des charges et des coques Ligier, le constructeur de Vichy a sans doute une intéressante carte à jouer auprès des professionnels de la motoculture et du quad, souvent déjà impliqués dans la distribution minivoiture.
Enfin, un bonheur n'arrivant jamais seul, les nostalgiques apprendront avec plaisir le retour de la marque en compétition, suite au rachat de l'écurie Martini. La nouvelle monoplace JS 49 défendra les couleurs de la marque dans le cadre du Challenge "Endurance Moderne" et "Sprint Moderne" de la Série FFSA…

André Nicolas

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Vers une gouvernance intérimaire chez Renault

En attendant le conseil d'administration de Renault qui devrait se réunir ce mardi 20 novembre 2018 dans la soirée, Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie, plaide pour une gouvernance intérimaire.

Mercedes-Benz entame une grande transformation de son réseau de concessions

Mercedes-Benz met son réseau mondial sur la route de la digitalisation avec de nouveaux standards pour ses concessions. Como, un des plus importants distributeurs de la marque en France, a été l'un

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page