Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Alfa Roméo 159 SW : Ma che bella !

Alfa Roméo 159 SW : Ma che bella !

Après la ténébreuse 159, Alfa Romeo décline la berline italienne dans sa version break. Racée et équipée en motorisations, la 159 SW devrait avoir plus d'importance que sa devancière dans le mix des ventes. Il aura fallu attendre moins d'un an pour voir apparaître sur nos...
...routes la version break, qu'il convient désormais d'appeler Sportwagon, de l'Alfa Romeo 159. Le lancement de la berline avait suscité beaucoup d'émoi chez les alfistes. Ces derniers attendaient avec impatience la suite qui allait être donnée à la 156 et ses 680 000 unités produites depuis 1997. Certains regretteront la montée

FOCUS

Les finitions

Lors du lancement de la berline, la gamme 159 était disponible en quatre finitions (Impression, Progression, Distinctive et Selective). Or le réseau a estimé qu'il était difficile de vendre et de distinguer, notamment au regard des écarts de prix, ces quatre finitions. Ainsi, la version Progression a laissé la place aux trois autres. Un nouvel écart de prix a donc été nécessaire. Ainsi la 159 SW Impression est au tarif de 24 650 euros à laquelle il convient d'ajouter 2 500 euros pour la finition Distinctive et 2 350 euros pour rouler en Selective.

en gamme et surtout en prix de la 159 et certains aspects trop germaniques. D'autres auront apprécié son style, très Giugiaro, très italien dans la plus pure tradition de la marque.
Une fois de plus, l'esthétisme est la valeur première du véhicule. Les amoureux de la berline le seront tout autant de sa version break.
La voiture garde la même longueur (4 660 millimètres) et reste tout aussi compacte que la berline. Pourtant son habitabilité a été soigneusement étudiée. Sa devancière, la 156 SW, avait du, en effet, essuyer une pluie de critiques tant ses capacités de chargement avaient été réduites. Erreur corrigée : la 159 Sportwagon est désormais mieux équipée puisqu'elle bénéficie d'un volume supérieur de 95 litres.
Mais les Alfistes et autres futurs clients potentiels s'encombrent-ils vraiment de ce genre de détails ? Lors de la présentation internationale de la voiture, les dirigeants italiens de la marque milanaise ont, eux même, rappelé que la 159 SW "n'était que la traduction sportive du break par sa ligne et son comportement." Outre la ligne, il reste donc les motorisations, l'autre pilier d'Alfa Romeo.

Des prix 10 % inférieur à la concurrence

Comme pour la berline, celles-ci sont pléthores (JA n°924). Trois Diesel et quatre essence. Pour ces dernières, rappelons,

L'ALFA ROMEO 159 SW EN BREF

  • Date de lancement : Mai
  • Segment de marché : Berline break 135 000 unités en 2005
  • Les principales concurrentes :
    - Audi A4 break 1,9 l TDI 116 ch Attraction (26 830 euros) ;
    - BMW Série 320d Touring Premiere (33 650 euros)
  • Objectifs de vente :
    4 000 en 2006
  • Prix en euros :
    25 950 1,9 JTDm 120 ch Imression,
    28 200 1,9 JTDm 150 ch Impression,
    33 200 2,4 JTDm 200 ch Distincitve,
    27 050 1,9 JTS 160 ch Impression
  • pour les puristes, la disparition du fameux V6 3,2 l d'Arèse, le coeur sportif de la marque remplacé par un 3,2 l V6 de 260 ch d'origine GM (Holden). Si cette motorisation reste détonante, elle ne devrait toutefois pas être la plus prisée. Le cœur des ventes de l'Alfa Romeo sera avant tout Diesel et notamment le Multijet JTDm 1,9 l de 120 ch et de 150 ch. Si ces moteurs restent agréables, on préférera bien évidemment le 2,4 l JTDm de 200 ch plus efficace mais également plus cher que le 150 ch de 5 000 euros.
    Des prix sur l'ensemble de la gamme qui évolueront de 24 000 à 42 000 euros, soit un surcoût moyen supérieur de 1 400 euros par rapport à la berline. "Des prix soigneusement étudiés pour rester 10 % inférieurs à la concurrence Premium allemande", ont déclaré les dirigeants milanais. Ceux-ci espèrent bien que la 159 SW pèsera plus que sa devancière dans les ventes de la gamme 159. La nouveauté milanaise devrait représenter 45 % du mix (80 000 ventes escomptées en Europe). En France, ce même mix devrait être identique pour un objectif de 9 000 ventes.
    Une Sportwagon qui a également toute son importance dans le succès de toute la gamme 159 et des ambitions futures de développement d'Alfa Romeo (300 000 unités de production en 2010) qui a consenti un investissement de 1 milliard d'euros dans son coût de développement.

    Tanguy Merrien

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Ventes/France : la

    Alors que la croissance des immatriculations s'est accélérée en novembre, avec un gain de 8,5%, la contribution à ce résultat des ventes tactiques explique en partie ce phénomène.

    Une reprise de plus pour By my Car !

    Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

    T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

    Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

    Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

    Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

    Mercedes a dévoilé son pick-up

    Fruit de la collaboration entre Daimler et l'Alliance Renault-Nissan, le pick-up Mercedes sera lancé d'ici la fin de l'année 2017.

    Exclusivité JA : Le futur des technologies automobiles selon Deloitte

    Une étude réalisée par Deloitte démontre que l'intérêt des Français pour le véhicule autonome est en baisse et qu'ils ne sont pas nécessairement prêts à bourse délier pour toujours plus de technologies.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page