Constructeurs
Par Armindo Dias, le 09/04/2015
Kia Sorento : Une arme de reconquête

Kia Sorento : Une arme de reconquête

La troisième génération du Sorento doit aussi participer à la relance de Kia France en 2015. Les ventes de ce modèle sont appelées à augmenter de plus de 35 %.

Une année de reconquête. Voilà comment est abordée 2015 par Kia Motors France. En effet, sur le nouvel exercice, la marque compte reconquérir le terrain perdu en 2014. L’an dernier, elle a enregistré une baisse de 0,3 point de sa part de marché, à 1,6 %, les ventes étant passées de 33 503 unités en 2013 à 28 186 unités en 2014. “Les parts de marché de la Rio, de la Cee’d, du Sportage et du Sorento dans leur segment de marché respectif se sont élevées à 1 %, 1,5 %, 3,9 % et 0,8 %”, souligne Thierry Bouretz, le directeur marketing et communication de Kia Motors France. Mais il devrait en être autrement cette année : la marque a l’intention de voir tous ces modèles gagner du terrain, misant sur la vente de 32 000 véhicules au total en 2015. “Avec un marché à environ 1,8 million de véhicules, notre part de marché pourrait ainsi atteindre 1,8 %”, poursuit Thierry Bouretz. Les 3 % sont visés, en 2018 avec 55 000 unités vendues.

Un modèle vendu à 15 000 exemplaires en France

D’ici là, la troisième génération du Sorento aura normalement participé à l’année de reconquête voulue par la marque en 2015. Les ventes de ce modèle, lancé en 2002 et écoulé depuis à quelque 15 000 exemplaires en France, sont appelées à atteindre les 300 unités sur 2015, soit une hausse d’un peu plus de 35 % par rapport à 2014. Il faut dire que le nouveau Sorento ne manque pas d’arguments. En plus d’une face avant plus affirmée et d’un recours plus systématique à des matériaux de qualité dans l’habitacle, ce SUV 7 places est aussi plus long (+ 95 mm, à 4 780 mm) et plus large (+ 5 mm, à 1 890 mm) que son aîné. Et s’il est moins haut de 50 mm, la hauteur sous pavillon est supérieure pour les occupants des trois rangées grâce à des assises de sièges repositionnées. Parmi les équipements de série, il y a notamment un système d’ouverture du coffre main libre, une solution d’alerte de franchissement involontaire de ligne, un système d’assistance au démarrage en côte, une connectique USB, un système de téléphonie mains libres Bluetooth et un système de navigation de 7 ou 8”. Avec le deuxième niveau de finition, à savoir la finition Ultimate, les conducteurs bénéficient en plus d’éléments tels qu’un détecteur d’angle mort et une caméra à 360°.

Côté motorisation, le Sorento est disponible uniquement avec le bloc Diesel 2.2 l CRDi ISG de 200 ch avec système Stop & Start, une motorisation associée à une boîte manuelle ou une boîte automatique à 6 rapports. Avec cette boîte automatique, le SUV consomme en cycle mixte 6,1 l/100 km pour 161 g de CO2, les consommations et rejets avec la boîte automatique étant de respectivement de 6,7 l/100 km et 177 g de CO2/km. La marque s’attend à ce que la boîte automatique participe à hauteur de 60 % ou 70 % aux ventes de la troisième génération du Sorento. Et bien évidemment, les professionnels ne seront pas vraiment sa principale cible, ce qui ne va empêcher Kia de miser aussi sur une hausse de ses seules ventes B-to-B au global en 2015. “Nous visons les 4 000 ventes à professionnels en 2015”, souligne Guillaume de Boudemange, le directeur des opérations commerciales de Kia Motors Franc. Elles se sont élevées à 3 500 en 2014.

-----------
SORENTO EN BREF

Date de lancement

Mars 2015
Segment de marché
SUV segment B
Objectif
300 en 2015 et 700 à 1 000 en 2017 ou 2018
Principales concurrentes du Sorento 2.2 l CRDi 200 ch BVA6 ISG Premium : 45 900 €
• Hyundai Sante Fe 2.2 CRDi 197 ch Intuitive : 36 500 €
• Honda CR-V 2.2 i-DTEC 150 ch Exclusive : 39 300 €
• Volvo XC 60 D4 181 ch R-Design : 45 070 €
Prix
de 43 900 à 49 900 €


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir,