Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Tesla Model S P85D : Tesla puissance 4

Tesla Model S P85D : Tesla puissance 4

Avec l’arrivée d’un deuxième moteur électrique à l’avant, la Model S devient une quatre roues motrices aux performances ébouriffantes. Un nouvel étage de la fusée Tesla en attendant le Model X.

Le Black Diamond Tour. Non, il ne s’agit pas de la dernière tournée mondiale de Rihanna, mais de celle de Tesla pour lancer ses modèles D, c’est-à-dire Dual Motor. En effet, la Model S est maintenant disponible en quatre roues motrices et quoi de mieux qu’une piste de ski noire (Black Diamond dans les stations américaines) pour illustrer ses capacités. Une tournée passée par Courchevel, en France, mais aussi par la région parisienne même si les pentes sont moins raides !

“La Model S Dual Motor est une réponse à la demande de nos clients”, explique Olivier Loedel, le directeur Tesla France. Pour ce faire, les ingénieurs de la marque californienne ont œuvré pendant dix-huit mois pour implanter un nouveau moteur électrique dans le châssis. Et le résultat est bluffant. La Model S P85D, le “P” étant l’apanage des versions Performances, peut afficher la bagatelle de 700 chevaux ! En effet, le moteur arrière développe 476 chevaux, celui à l’avant 224 chevaux, et ce nouvel ensemble permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,4 secondes. Elon Musk, le patron de Tesla, a même indiqué qu’avec la prochaine mise à jour et une meilleure gestion de la répartition du couple entre les deux essieux, ce chrono baisserait encore de 0,1 à 0,2 seconde. Des chiffres impressionnants, d’autant que la Model S Dual Motor affiche 132 kg de plus. Cette berline quatre roues motrices accuse donc 2 239 kg sur la balance ! Rappelons que les batteries, qui offrent une autonomie théorique de 480 km, comptent déjà pour 600 kg.

iModel S

Si avec l’arrivée de ce deuxième moteur, le changement est structurel, la Model S a amélioré son hardware, mais les softwares, les logiciels, ne sont pas en reste. En effet, depuis les productions de septembre 2014, les berlines ont également gagné des nouveaux équipements, avec notamment des capteurs 360°, un radar et une caméra qui permettent d’offrir de nouvelles fonctionnalités. Après une phase de test, depuis janvier dernier, avec la mise à jour 6.1, la Model S a gagné l’avertisseur de franchissement de ligne, l’alerte collision, le régulateur de vitesse actif ACC, le parking automatique sans pilote ou encore les feux de route automatiques. Et avec ce nouvel hardware, de futures mises à jour, à l’image de celles des iPhone, vont pouvoir en offrir davantage en faisant un pas de plus vers la voiture autonome. D’ailleurs, Tesla n’est pas vraiment en retard sur ce thème puisqu’une Model S a déjà relié San Francisco à Seattle (1 300 km) sans que le conducteur n’ait eu à intervenir. La prochaine mise à jour, la 6.2, remettra l’accent sur le confort et la lutte contre la peur de la “panne” avec un planificateur de voyage et une garantie d’autonomie.

Produire 55 000 Tesla en 2015

Tesla a donc de nouveaux atouts dans sa manche en attendant l’arrivée du SUV Model X. Il va être dévoilé et livré à partir de cet été aux Etats-Unis. Les clients français devront patienter jusqu’à la fin de l’année. Et autant dire que cette nouvelle Tesla semble avoir rencontré le succès puisque le constructeur affirme avoir déjà enregistré près de 20 000 commandes. Ainsi, pour l’année 2015, Elon Musk vise une production globale de 55 000 unités après les 35 000 atteintes en 2014 avec la seule Model S. Cette année 2015 marque donc la deuxième étape de la stratégie du P-dg californien, la prochaine étant le Model 3. Cette berline, du gabarit d’une Série 3, devrait être une réalité en 2017 et serait vendue moitié moins cher que la Model S, soit entre 35 000 et 60 000 euros environ. Un tarif qui sera notamment rendu possible par la Giga Factory du Nevada, qui va faire baisser les coûts des batteries à partir de 2016.

La France s’organise

Alors que le 20e superchargeur vient d’être inauguré, ce qui représente en fait 56 points de charge (mais une Tesla peut aussi être rechargée avec les systèmes existants comme celui d’Autolib’ ou de Nissan), Tesla France poursuit également le tissage de sa toile commerciale. En effet, en plus de Gennevilliers (95) et d’Aix-en-Provence (13), la filiale devrait ouvrir en 2015 des locaux à Lyon (69) et Bordeaux (33). Toujours en propre, il n’est pas question, pour l’heure, de faire appel à des opérateurs privés. De quoi développer les ventes après un vrai décollage en 2014 avec 328 Model S immatriculées dans l’Hexagone. Les chiffres à fin février confirment cette tendance avec une croissance de 39,4 %, soit 46 nouvelles Model S sur la route. La marque s’organise aussi pour les services avec Tesla Finance, en partenariat avec CGI, ou encore une LOA avec offre de reprise garantie. Cette dernière est calculée grâce à la valeur résiduelle à la voiture. Une Model S conserve 50 % après trente-six mois et c’est sur cette base calculée par un cabinet européen que le constructeur a packagé son offre en nuançant toutefois le taux pour les options qui se limite à 43 %. La marque conseille aussi, les professionnels comme les particuliers, pour l’installation de bornes de recharge grâce à un partenariat avec G2 Mobility. Même pour le VO, Tesla s’organise. Si les VO américains restent chez Tesla, les reprises – très variées – sont écoulées avec “des partenaires locaux”, explique le directeur de Tesla France. Soit des concessionnaires ou des spécialistes VO, mais difficile d’en savoir plus. Même si Tesla joue la transparence absolue sur sa technologie en ayant ouvert tous ses brevets, pour le reste, il demeure bien secret. Peut-être un point commun avec Apple, à qui l’on prête la volonté de racheter le constructeur.

----------
EN BREF - La Model S P85D

Date de lancement
Mars
Segment de marché
Berline 4WD 100 % électrique
Objectif*
500 Model S en 2015
Prix : Comptant ou LOA 36 mois
60
67 540 € ou 781 €/mois
85D
80 540 € ou 969 €/mois
P85D
100 540 € ou 1 192 €/mois

*Estimations JA





 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
ZE : Renault veut garder un temps d'avance

Après la conversion à l'électrique de la quasi-totalité des constructeurs de la planète à plus ou moins longue échéance, l'Alliance Renault-Nissan, qui reste l'un des pionniers en la matière,

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page