Constructeurs
Par Christophe Jaussaud, le 23/09/2015
Corsa OPC : Opel en mode sport

Corsa OPC : Opel en mode sport

Avec l’arrivée de la Corsa OPC et de l’Adam S, Opel se replace sur le segment des citadines sportives. Deux produits aboutis, souhaitant bouleverser l’ordre établi.

Qu’il semble bien loin le temps de la Corsa GSi et ses 100 chevaux qui suffisaient à en faire une sportive émérite. Aujourd’hui, avec l’embonpoint des véhicules, principalement pour des raisons de sécurité et de confort, difficile d’être crédible dans l’univers sportif du segment B avec moins de 180 chevaux. Les références, la Clio RS et la 208 GTi, offrent respectivement 200 et 208 chevaux. Opel l’a bien compris et le 1.6 turbo de sa Corsa OPC développe 207 chevaux et un couple de 245 Nm. Ce dernier peut même atteindre 280 Nm pendant onze secondes. De quoi la catapulter à 100 km/h en 6,8 secondes et atteindre 230 km/h en pointe. Une mécanique étroitement dérivée du bloc qui anime l’Adam R2 dans les championnats européens de rallyes. Quant au châssis, pas de fausses notes.

Corsa OPC : sportive choc

Avec une caisse abaissée de 10 mm, de nouveaux ressorts, des amortisseurs Koni FSD (des amortisseurs autoréglables, avec un système mécanique, qui s’adaptent en fonction de la fréquence des rebonds) et une direction plus précise, cette Corsa distille un vrai plaisir. Sensation renforcée encore par la ligne d’échappement Remus. Pour les plus exigeants, l’option Pack Performance vient ajouter un autobloquant et des freins plus gros pour aller encore plus loin. L’habitacle est au diapason avec notamment de superbes baquets Recaro. Tout semble donc réuni pour perpétuer une tradition appréciée des clients puisque la Corsa dans sa version OPC totalise plus de 23 000 livraisons en Europe depuis son apparition en 2007. Seul bémol, la consommation mixte annoncée à 7,5 l, correspondant à 174 g/km, est synonyme d’un malus de 2 200 euros qui annihile en grande partie son avantage tarifaire. En effet, cette Corsa OPC est proposée à 23 800 euros quand les deux françaises débutent à 25 800 et 25 850 euros. Cela étant, cette OPC est une offre de plus dans une gamme Corsa qui semble avoir trouvé son public. En effet, depuis le lancement de cette 5e génération en janvier dernier, Opel a déjà enregistré plus de 200 000 commandes en Europe. En France, les chiffres sont aux diapasons avec 14 240 immatriculations à la fin du mois d’août. Un volume en croissance de 7,6 %.

Adam S : sportive chic

Egalement sur la bonne pente commerciale, avec 2 688 immatriculations (+ 14,9 %), l’Adam tient également à sa déclinaison sportive. Mais, ici, pas d’OPC, simplement une version S. Bien que forte de 150 chevaux grâce à son 1.4 turbo, l’Adam S revendique une autre philosophie sans perdre de vue le positionnement initial du modèle. Si la performance est réelle, avec notamment un 0 à 100 km/h franchi en 8,5 secondes, la citadine joue clairement la carte du sport chic et reste une adepte de la personnalisation. Son look témoigne de ce tempérament avec, notamment, un becquet ou encore un toit rouge exclusivement disponible sur cette version S. Aux changements “visuels”, la lettre S amène également des changements techniques. Ainsi, la direction a été revisitée, les suspensions aussi avec un tarage plus ferme des amortisseurs ou encore le système de freinage qui a été repris de la Corsa OPC. Affichée à 18 900 euros, elle se positionne comme une concurrente sérieuse de la 500 Abarth 595 (1.4 turbo 140 ch) qui débute à 18 000 euros. De plus, en octobre, la gamme S d’Opel va s’élargir avec l’arrivée de l’Adam Rocks S.

----------
EN BREF - La Corsa OPC

Date de lancement
Juillet
Segment de marché
Sportives segment B
Objectifs*
500 unités par an
Principales concurrentes de la Corsa OPC 1.6T 207 ch : 23 800 €
• Ford Fiesta ST 1.6 EcoBoost 182 ch : 24 500 €
• Peugeot 208 GTi 208 ch : 25 800 €
• Clio RS 1.6 Tce 200 ch EDC : 25 850 €
Prix
OPC - 23 800 €
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir,