Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

"Le développement en Europe et en France est notre objectif"

Bien implantées en Belgique et au Luxembourg, les solutions Fastback destinées à optimiser les volumes et rentabilités des distributeurs se tournent désormais vers l'Hexagone avec ambition, comme nous l'a confirmé Fabrice Bruyère, le dirigeant.

 

Journal de l'Automobile. Racontez-nous l’histoire et le lancement de Fastback ? Qu’est-ce qui a motivé sa création ?

 

Fabrice Bruyère. Au cours de ces vingt dernières années passées dans une concession automobile, j’ai toujours déploré le manque d’outils de gestion pour les ventes et les reprises de véhicules d’occasion.

En 2010, en compagnie de Maxime Biasutti (informaticien de formation), je me suis lancé dans la création d’une plateforme dont le but était d’optimiser les expertises et la centralisation des informations entre tous les commerciaux pour les véhicules disponibles dans le parc automobile de la concession.

Si, dans un premier temps, Fastback fut créé uniquement pour un usage personnel, il s’est finalement répandu au sein du réseau BMW Belux, qui a fini par équiper ses différentes concessions avec cette solution.

Face à une demande de plus en plus importante, Maxime et moi avons décidé de nous lancer pleinement dans l’aventure Fastback en créant la société en 2013. Aujourd’hui, l’équipe Fastback est composée de huit personnes et comptabilise plus de 650 concessions en Belgique, en France et au Luxembourg.

 

JA. En quoi la solution Fastback se différencie-t-elle des autres existantes ?

 

FB. Fastback développe des solutions opérationnelles exclusivement destinées à optimiser les volumes et la rentabilité en toute simplicité. Surtout, elle permet de garder un lien fondamental dans le commerce entre les professionnels de la vente automobile, qu’ils soient distributeurs, agents, négociants ou marchands.

Notre force réside dans l’abonnement fixe et unique à nos solutions : aucune commission ni aucun frais n'est demandé à l’achat, la vente ou la marge réalisée ! C’est une vraie différence et une sécurité financière majeure. On peut même parler d’investissement au vu des résultats obtenus par nos clients !

Le logiciel a été conçu lors de mon activité en concession, où j’étais responsable VO multisite. Les fonctionnalités développées viennent donc des attentes et besoins du quotidien pour les équipes commerciales et les managers. Grâce au feedback de ces professionnels, l’application est intuitive, rapide et efficace. L’application sur smartphone étant un exemple de simplicité d’utilisation pour encoder complètement une reprise, notamment pour décrire les dégâts, les équipements, et incorporer directement les photos. Elle répond en tout point aux besoins des managers VN et VO, des concessionnaires et des importateurs dans leurs affaires commerciales quotidiennes.

 

JA. Quels sont les principaux services et autres avantages intégrés à Fastback ? Quelles seront les évolutions pour cette plateforme, à terme ?

 

FB. Nous avons développé quatre solutions digitales indépendantes pour les distributeurs ou les négociants automobiles :

Fastback VO : Gestion de vos achats, stocks, annonces et ventes VO.

Fastback Extended : Solution digitale facilitant les estimations de reprises et les reventes à professionnels.

Fastback Trade : Plateforme de sourcing VO où vous pourrez acheter à quelque 650 professionnels inscrits.

Fastback VN : Gestion d'achats, stocks, annonces et ventes VN.

L’ensemble de ces quatre outils étant compris dans la solution Fastback Full, qui équipe déjà près de 400 distributeurs, avec de nombreux interfaçages entre leurs logiciels de gestion DMS, dont les réseaux en Belgique. Nous concevons également des sites Web pour leurs promotions marketing et leurs vitrines commerciales. Enfin, nous avons développé Fastback B2B pour les importateurs et les constructeurs afin de gérer spécifiquement leurs stocks de véhicules Remarketing, et surtout la revente vers leurs distributeurs ou tout autre professionnel en France ou à l’étranger.

 

JA. Combien d’expertises par an réalisez-vous ? Quel est le chiffre d'affaires réalisé en 2016 et quels sont les objectifs à court et moyen termes ?

 

FB. En 2016, plus de 100000 expertises ont été encodées sur notre plateforme de vente en ligne Fastback Trade. En 2017, nous atteindrons 140000 expertises. Nous connaissons une croissance de +30% et ce, depuis quatre ans. Cette année, nous réaliserons un chiffre d'affaires de 1,2 million d'euros. Le développement en Europe est notre objectif, qui passe naturellement par la France depuis cette année.

 

JA. Vous équipez plus de 650 concessions en Belgique, en France et au Luxembourg. Ce nombre est-il amené à évoluer ? L’internationalisation de la plateforme est-elle aussi envisageable tout comme son implantation sur d’autres marchés européens ?

 

FB. Effectivement, le nombre de concessionnaires va continuellement augmenter puisque de nouveaux contrats sont signés chaque année. Depuis janvier 2017, nous avons accueilli plus de 200 nouvelles concessions. Dès le commencement, notre stratégie était d’être représentatifs en Belgique et au Luxembourg. Je vous confirme l’internationalisation, avec des traductions déjà disponibles. Ainsi, nous nous tournons aujourd’hui vers la France et l’Allemagne.

 

JA. Quels sont vos principaux clients en France et quels sont vos objectifs sur le marché français ?

 

FB. Après seulement quelques mois de démarches en France, nous avons déjà près d’une vingtaine de sites de distributeurs, de toutes les marques, qui ont commencé à utiliser nos solutions. D’autres vont être installés prochainement.

Aussi, je souhaitais mettre en avant le groupe Philippe Emond (BMW, Mini) qui, après quelques années à utiliser Fastback sur ses sites de Belgique, et maintenant du Luxembourg, a été le premier à utiliser activement, et profitablement depuis début 2016, notre outil sur ses cinq sites dans les départements de l’Aisne, de la Marne et des Ardennes. Nous le remercions de sa confiance et de sa fidélité au travers de son renouvellement récent.

Concernant les marchands et négociants automobiles, nous venons de dépasser les 100 utilisateurs sur les quelque 650 que totalise notre plateforme. Nous constatons une augmentation croissante des inscriptions depuis quelques semaines, naturelle dans le développement de nos clients des réseaux de marques.

 

JA. Quels sont vos grands chantiers et développements, à terme ?

 

FB. Nous travaillons continuellement à l’amélioration de notre plateforme. Nous venons de finaliser le développement de notre nouvelle plateforme B2B dédiée aux importateurs. Celle-ci permet à un importateur d’annoncer les véhicules à son réseau. Il peut composer des lots, organiser des ventes aux enchères et organiser une vente à l’étranger pour les véhicules difficilement vendables dans son pays.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Cardayz : PSA Retail a aussi sa plateforme VO

PSA Retail a lancé Cardayz.fr, nouvel outil de conquête sur le marché de la seconde main auprès des particuliers, qui sera déployée en Europe et appuyée par des sites physiques allant ainsi plus

Zanzicar : la plateforme digitale du groupe Parot est née !

L'opérateur bordelais a dévoilé ce matin les contours de sa plateforme de vente en ligne de VO. Celle-ci est appelée à casser les codes du marché de la seconde main et doit écouler 15000 unités

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

Mercedes a dévoilé son pick-up

Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page