Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Arval s’attaque au marché des particuliers

Arval s’attaque au marché des particuliers

Le loueur longue durée ambitionne de doubler le nombre de véhicules gérés d’ici à 2020 en séduisant une nouvelle cible, celle des particuliers.

 

Cinquième année consécutive de croissance pour Arval. En 2017, le loueur longue durée présent dans 29 pays a enregistré une nouvelle progression de son parc de véhicules gérés. Ce dernier a atteint 1 103 835 unités, dont 304 717 en France, nombre record. Alors que son expansion internationale est d’ores et déjà bien avancée, le loueur ambitionne plutôt de consolider son activité sur les marchés où il est déjà présent. Et ce, via un nouveau relais de croissance : les particuliers.

 

Si cette cible représente pour le moment un pourcentage confidentiel du parc de véhicules gérés, soit quelques milliers d'unités sur plus d’un million, Arval investit largement sur cette clientèle avec de nouvelles offres.

 

Les services sans le leasing

 

Première d’entre elles, Arval For Me : elle permet de faire entretenir dans le réseau de partenaires de loueur les véhicules de ses salariés, des collaborateurs de ses entreprises clientes et, prochainement, des particuliers qui possèdent leur propre véhicule. Sur la plateforme Arval For Me, quatre prestations sont proposées : la carrosserie, le pneumatique, le vitrage et la mécanique. Y sont associées trois prestations de mobilité, le véhicule de remplacement, le service de récupération du véhicule à domicile et le remorquage.

 

Ces prestations sont sélectionnées via la plateforme en ligne Arval For Me, sur laquelle un chatbot guide les utilisateurs. Cette offre, déjà déployée en Italie, le sera ensuite en Espagne, au Royaume-Uni et en France d'ici 2019, puis dans le reste de l'Europe. Si cette initiative ne permettra certes pas au loueur d’agrandir son parc de véhicules gérés, du moins dans un premier temps, elle aura le mérite de prouver aux particuliers son expertise dans la gestion et les services.

 

L’entreprise comme levier pour atteindre les particuliers

 

Autre levier pour atteindre les particuliers, le leasing pour les employés des entreprises clientes du loueur. Arval compte ainsi capitaliser sur la relation de confiance construite avec ses partenaires pour faire valoir ses services auprès des collaborateurs qui ne possèdent pas de véhicules de fonction.

 

Et ce, selon trois formules : une baisse du salaire brut contre l’accès à un véhicule, un contrat de location conclu via l’entreprise pour le collaborateur qui bénéficie de tarifs préférentiels ou, enfin, une offre qui donne l’occasion au salarié qui quitte l’entreprise de changer son contrat de location entreprise en contrat individuel ou de racheter son véhicule lors de ce départ.

 

Vers une future bataille avec les constructeurs ?

 

Reste la question de la cohabitation de ces nouvelles offres avec la stratégie des constructeurs. Ces derniers mettent en avant depuis des années leurs offres en location packagées, notamment en LOA, et avec succès. Pour Philippe Bismut, président d’Arval, "la nature de notre relation ne changera pas, nous resterons leur client puisque nous achetons leurs véhicules. Nous allons cependant entrer en concurrence avec leurs captives sur la partie location. Reste que l’opportunité existe, le marché est vaste, et que nous n’avons pas peur de la concurrence. Nous pensons qu’il existe un réel potentiel pour chaque acteur, eux avec la LOA, Arval avec la LLD." Grâce à ces offres tournées vers les particuliers, Arval compte bien doubler le volume de véhicules gérés d’ici à 2020 pour atteindre 2 millions d’unités.

 

Les nouvelles mobilités à l’honneur

 

Le loueur n’en oublie pas pour autant sa clientèle historique en déployant à l’échelle européenne des services qui n’existaient jusqu'ici que dans certains pays. A l’instar d’Arval Car Sharing, composé de My Arval for Customers, portail Internet pour les responsables de flottes. Mais aussi de My Arval Community, plateforme d’échange entre gestionnaires. Enfin, s’ajoute une application mobile My Arval For Driver pour faciliter l'usage des véhicules.

 

Dernière nouveauté, une offre tournée vers les véhicules électriques. Fondée en partenariat avec Renault, Nissa et Newmotion, elle comprend l’installation de la recharge et des services digitaux (réservation, suivi de consommation et location des 50 000 points de recharge européen de l’opérateur NewMotion.)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Seat prépare son réseau à l'arrivée de la marque Cupra

C'est à Barcelone que Seat a présenté Cupra, auparavant griffe sportive devenue marque à part entière, animée par un plan produits et une stratégie de réseau en construction. En France, 20 concessionnaires

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

PSA va lancer Distrigo sur le marché chinois

Après l'Europe et l'Amérique du Sud, la marque tricolore rassemblant l'ensemble de l'offre en pièces de rechange multimarques du groupe PSA fera son apparition en Chine d'ici la fin de l'année.

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page