Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Panda 4x4 : elle a tout d'une Fiat !

Panda 4x4 : elle a tout d'une Fiat !

La nouvelle Fiat Panda 4x4 n'est pas que la réédition d'un succès montagnard. Au-delà des 1 500 ventes prévues en 2005, notamment auprès des jeunes citadins, la Panda 4x4 doit servir de catalyseur à la marque : faire oublier son image terne et banale et, pourquoi pas, en faire une marque astucieuse...
...et branchée.

La Panda 4x4, lancée en 1983, soit trois ans après la Panda classique, a été un vrai succès populaire dans les zones montagneuses françaises. La grande légèreté du véhicule compensant en effet la faible puissance de son moteur, la petite Fiat passait là où les gros 4x4 s'embourbaient. Après une carrière de 20 ans et plus de 26 000 modèles vendus en France, soit 7,5 % des ventes annuelles de Panda, la version 4x4 a tiré sa révérence l'année dernière, alors que la Panda classique avait abandonné la partie depuis 2 ans déjà. Elle renaît aujourd'hui de ses cendres sur la base de la Voiture de l'Année. Comme tous les modèles de sa génération, elle a gagné en taille, en confort et en habitabilité : elle a pris 16 cm supplémentaires en hauteur comme en longueur, 14 cm en empattement et 11 cm en largeur. Sa silhouette "tout-terrain" est accentuée par les boucliers de protection noir à l'avant comme à l'arrière. Elle bénéficie enfin d'une garde au sol accrue de 3 cm par rapport à l'ancienne et de 5 cm par rapport à la version actuelle classique, ce qui lui permettra tout aussi bien de franchir un trottoir qu'un talus (grâce à un angle d'attaque de 26°). A la différence de son aîné, sa cible est en effet double : elle doit continuer de séduire le montagnard tout en

FOCUS

Fiat n'irait pas si mal

Au vu des chiffres d'immatriculations à fin septembre, Fiat est encore en grande difficulté, à - 14 % et 2,4 % du marché VP. Cela serait dû à une politique de réduction massive des ventes aux loueurs courte durée et des VD, argument pourtant déjà avancé en 2003 pour justifier la baisse des immatriculations. "Nos ventes à particuliers ont progressé de 15 % par rapport à 2003 et nous devrions vendre 14 000 Panda cette année, pour un objectif de 10 000", argumente Patrice Duclos. Côté rentabilité, le réseau sortirait 1 % du chiffre d'affaires au premier semestre, aux activités VO et après-vente. Quant à la marque Lancia, qui ne disposait plus que de 38 concessionnaires, elle est désormais présente dans une centaine de corners au sein des showrooms Fiat (comme Smart chez Mercedes), sans exigence particulière, ni vendeur spécifique.
devenant une alternative aux petites citadines pratiques, décalées et pas chères, le Suzuki Jimny ou la C3 XT-R, par exemple. Pour cette clientèle de conquête, exigeante sur le look comme sur l'équipement, Fiat propose la version Climbing qui doit représenter 60 % du mix. Elle bénéficie notamment des feux antibrouillards et des baguettes de protection latérales plus larges pour le look, de la climatisation et de l'autoradio, de la banquette arrière 50/50 et du siège conducteur réglable en hauteur pour l'équipement. L'autre version est pour le moins dépouillée pour favoriser le rapport fonctionnalité/prix mais dispose tout de même de 4 freins à disque, de l'ABS avec EBD et fonction anti-patinage en décélération, de la direction assistée, de 2 airbags et du volant réglable en hauteur. Les propriétaires de l'ancienne Panda 4x4, habitués à s'arrêter pour passer de 2 à 4 roues motrices, n'auront plus cet inconvénient avec la transmission intégrale qui s'enclenche automatiquement, grâce à un système utilisant deux différentiels et un joint viscocoupleur. Celui-ci transmet progressivement au train arrière un pourcentage de couple croissant, en fonction de la perte d'adhérence enregistrée sur les roues avant. L'ensemble est équipé de 4 freins à disque au lieu de 2, d'un ABS avec EBD et fonction anti-patinage en décélération. Les deux versions sont équipées du moteur essence 1,2 l de 60 ch. Pour favoriser le franchissement malgré un moteur de faible puissance, les deux premiers rapports de boîte ont été raccourcis. Du coup, il faut 20 secondes pour passer de 0 à 100 km/h. Ce n'est pas très gênant en ville mais peut le devenir sur route avec, en outre, une vitesse limitée à 140 km/h. Testé en franchissement et dans des chemins extrêmement boueux, avec des pneus dégonflés pour accroître l'adhérence, la Panda 4x4 a répondu aisément présent. Elle est notamment capable de franchir une pente à 50 % mais, étant beaucoup plus lourde (980 kg pour la version Climbing), elle est tout de même moins à l'aise que son aîné dans cet exercice. Le 15 octobre, Fiat avait déjà enregistré 212 commandes clients et livrés 272 véhicules de démonstration au réseau. Les 550 immatriculations prévues pour cette année sont donc déjà presque réalisées. En 2005, Fiat prévoit 1 500 ventes, soit 10 % des ventes de Panda. Elle bénéficiera en octobre 2005 du Diesel 1.3 Multijet de 70 ch. "Le planning de production de ce moteur est très chargé puisqu'il équipe de nombreux modèles du groupe Fiat ainsi que des modèles Suzuki et Opel, explique Patrice Duclos. Nous en faisons bénéficier en priorité nos modèles à volume, tel que la Punto ou la Panda classique".

Xavier Champagne

ZOOM

Fiat milite contre les gros 4x4

"Ce n'est pas parce qu'on aime la nature qu'on doit avoir des goûts de blaireau", "la meilleure façon de ne pas se faire traiter de gros con, c'est d'être ni gros, ni con", "montrez que vous n'êtes pas ce crétin qui en a acheté une grosse parce qu'il en a une petite", Fiat Auto France n'y va pas par quatre chemins pour redynamiser son image auprès de la clientèle jeune et urbaine avec cette campagne signée Leo Burnett parue dans l'Equipe. "En vous rendant sur le site Fiat, vous pouvez également remplir un faux PV à adresser à un de vos proches qui possède un gros 4x4, ajoute Patrice Duclos, chef de produit Fiat. Un style de communication très provocateur que l'on a plus l'habitude de voir chez Fiat. "Nous faisons aujourd'hui péniblement 3 % du marché, commente Patrice Duclos. Nous devons donc frapper fort pour retrouver une visibilité et nous distinguer".

ZOOM

Le joint viscocoupleur : comment ça marche ?

Intégré au différentiel arrière, les joints viscocoupleurs sont composés d'un ensemble de disques, percés ou à ailettes, plongés dans un liquide visqueux aux propriétés particulières : au fur et à mesure que sa température augmente, sa viscosité augmente, au lieu de diminuer, comme une huile classique. Plus les roues avant vont patiner, plus l'huile va se réchauffer et devenir visqueuse et plus celle-ci va entraîner les disques du joint viscocoupleur et transmettre le couple moteur aux roues arrière. Ainsi, alors qu'en condition normale d'adhérence, 98 % du couple moteur de la Panda 4x4 est transmis aux roues avant, jusqu'à 70 % de la motricité pourra être transféré sur les roues arrière dans des conditions difficiles (routes enneigées ou verglacées, pentes raides, franchissement, etc.). Les versions 4x4 des Suzuki Wagon R et Ignis utilisent le même système avec un transfert de couple de 0 à 85 % entre les essieux avant et arrière.

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault donne le coup d'envoi de la Software République

Le projet présenté et soutenu par Luca de Meo, le directeur général de Renault, qui associe Atos, Dassault, Thalès et STMicroelectronics est désormais officiel. La Software République accueillera

François Larher, Audi :

En charge de l'activité occasion chez Audi France depuis octobre 2020, François Larher fait le point sur les dernières évolutions du label Audi Occasion:Plus et sur les ambitions de la marque aux anneaux

Renault affiche une part de marché en baisse mais se dirige vers des ventes saines

Renault continue de réorienter sa stratégie commerciale avec une baisse des immatriculations tactiques, ce qui explique sa part de marché en retrait depuis le début de l'année 2021. Une phase difficile

Le réseau Opel n’accepte plus les objectifs inatteignables !

Pour la première fois, le réseau Opel a affiché, en 2020, une rentabilité négative qui s'est encore fortement détériorée depuis le début de l'année. Michel Maggi, président du GNCO, va réunir

La Cour suprême autrichienne juge illégaux les contrats de distribution Peugeot

En Autriche, Peugeot vient de perdre en dernière instance face à un concessionnaire qui accusait le constructeur d'abus de position dominante. La Cour suprême de Vienne donne trois mois à Peugeot pour

Seres, l'autre marque chinoise qui veut se déployer en France

Seres, la marque chinoise appartenant à Dongfeng, poursuit son développement en France. Deux modèles électriques seront proposés en 2021 pour un objectif de 80 distributeurs sur le territoire.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page