Constructeurs
Par Tanguy Merrien, le 23/09/2015
Mercedes GLC : L’étoile contre-attaque

Mercedes GLC : L’étoile contre-attaque

Le GLK est mort, vive le GLC ! Le nouveau-né de Mercedes complète une gamme en plein développement et débarque de ce fait plein d’ambitions.

Dans la guerre du Premium que se livrent les trois marques allemandes, il convient de ne rien laisser au hasard, voire de ne s’autoriser aucun relâchement, sous peine d’être automatiquement sanctionné. C’est pourtant ce qui est arrivé à Mercedes avec feu le GLK. Alors que, dans cette catégorie des SUV de taille moyenne, Audi écoulait l’an passé en France 4 518 VN et que BMW, avec son X3, commercialisait à son tour 3 703 véhicules, Mercedes dépassait à peine les 1 000 unités (1 092) avec son “vieux” GLK. Une gageure pour une marque engagée dans un bras de fer avec ses deux concurrentes allemandes et pour qui le succès ou l’échec d’un modèle peut énormément compter en fin d’année.

L’année des SUV

Pourtant difficile d’en vouloir au GLK qui fut, selon Mercedes, “un best-seller avec ses 650 000 unités vendues à travers le monde”. Mais autre temps, autres mœurs. Ses formes anguleuses, son aspect de 4x4 à l’ancienne, son gabarit n’ont pas fait le poids avec les évolutions apparues, d’une part, au sein de la concurrence et, d’autre part, auprès des clients qui attendent d’un SUV de “taille intermédiaire” un véhicule plus conforme aux normes actuelles et aussi moins baroudeur, du moins en apparence. Histoire de tourner définitivement la page, Mercedes a “tué” son GLK pour nommer son successeur “GLC”. C’est d’ailleurs une histoire de nomenclature pour la gamme SUV de l’étoile, qui rebaptise tous ses modèles : une gamme qui compte (et comptera) donc le GLA, le GLC (en attendant le GLC Coupé) et qui se poursuit avec le GLE, le GLE Coupé et bientôt le futur GL rebaptisé GLS. “Au regard des nombreux lancements, incontestablement, on peut dire que cette année est l’année des SUV pour la marque”, a d’ailleurs commenté Mercedes, qui compte faire de ce segment un axe de développement fort.

Contrairement à son prédécesseur, peu d’originalités. Le GLC rentre dans la norme, mais de belle façon. Ses lignes arrondies, son long capot, sa lunette arrière rétrécie lui confèrent une allure dynamique. Conçu sur la même plate-forme que la Classe C, ce nouvel SUV a pris aussi du gabarit avec ses 4,66 mètres de longueur, tout en gardant un toit relativement bas (1,64 mètre de hauteur) et une capacité de coffre de grand calibre (de 550 à 1 600 litres, soit 80 litres de plus que le GLK). Les progrès de la technologie permettent aussi au SUV Mercedes de gagner jusqu’à 90 kg sur la balance, dont 50 kg rien que pour la carrosserie. Par conséquent, ces nouvelles dimensions permettent de dégager de l’habitabilité, bien qu’il faille regretter que la banquette arrière ne soit pas coulissante. A l’intérieur, quelle que soit la finition choisie, Mercedes sait régaler ses clients en termes de confort et perpétue le haut standing “Best-in-Class Made in Stuttgart”. De sa cousine la Classe C, le GLC hérite de la planche de bord, de la qualité de présentation et de l’ambiance. Enfin, toutes les innovations technologiques et les multiples aides à la conduite aperçues sur la Classe S, Classe C berline et break, comme le système Connect Me, sont là aussi reprises.

4Matic et BVA9 partout

Dès son lancement, le GLC sera disponible au travers de trois motorisations, dont le 220 Diesel de 170 ch 4Matic, le cœur de gamme. Le tout en transmission 4x4 et boîte automatique à 9 rapports. A la fin de l’année, la gamme se parera d’un hybride rechargeable 350 e 4Matic de 320 chevaux n’émettant que 60 grammes de CO2. On regrettera que Mercedes n’ait pas prévu, du moins pour l’instant, une version deux roues motrices ou un Diesel moins puissant. Histoire de faire une entrée de gamme plus abordable pour ce SUV comme l’ont fait Audi et BMW. En effet, à 44 000 euros en entrée de gamme pour la version essence et 2 150 euros supplémentaires pour le Diesel (49 250 euros pour la version Business), les tarifs du nouveau GLC naviguent dans des hautes sphères. Le prix de la reconquête ?

------------
EN BREF - Mercedes GLC

Date de lancement
12 septembre
Segment de marché
SUV Premium de taille moyenne
Objectif*
3 500
Principales concurrentes du GLC 220d 4Matic 170 ch : 46 150 €
• Audi Q5 2.0 TDI 190 CD S-Line Quattro : 50 750 €
• BMW X3 xDrive 20d 190ch xLine : 52 650 €
Prix
Diesel - de 46 150 à 59 600
Essence - de 44 000 à 56 100
*Estimations JA
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir,