Constructeurs
Par Christophe Jaussaud, le 23/09/2015
BMW Gran Tourer : la famille s’agrandit

BMW Gran Tourer : la famille s’agrandit

Fort du succès de l’Active Tourer, déjà deuxième modèle le plus vendu par BMW en France, le constructeur a élargi son offre avec le Gran Tourer capable d’offrir 7 places.

Certes, les SUV ont le vent en poupe, mais les monospaces compacts ont encore représenté 10 % des ventes en France l’an dernier, soit environ 180 000 unités. Ce type de carrosserie n’a donc rien de négligeable. Et BMW en veut sa part. Il semble d’ailleurs que la Série 2 Active Tourer, 5 places, ait trouvé sa place rapidement puisque le modèle est déjà le deuxième volume de BMW France en 2015 avec 3 240 immatriculations à fin juin. Avec la version 7 places, baptisée Gran Tourer, le Munichois va au bout de sa logique en couvrant l’ensemble du segment. Il estime d’ailleurs que cette dernière version pourrait représenter jusqu’à 40 % du mix de la famille. Une famille taillée pour l’Europe, qui témoigne de la volonté de BMW d’équilibrer ses ventes entre les différentes régions du monde et de conquérir de nouveaux clients. D’ailleurs, en France, le taux de conquête est aujourd’hui de 60 %, mais avec la montée en puissance du modèle, conjuguée à cette version 7 places, le constructeur vise un taux de 70 %. Jusqu’ici, si la Classe B fait naturellement partie des cibles de BMW, les reprises sont assez variées et comptent aussi une bonne part de modèles généralistes tels les Scénic, Picasso ou 3008.

21 cm et 100 kg de plus

Au chapitre design, la face avant du Gran Tourer reste logiquement identique. Une similitude avec l’Active Tourer qui se retrouve également pour les mécaniques, 3 et 4 cylindres, où seul le bloc turbo de la 225i avec ses 231 chevaux a disparu du catalogue. C’est à l’arrière, naturellement, que les mensurations et les traits ont évolué pour pouvoir accueillir deux personnes supplémentaires. Ainsi, la longueur totale gagne 21 cm dont 11 cm sont à mettre au crédit de l’empattement et 10 cm à celui du porte-à-faux arrière. La hauteur, au service de la garde au toit, gagne 5 cm. Une nouvelle silhouette qui se traduit par 100 kg de plus sur la balance. L’habitacle et la dotation reprennent l’essentiel de l’Active Tourer en y ajoutant quelques astuces afin d’améliorer la vie des occupants. Ainsi, le volume des espaces de rangements progresse de 30 % (+ 40 litres). Un nouvel agencement qui demandera environ 1 500 euros supplémentaires. Cela pourra même être moins si le client ne souhaite pas les sièges de rang 3. Un choix que certains professionnels, qui se voient proposer les finitions Business et Exécutive, feront peut-être. Une clientèle essentielle pour la marque car elle représente, par exemple, près de 2/3 de ses ventes en Ile-de-France.

La force des VR

Au-delà du produit lui-même, BMW mise aussi sur son TCO pour séduire cette clientèle des professionnels. Un coût global de détention où le financement, associé à 90 % des ventes, rentre en ligne de compte. Et sur ce point, BMW peut compter pour le Gran Tourer, comme pour l’ensemble de ses modèles, sur des valeurs résiduelles élevées permettant notamment de proposer des loyers mensuels en LLD parfois plus compétitifs que des constructeurs généralistes.

Là il est encore trop tôt pour parler de VR, mais début 2016, certains professionnels, mais aussi nombre de particuliers, pourraient également être séduits par la future variante hybride rechargeable du monospace compact de BMW. En effet, après l’i8 mais aussi le X5, le constructeur a dévoilé une Série 2 Active Tourer mariant son 3 cylindres essence de 136 chevaux à un moteur électrique de 88 chevaux pouvant entraîner, au besoin, les roues arrière. Le système fort de 220 chevaux, soit presque autant que la version 225i (231 chevaux), ne demande, selon les données avancées par BMW, que 2 litres pour 100 km, soit des émissions de CO2 de 50 g/km. Un calcul de consommation bien aidé par la batterie, placée sous la banquette, qui permet de parcourir 40 km en 100 % électrique. Des spécificités techniques que l’on pourrait bientôt retrouver sur les futurs X1 et Série 1 comme sur les Mini qui partagent la même plate-forme.

-----------
EN BREF - La Série 2 Gran Tourer

Date de lancement
4 juin
Segment de marché
Monospaces Compacts
180 000 unités en France
Objectifs*
12 000 unités dont 40 % de Gran Tourer
Principaux concurrents du 218d Gran Tourer (150 ch) Sport : 37 000 €
• Citroën Grand C4 Picasso 2.0 BlueHDi 150 BVA : 33 850 €
• Renault Grand Scenic 2.0 dCi 150 BVA Bose 7p : 35 120 €
Prix
Essence - de 26 490 à 40 250 €
Diesel - de 29 200 à 47 050 €
*Estimations JA
 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir,